Je vous raconte ma détox progressive de sucre aujourd’hui.

Ma détox de sucre - un mois sans aucun sucre

Depuis deux ans, j’ai entrepris de manger moins de sucres industriels. Ayant des petits soucis de digestion m’ayant mené au régime sans Fodmaps, je suis allée voir une naturopathe qui m’a recommandé d’éviter totalement les sucreries que je mangeais lorsque j’avais un creux. Au boulot, j’avais un paquet de Twix dans mon tiroir. Et dans mon placard à la maison, des chocolats au lait sucré et des biscuits industriels. No comment.

Voilà la vérité: je suis un vrai bec sucré! J’avoue que ce sont des aliments réconfort. Alors je vous dis pas la punition quand j’ai dû envisager de les barrer de mon quotidien.

Et pourtant, le sucre, c’est pas tout rose! Il peut causer un état inflammatoire dans le corps, et avoir des conséquences sur la digestion, l’état de la peau, le moral et le poids bien sûr (source)

Des alternatives plus saines

Aujourd’hui, j’ai banni ces en-cas industriels. J’ai remplacé les pauses Twix à la sortie du boulot par des bananes ou des craquottes (type « pain des fleurs », je trouve ce nom tellement bête!) couvertes de pâte d’amande ou de pâte de noisettes. J’adore ça. J’ai un sachet d’amandes, noix et noisettes dans mon tiroir du bureau. Et c’est vrai que mon ventre se sent mieux.

Je précise que je suis allée consulter une naturopathe/ infirmière spécialisée en nutrition. Avant cela, j’ai consulté des nutritionnistes mais qui ont dit ne pas pouvoir/vouloir m’aider car le régime sans fodmaps est trop compliqué à appréhender. Je m’en suis sortie avec ce livre et des expérimentations. Si vous avez régulièrement des soucis côté ventre, pensez à lire des trucs sur le syndrome de l’intestin irritable, cela touche un très grand nombre de personnes qui ignorent ce qu’elles ont. Et c’est dommage de ne rien faire pour se sentir mieux.

Miser sur le homemade

Gourmandise - Recette de muffin au chocolat et noix de pécan - pas trop sucré
Mes muffins choco-pécan

Je fais attention mais je reste gourmande! Plutôt que de manger des biscuits industriels, je me prépare des pâtisseries fait maison le week-end* (brownies, muffins aux fruits rouges, cookies, carrés aux carottes) que je congèle pour en avoir durant la semaine. Mon astuce: je diminue systématiquement les doses de sucre au moins de moitié dans les recettes que je teste, et j’utilise du rapadura (sucre de canne brute, avec un petit goût caramélisé) plutôt que du sucre blanc (le rapadura est facile à trouver en magasin bio). On s’habitue peu à peu à moins de sucre!

*ma naturopathe a dit que j’avais le droit de manger des douceurs dans ces conditions :P

Noter mes recettes dans un carnet

Papeterie: carnet de cuisine

J’ai à présent adapté et noté mes recettes favorites dans un carnet, avec de la farine d’épeautre (plus digeste pour moi que le blé), du lait d’amande ou d’avoine (histoire d’éviter le lait/lactose, difficile à digérer pour de nombreuses personnes) et une petite dose de rapadura à la place du sucre classique (je partage des recettes sur le blog par ici). La plupart du temps, c’est très facile d’intervertir ces ingrédients, essayez! Au goût, c’est tout aussi bon. Je fais par exemple ma pâte à crêpe avec du lait d’avoine: c’est beaucoup plus léger que du lait et on ne remarque rien au goût!

Et côté addiction au chocolat: je ne mange plus que du chocolat noir, ou noir aux noisettes.

Je me sens mieux!

Résultat? Je me sens mieux! Je n’ai même pas remarqué que je mangeais moins de sucre, la dose dans mes pâtisseries me va très bien. C’est comme le sel, c’est une question d’habitude. En diminuant petit à petit on ne ressent pas de privation. Après, mes en-cas ne sont pas forcément plus diététiques – mais ce n’est pas mon but de perdre du poids ou d’éviter le gras.

Ma naturopathe a été de bon conseil et cela a été bénéfique d’être accompagnée. J’ai dû changer mes habitudes, ce qui n’est jamais facile, j’ai beaucoup râlé en achetant mon premier paquet de pain de fleurs (mais finalement je les ai adoptés…) et en devant renoncer aux Twix. Mais aujourd’hui ils ne me manquent plus! L’important, c’est de se sentir mieux et ça marche.

Je suis en plus un régime pauvre en gluten, lactose etc (low fodmaps) depuis trois ans, mais je n’ai (presque) plus mal au ventre (alors que c’était au quotidien avant), je vois bien que ça aide, ça, et avoir baissé mon niveau de stress et pris certains compléments alimentaires.

Ce qui est drôle maintenant, c’est aussi que je ne supporte plus les choses sucrées. La fois où je fais un écart (ça m’arrive de temps à autre) et que je mange du chocolat industriel ou une barre de type Twix, je les trouve horriblement sucrés! Idem si je m’achète une pâtisserie classique. Et je n’arrive absolument plus à boire un verre d’ice tea industriel ou de soda par exemple. Je me rends compte que c’est totalement saturé en sucre! On se déshabitue petit à petit.

A lire pour aller plus loin

Bon, j’espère ne pas vous avoir perdu avec cet article assez dense. Je suis face à ces questions d’alimentation depuis des années, et c’est difficile de tout résumer en un article ^^ Si mon témoignage vous fait réfléchir, je vous recommande de bien vous informer! Voici des liens utiles:

Pourquoi le sucre est mauvais pour la santé sur Le Figaro, et les pathologies qu’il peut induire

L’impact du sucre sur la santé (Santé Magazine)

Le billet de Victoria de Mango & Salt sur le Syndrôme de l’Intestin Irritable.

En cas de soucis récurrents: principes du régime Sans Fodmaps et livre pour mieux le comprendre

Ressentir sa vraie faim (plutôt que la faim compulsive)

Un livre génial sur le fonctionnement de notre intestin, et tout ce qui en découle: Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders

CHAPITRE DEUX

Ma détox de sucre - témoignage

Détox: mon mois sans sucre

L’étape d’après! J’avais commencé à écrire cet article il y a quelques mois, mais mes habitudes ont un peu changé depuis…

Après un début de confinement riche en pauses gourmandes avec mes pâtisseries maison (surtout des scones)… je grignotais du chocolat noir tout le temps, pour calmer l’anxiété de la situation, et j’ai fini par sentir que tout mon corps était enflammé. Ma tendinite recommençait à me faire mal même la nuit, j’avais des marques rouges sur le visage, j’étais tout le temps fatiguée.

Du coup, j’ai décidé de me lancer dans un mois totalement sans sucre. J’ai arrêté toutes les formes de sucre. Mon astuce: quand j’ai envie d’une pâtisserie réconfort ou d’un morceau de chocolat, je bois une bonne tisane à la place (au bout de cinq tisanes… je me calme). Ou je trouve une activité réconfortante – autre que de manger un truc. Non, pas toujours facile, mais quand il s’agit de ma santé… je peux avoir une volonté de fer.

C’était très dur d’arrêter le sucre les deux premières semaines, mais à présent, après six semaines de détox de sucre, j’ai perdu l’habitude de grignoter des choses sucrées. Cela me manque beaucoup moins régulièrement – à part les envies de chocolat qui reviennent souvent me titiller.

Complètement arrêter le sucre (même les sucres ajoutés) m’a forcée à les traquer dans les aliments, à lire les étiquettes et à me rendre compte de leur présence récurrente… J’ai dû laisser de côté mes chers baked beans du week-end par exemple! (Je sais que je réintègrerai un peu de sucre à mon alimentation plus tard, donc ce n’est pas un drame non plus.)

Résultat: après quelques semaines sans sucre, je me sentais déjà moins fatiguée, avec moins de sautes d’humeurs, moins de rougeurs récurrentes sur le visage (un de mes gros complexes) et même ma tendinite (qui dure depuis neuf mois) s’est un peu allégée.

Parallèlement, je mange plein plein plein de légumes et je fais du yoga presque au quotidien. J’ai aussi pris des compléments alimentaires détox pour le foie.

Détox de sucre: témoignage

Pourquoi j’ai fait ça? Ma motivation Je me suis lancée dans ce mois sans sucre après avoir lu des infos sur la candidose, complètement par hasard. Comme ce déséquilibre de la flore intestinale causé par la prolifération du Candida Albicans expliquerait mes divers symptômes étranges, que je trimballe depuis des années, je tente le difficile régime qui permet de l’éradiquer – et implique de stopper les sucres qui « nourrissent » le Candida Albicans. Je suis donc un cas très particulier – bien que ce problème touche de nombreuses personnes qui l’ignorent. Cela me fait en tout cas beaucoup changer mes habitudes et découvrir de nouveaux aliments!

Je ne vous dis pas que vous devez toutes et tous arrêter totalement le sucre, mais vu l’impact sur la santé, je pense que c’est une bonne idée de réfléchir à sa consommation et de la diminuer… Surtout si on a des problèmes de santé qui pourraient y être liés!

Avez-vous déjà réfléchi à votre conso de sucre? Une détox de sucre vous tenterait-elle?

Disclaimer: ceci est simplement un témoignage, lié à mon cas bien précis. Consultez un professionnel qui pourra vous accompagner si vous avez des soucis de santéet faites attention à ce que vous lisez sur le web, vérifiez bien l’origine des infos. Dans mon cas, les médecins classiques (à Nancy) n’ont pas pu/voulu vraiment m’aider, me disant de me débrouiller, car ces problèmes de santé ont été découvert récemment et ils sont souvent démunis face à ce qu’il faut faire. Par contre, ils m’ont fait réaliser des tests pour vérifier que je n’avais rien de grave avant de me lâcher dans la nature. En revanche, la naturopathie, avec sa façon de voir les problèmes de manière globale, m’a été très utile, et ma naturopathe m’a vraiment aidée à surmonter ces problèmes qui pesaient fortement sur mon quotidien.

10 petits mots on Ma détox de sucre

    • Merci pour ton mot Audrey!
      Oui, faire soi-même ça permet de surveiller le sucre qu’on met effectivement dans ce qu’on mange ^^
      J’aime bien certains biscuits bio aussi.
      Des bises

  1. Je ne peux pas me passer de sucre. En revanche j’ai réussi à limiter mes achats de paquets de gâteaux, etc.
    Je cuisine plus et mieux.
    Je sais me satisfaire d’un bon « carotte cake » ou d’un cookies fait maison.
    J’en congèle aussi ! Miam !

  2. Moi aussi j’essaye d’arrêter le sucre. Ce n’est pas facile car j’adore les gateaux. Je m’autorise 1 fois par semaine des gâteaux fait maison. Qd on essaye d’arrêter on se rend compte que le sucre est une drogue. Car il y a le manque. Faut se motiver 😁

    • Coucou JB! Oui, c’est vrai qu’il y a ces pulsions de manque – auxquelles on ne s’attend pas forcément.
      Bravo pour ta motivation, c’est vrai qu’il faut en avoir pour tenir!!
      Perso, je me suis mise à la pâtisserie sans sucre (avec de la farine de noix de coco ou de pois chiches). C’est un peu spécial, mais cela me permet de tenir quand j’ai vraiment un creux!

  3. Je souffre des mêmes difficultés et moi aussi je suis une vraie gourmande. J’ai beaucoup de mal à me passer du sucre (surtout en fin de repas), mais je vais essayer de m’y tenir plus sérieusement !

    • Argh, c’est dur hein. Une nuit j’ai même rêvé que je mangeais du chocolat :P
      Moi aussi j’ai systématiquement envie d’un petit truc sucré après le repas, comme un réflexe!
      Hihi, courage à toi aussi alors ;)

  4. Pour ma part, je suis naturellement, et depuis toute petite, plus salé que sucré. Mais je fais très attention à ne pas surconsommer du sucre et depuis plusieurs années. Je sape systématiquement les desserts, ne mange qu’occasionnellement une barre Balisto. Par contre, tous les jours où presque mon carré de chocolat noir 80% minimum. Et du coup, pareil, les yaourts industriels, les thés froids et autres me paraissent beaucoup trop sucrés.

    • Eh bien, bravo!!
      Je me suis mise aussi à diminuer il y a quelques années dans mes pâtisseries, mais c’est comme si après avoir enlevé une couche de sucre d’un côté, on en trouvait toujours une autre cachée dans des aliments qu’on ne soupçonnait pas… C’est bien de se déshabituer!
      Bon week-end à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Laissez-moi un petit mot ♡