Cookies sans oeufs

Derrière les fourneaux, j’expĂ©rimente un drĂ´le de syndrome. Je suis incapable de suivre une recette de cuisine!

Si, si, je vous jure, c’est impossible. Il y a toujours quelque chose qui me pousse Ă  prendre un chemin de traverse.

Un ingrédient compliqué qui me manque, et que je remplace.

Un autre que j’ajoute, pour le plaisir. Une dose de sucre que je diminue – parce que ça semble faire beaucoup de sucre lĂ  quand mĂŞme. Une tempĂ©rature de cuisson que je trouve trop Ă©levĂ©e – j’ai horreur des trucs cramĂ©s.

Suivre une recette au pied-de-la-lettre est très compliquĂ© pour moi. En fait, je vais pas vous mentir, c’est carrĂ©ment impossible. J’ai vraiment essayĂ© ces dernières semaines, sans succès. Et pourtant j’aimerais pouvoir!

La fusion de 3 recettes

Mes livres de recette, trop originaux, me dictent toujours des ingrĂ©dients dingues que je n’ai pas sous la main (ah oui, prĂ©voir une recette, c’est au-dessus de mes capacitĂ©s bien sĂ»r, cela va ensemble.) Sur les sites de recettes en ligne, j’ai aussi de la peine Ă  trouver mon bonheur – trop de choix, mais qui ne correspondent jamais Ă  100% Ă  l’envie bien prĂ©cise que j’ai derrière la tĂŞte.

Du coup, en général pour préparer un plat, je fonctionne comme ça: je trouve 3 recettes différentes et les fusionne, piochant dans chacune certains ingrédients et certaines instructions, une sauce ou une idée, et en laissant le reste de côté. Je fais ma petite cuisine, quoi.

Le souci, c’est lorsqu’ensuite on te demande la recette – qui est Ă©videmment fluctuante et s’est envolĂ©e parce que tu as une mĂ©moire de petit pois – tu promets de l’envoyer en essayant de t’en souvenir. Tu gribouilles quelque chose d’approximatif…

Alors, j’ai investi dans un joli carnet pour inscrire mes basiques noir sur blanc, et pouvoir les ressortir. Je pourrai toujours improviser sur cette base!

Papeterie: carnet de cuisine

J’ai trouvĂ© ce joli carnet de cuisine japonisant chez l’adorable e-shop d’Esperluette. Ses pages planches sont parfaites pour noter mes recettes!

Le « No recipe », une tendance…

( *** Hourra je ne suis pas seule *** )

Ce que j’ai appris rĂ©cemment, c’est que je ne suis pas la seule Ă  fonctionner comme ça (soulagement, je ne suis pas si bizarre), et que le fait de ne pas suivre prĂ©cisĂ©ment de recette cela a un nom maintenant, et c’est mĂŞme une nouvelle tendance aux US, le « no recipe« ! (soit « pas de recette! »)

« Le but ? Ne plus suivre les recettes à la lettre, retrouver une liberté dans sa cuisine et le plus important devenir et développer son côté créatif. » Source: cet article du Crazy Soprane

Le +:
– Oui, c’est plus crĂ©atif, on se sent libres de colorier en-dehors des cases.
– Pour les repas de tous les jours, je me sens plus Ă  l’aise dans l’improvisation et peux prĂ©parer sans souci quelque chose de potable avec les restes du frigo.

Le -:
– Cuisiner pour des gens est très stressant pour moi, comme je ne sais pas Ă  l’avance ce que cela va donner – puisque la recette sera contournĂ©e et n’est pas une garantie.

PS. Et pourtant j’adore les livres de cuisine!!

Vraiment, cuisiner pour du monde est une de mes hantises! Mais ce week-end j’avais ma belle-famille ici pour fĂŞter notre pacs Ă  mon chĂ©ri et moi et on les a Ă©patĂ©s avec un chouette buffet pour 10 (1 jour 1/2 de boulot quand mĂŞme, hein, pfiou), alors cela me met plus en confiance pour la prochaine fois…


No recipe

Papeterie: Carnet de cuisine

Et vous alors, vous avez l’esprit assez minutieux et carrĂ© pour rĂ©ussir Ă  suivre une recette? C’est bien un des seuls secteurs de mon quotidien oĂą je suis spontanĂ©e!

6 comments on “No recipe: sans recette!”

    • Toi aussi alors? :) Pas encore eu de mauvaise surprise par contre – parce que je goĂ»te tout au fur et Ă  mesure.
      Des déceptions mais pas de catastrophe!

  1. Ha ! moi je trouve important de laisser cours Ă  sa crĂ©ativitĂ© en cuisine comme ailleurs : ça me fait hurler de rire quand dans des Ă©missions culinaires les chefs nous bassinent avec l’Ă©ternelle « la pâtisserie c’est compliquĂ©e, c’est pas comme la cuisine (normale ?), il faut tout suivre Ă  la lettre !! »
    Parce que sinon le malheur s’abattra sur toi apprenti cuistot ?!

    Bref ! vive l’impro ;)

    PS : j’aime beaucoup ton petit stylo fleuri

    • C’est sĂ»r, et ils nous font peur avec leurs dĂ©clarations sur la pâtisserie!! Si on mĂ©lange que des bonnes choses, ça ne peut pas ĂŞtre mauvais Ă  la fin non? Après cela peut laisser Ă  dĂ©sirer au niveau de la consistance ou de l’esthĂ©tique, mais bon… qui ne tente rien…
      Le petit stylo vient du Japon ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *