Menu
Culture

Romans, séries, docus: mon best-of de 2020

Mes pépites de 2020! Voici mes découvertes culture à ne pas manquer. Les livres, séries ou docus qui m’ont marquée, et que je vous recommande à fond!

Au moment de faire mon best-of culture de 2020, cela m’a bien aidée de pouvoir retrouver mes favoris au fil de l’année en feuilletant mon journal! ^^ Sinon j’aurais zappé des découvertes géniales. Cette année, j’ai regardé beaucoooup de séries, et je suis ravie d’avoir réussi à beaucoup lire aussi et donner un coup à Ma Pile à Lire. J’ai également fait du tri dans mes bibliothèques pour préparer mon déménagement de 2021…

^^ Pour clarifier, ici je vous parle de mes découvertes faites en 2020 – mais certains livres, séries, etc sont sortis avant. Je vous mets aussi les liens quand il y a un billet dédié sur le blog, pour en savoir plus!

Romans: favoris lecture de l’année

  • Le Prince des Marées: un roman fleuve au goût de sel de Pat Conroy. Cliquez ici pour lire le billet dédié à ce véritable pavé qui m’a transportée.
  • Série de romans policiers: j’ai eu un coup de coeur pour les enquêtes de l’inspecteur Qaanaaq au Groenland, par Mo Malo! Voir le billet de blog

  • The Year of living Danishly: il y a un truc qui m’attire et m’intrigue au Danemark, comme vous l’avez peut-être remarqué sur le blog. Dans ce livre, Helen Russel, une journaliste londonienne, raconte les surprenantes différences culturelles qu’elle découvre lorsqu’elle s’expatrie un an, pour que son conjoint bosse chez Lego (son rêve à lui). Humour british et décortiquage de spécificités culturelles au programme! Mais pourquoi sont-ils si heureux? J’ai tellement ri! Je vous parlais de ce livre en détail sur mon blog d’expat Yapaslefeuaulac.ch

  • Astor Pastel et les Vilains Gamins: un conte fantastique plein de trouvailles, par un auteur suisse, Philippe Battaglia. Des pirates, un mini tyrex et une petite fille qui parle aux animaux vont se retrouver face à une bande de malfrats octogénaires et sans vergogne. Superbe!

  • Les Petites Robes Noires un roman charmant, la vie de femmes très différentes à Sydney à la fin des années 50. Point commun: elles sont vendeuses au rayon confection d’un grand magasin. Je vous en parlais dans cette revue de lectures

  • Une comédie romantique à Singapour, pour ceux qui ont envie de légèreté, mais avec une critique sociale derrière! La saga de Crazy Rich Asians est mon meilleur divertissement de l’année.
Trilogie: Crazy Rich Asians de Kevin Kwan

→ D’autres idées de romans dans mon best-of précédent.

Favoris mangas et bande-dessinée

Ces mangas japonais se passent dans un monde contemporain et évoquent la vie de tous les jours et des questions sociales: ils m’ont énormément plu

  • Les Chroniques de Kamakura une saga sur la vie de 4 soeurs, qui m’a énormément touchée: je vous en parle dans ce billet de blog et j’en suis fan fan fan.
  • Le mari de mon frère, un manga évoquant subtilement la discrimination des gays au Japon. Le quotidien d’un père élevant seul sa fille Kana est chamboulé le jour où débarque du Canada… son beau-frère. Le mari de son frère, quoi. Il a de la peine à s’y faire, mais Kana adopte tout de suite « tonton Mike ». Il est super, je vous en reparlerai!

Roman graphique: série

L’Arabe du Futur: le tome 5 est sorti cet automne! Dans cette série en BD, le réalisateur et auteur français Riad Sattouf raconte sa jeunesse entre Moyen-Orient et Bretagne (je vous la présentais par là). Sa mère est donc française, son père syrien. Les divergences culturelles finissent par avoir raison de leur couple. Dans le tome 4, le père enlève le plus jeune frère de Riad et retourne avec lui en Syrie. Démunie, la mère tente de se battre pour récupérer son enfant… Une année difficile pour le jeune Riad. Heureusement, il y a ses grands-parents. Cette série est un cri contre l’obscurantisme!

California Dreamin’ Cela faisait des année que ce roman graphique de Pénelope Bagieu était sur ma liste à lire! J’ai été vraiment touchée par cette bio romancée de Mama Cass, chanteuse de The Mamas & The Papas – groupe que j’ai beaucoup écouté du coup au printemps! Une vie semée d’embûches et si courte, racontée avec des dessins plein d’expression griffonnés au crayon gris. Billet dédié sur le blog

Séries: mon best-of

J’ai regardé plein de séries cette année (toujours en VO bien sûr). Beaucoup de comédies sympas que vous connaissez sûrement déjà, comme Working Mums, ou les Derry Girls ou des séries fantastiques comme The Witcher que j’ai beaucoup aimée et je suis plongée dans His Dark Materials(sur OCS, adaptation des romans jeunesse « À la croisée des mondes » écrit par Philip Pullman).

Mais voilà les séries que je retiens de mes découvertes de l’année – toutes sur Netflix – et on commence par deux bijoux de séries british!

Sex Education: un chef d’oeuvre, à la fois drôle et touchant. C’est l’histoire d’Otis, lycéen dont la mère est éducatrice sexuelle dans un patelin au fond du Royaume-Uni. Il en sait plus qu’il ne voudrait sur le thème! Ses camarades commencent à le consulter pour ses conseils… Culte, et avec une bande-son extra. La saison 2 est sortie début 2020. On attend la suite! Bande-annonce en anglais sous-titré

The end of the f*** world: la cavale de James et Alyssa, deux jeunes qui ont pas de bol dans la vie – lui est certain d’être un psychopathe, elle est juste complètement barrée. Une ambiance dingue, des accents à déguster, des personnages rafraîchissants et impulsifs, des tronches, un road-trip tragi-comique. La saison 2 est sortie fin 2019, mais je l’ai découverte qu’en 2020 moi. Si vous êtes aussi passés à côté, c’est à voir. Bande annonce en anglais sous-titrés. Oui il faut le voir en VO!

→ C’est tiré d’un roman graphique, que je suis curieuse de découvrir!

Unorthodox: cette mini-série allemande raconte l’émancipation d’une jeune juive ultra-orthodoxe, qui s’enfuit de sa communauté à New-York. Esty se cache à Berlin, où vit sa mère. On découvre l’enfer du communautarisme religieux – les rites, les traditions – sans diaboliser les personnages qui ont grandi dans ce carcan. D’abord inadaptée au monde moderne, Esty cherche ses marques. Super captivant!

→ J’ai le livre (en allemand) dans ma pile à lire

Rita: Au Danemark, les tribulations d’une célibataire instable, aux trois enfants jeunes adultes, et qui n’en fait qu’à sa tête. Ah, oui, j’oubliais: elle est prof! Irrésistible. Rita est très attachante, même si elle prend tellement de mauvaises décisions. Elle est entourée d’une galerie de personnages singuliers. Une série touchante et drôle à la fois, à ne pas manquer.

Midnight Diner: Tokyo Stories mon coup de coeur de fan du Japon. Chaque épisode se passe dans un tout petit restaurant de nuit, où de drôles d’oiseaux se croisent. Il y flotte une ambiance toute nippone. Sensible, émouvant, drôle, c’est une série adaptée d’un manga (La Cantine de Minuit) que j’ai commencé à lire et que j’adore. Et quel bonheur d’entendre du japonais!

→ Et comme on parle de films japonais, j’ai profité du premier confinement pour revoir tous les Ghibli dispo sur Netflix. J’en ai découverts que je ne connaissais pas, comme je vous racontais dans ma story instagram! Mon gros coup de coeur: Souvenirs de Marnie. Je crois que je m’en suis pas encore remise!

Les docus & autre

Style out there: Je suis totalement fan de la série de docus réalisés par l’équipe de Refinery 29 sur la mode et ses enjeux sociétaux. Des vidéos courtes, à visionner sur Youtube, qui nous plongent dans diverses sous-cultures. Celle qui m’a le plus marquée récemment: Connie Wang nous emmène découvrir la scène drag queen juive de Tel Aviv! Des grands moments d’émotion et d’humanité. Et quel style!

Glow Up: Ceci n’est pas un docu, c’est un concours british où des make-up artists mesurent leur créativité. La saison 2 est sortie en 2020, et je l’ai dévorée, après avoir adoré la saison 1. On admire ce que les concurrents sont capables de faire avec un pinceau et des fards! Maquillage éditorial, de théâtre, artistique, il y en a pour tous les genres. Et comme c’est une émission anglaise, j’adore observer leurs looks en prime! Bon et je suis fan de la juge Val Garland. ♡ Vivement la saison 3!

Street Food Asia: pendant le confinement, je me baladais dans toute l’Asie grâce à cette série de docus absolument géniale, qui nous emmène découvrir des cuisiniers de street food. Humbles et talentueux, ces cuisiniers vivent souvent chichement. Une merveille! Et écouter toutes ces langues d’Asie est si chouette. (sur Netflix)

Le docu d’Arte sur Charlotte Perriand, (1903-1999) une designer ayant côtoyé Le Corbusier. Une vie fascinante, une vision qui a révolutionné nos intérieurs et une femme libre, avant l’heure! Le docu lui laisse la parole grâce à des documents d’archive: sa voix précise et captivante nous guide à travers ses idées. Absolument passionnant et très abordable si vous n’y connaissez pas grand chose en design! Charlotte Perriand, pionnière de l’art de vivre

→ J’aurais tant voulu voir l’expo qui lui a été consacrée à la Fondation Vuitton à Paris

Le docu « La sagesse de la pieuvre » sur Netflix Pendant un an, un documentariste plonge pour filmer son sujet, une pieuvre. Mais celle-ci va rapidement devenir plus qu’un sujet d’étude pour lui. Si émouvant!

A venir: The Grandmas Project, s2: je suis absolument fan de ce projet de webdocs réalisés par différents réalisateurs autour du monde. L’idée: une grand-mère partage une recette devant la caméra de son/sa petit-fils/lle. Au final, ce sont des histoires, des cultures qui se racontent, et la cuisine n’est qu’un prétexte! En 2020, j’ai participé au financement participatif pour la saison 2, et j’ai hâte qu’elle soit en ligne. Voir les docus

En manque de musées

Je suis une grande fan de musées! Je trouve les expos tellement inspirantes, peu importe le thème, on en repart toujours avec quelque chose.

Je n’ai pas pu aller au musée autant que j’aurais voulu cette année, mais j’ai quand même réussi à aller au Musée du Design à Zurich (Museum für Gestaltung) pour la première fois voir une expo temporaire sur la mise en images des informations (oui, pour une journaliste c’est particulièrement intéressant!), et j’ai eu la chance de réussir à aller voir en dernière minute l’expo dédiée au peintre Edward Hopper à la Fondation Beyeler à Bâle (fantastique). J’ai aussi vu deux autres expos entre Alsace et Suisse, au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse et au Musée d’ethno à Neuchâtel, sympas mais moins marquantes.

Et je vous ai parlé du magnifique Musée d’impressions sur étoffes à Mulhouse (lire le billet de blog sur mon blog Yapaslefeuaulac).

Vivement qu’on puisse retourner au musée!

Et vous, c’est quoi vos coups de coeur culture en 2020? Connaissez-vous certaines des pépites dont je vous parle ici?

4 Comments

  • […] Lire l’article complet […]

    Reply
  • L&T
    9 janvier 2021 at 12:53

    Merci pour ces jolies découvertes qui me donnent quelques idées de lecture et visionnage ! :)

    Reply
    • kantutita
      10 janvier 2021 at 9:18

      Merci pour ton mot Sam! :) Je te souhaite de belles découvertes culture en 2021!

      Reply
  • Anne
    17 janvier 2021 at 12:42

    Coucou Kantutita, Merci beaucoup ! J’adore, tu lis/regardes souvent le même genre de choses que moi et je sais que si je suis l’une de tes recommandations, je serai très certainement ravie ! Pour ma part, j’ai regardé quelques beaux animés japonais : Your Name, Les Enfants du Temps, The Garden of Words (tous de Makoto Shinkai), un peu de Ghibli. Je n’ai pas Netflix mais soutiens une association de promotion de la culture japonaise qui s’appelle Hanabi et qui édite des coffrets de films japonais géniaux. J’ai ainsi pu regarder « Dans un jardin qu’on dirait éternel » (que tu vas adorer :)) alors qu’il n’est même pas sorti en Suisse. Bisous et beau dimanche neigeux ! Anne

    Reply

Leave a Reply