Mes lectures de ces derniers mois, avec encore des romans mettant en scène des femmes fortes! Un fil rouge des conseils lecture du blog.

Durant le confinement, j’ai le plaisir de lire encore plus que d’habitude! J’en profite pour diminuer mon impressionnante pile à lire… Et pour vous parler des mes découvertes de ces derniers mois, romans ayant le point commun de mettre en scène des héroïnes fortes.

Voir d’autres idées de lecture dans le même goût à la rubrique littéraire du blog

Je vous ai mis à chaque fois les liens Amazon vers ces romans, mais notez que malgré le confinement il y a des libraires qui livrent, renseignez-vous ;)

Blog littéraire: 5 idées de lecture avec des héroïnes fortes

Trois Filles d’Eve d’Elif Shafak

Si vous ne connaissez pas encore la romancière turque Elif Shafaak, il faut absolument la lire! Ses romans nous transportent dans une culture délicieuse et intrigante, peuplée de djinns, de superstitions – mais avec parallèlement une critique sur la place des femmes et les relations de famille souvent difficiles.

Dans ce roman, Peri assiste à un grand dîner dans une somptueuse villa du Bosphore, et repense à son enfance, entre son père laïc et sa mère très pieuse. Le roman raconte ensuite comment elle devient étudiante à Oxford et se retrouve – à nouveau – comme un tampon entre ses deux colocataires aux styles opposés : Shirin, Iranienne émancipée, et Mona, musulmane pratiquante et féministe. Perdue entre deux mondes, indécise sur sa foi, Peri est une étudiante studieuse mais totalement en manque de repères.

Description de l’éditeur

« Elif Shafak signe une satire violente de la bourgeoisie stambouliote comme du fanatisme religieux, également aveugles aux aspirations d’une jeunesse en quête de vérité et de liberté. »

Je l’ai vraiment apprécié, surtout le récit de l’enfance de Peri, mais ce n’est cependant pas mon livre favori de cette auteure, car il m’a fallu un moment pour entrer dedans. Je vous conseille de commencer plutôt par un autre de ses romans que j’ai adorés si vous ne la connaissez pas encore, comme La bâtarde d’Istanbul ou Crime d’honneur.

Trois Filles d’Eve d’Elif Shafaak (Flammarion)

PS. Quand même, la couverture de mon édition est magnifique non :P

Roman Shalom India Residence avis Editions Heloise d'Ormession - blog littéraire

Shalom India Residence, un conte coloré d’Esther David

Le mélange de culture juive et indienne donne un goût original à ce roman, constitué de chapitres mettant chacun en scène les différents habitants d’un même immeuble! A Ahmedabad, ville au nord-ouest de l’Indem cohabitent ainsi trois générations juives, un microcosme qui se retrouve à la synagogue.

Le récit met un petit moment à démarrer, mais ensuite on est emportés dans les préoccupations des résidents de Shalom India, sous la plume vivante de la conteuse Esther David, née elle-même au sein de la communauté juive d’Ahmedabad!

Ne connaissant pas grand chose sur la culture juive – et méfiante face à la religion lorsqu’elle dépasse la sphère de l’intime, j’ai apprécié cette lecture! Les préoccupations des personnages tournent souvent sur la façon de marier leurs enfants avec un membre de la même communauté, sur fond de respect des traditions. Avec subtilité, le manque d’ouverture d’esprit de certains résidents, très attachés à suivre les traditions juives à la lettre, se heurte aux envies d’émancipations d’autres figures.

Des récits de vie plein de couleurs et aux senteurs épicées, qui montrent que la religion et la culture peuvent se vivre de façon bien différentes et parfois même se réinventer, malgré le poids de la communauté.

Shalom India Residence d’Esther David, Editions Héloïse d’Ormesson

Dans un autre genre, j’ai parallèlement regardé la série sur Netflix « Unorthodox« , qui raconte l’échappée d’une jeune femme d’une communauté juive ultra-orthodoxe de New-York. Intéressant et horrifiant à la fois, car il s’agit d’une histoire vraie!

Science-fiction: La suite de la Servante Ecarlate (rubrique littéraire du blog lifestyle Birds & bicycles)

La suite de la Servante Ecarlate
de Margaret Atwood

Vous vous souvenez de la Servante Ecarlate (The Handmaid’s Tale), roman de Margaret Atwood décrivant une société glaçante dans un futur dystopique (voir ici sur le blog)? Les seules femmes fertiles – les Servantes – sont élevées dans un esprit monacal afin de servir de reproductrices à des couples de rang supérieur, dans cette dictature théocratique.

Trente-cinq ans après cet ouvrage de science-fiction, la romancière canadienne publie Les Testaments, la suite et fin de ce dyptique. Cette fois, on pénètre dans le cerveau de la machine à broyer les volontés de la République de Galaad. La genèse de cet état totalitaire fonctionnant sur un système de castes (Servantes, Marthas, Epouses, Tantes) nous est contée. Avec du suspense, et une étincelle d’espoir…

Des éclaircissements sur Galaad et sa genèse

Comparé au premier tome, j’ai trouvé les personnages beaucoup plus attachants. Defred, la Servante Ecarlate que l’on suit dans le premier roman, reste je trouve très lointaine, comme c’est souvent le cas dans les récits de science-fiction classiques (Brave New World, 1984, The Man in the High Castle).

Ici, on lit « Les Testaments » d’une ponte du régime de Galaad, Tante Lydia, qui se repent de ses actes et se confesse sur le papier. Parallèlement, une jeune fille échappée de Galaad lorsqu’elle était bébé, et réfugiée au Canada sous une fausse identité, est retrouvée par les bras armés du régime. Or elle ignore tout de ses origines…

Un roman qui a répondu à toutes mes interrogations suite à ma lecture de la Servante Ecarlate! Je n’ose rien vous dire de plus sans commettre un spoil impardonnable… mais je peux dire que je suis contente de ne pas avoir dû attendre 35 ans entre les deux romans héhé.

« Les Testaments » de Margaret Atwood, Editions Robert Laffont

Les Petites Robes Noires de M. St John: avis sur le blog littéraire
Les Petites Robes Noires – à côté d’un roman suisse sympa sur une empoisonneuse, « De fiel et de fleurs » (Guy Chevalley)

Les Petites Robes Noires, roman charmant de Madeleine St John

A Sydney, en 1959, des vendeuses aux personnalités totalement opposées se côtoient au rayon confection d’un grand magasin. Lisa, jeune fille gauche, vient de passer son bac et est engagée en renfort. Elle rêve d’entrer à l’université, contre l’avis de son père (pourquoi une femme ferait-elle des études?) mais soutenue par sa mère. L’élégante et exubérante Magda, originaire d’Europe de l’Est, est responsable du très chic rayon des robes de cocktail. A cause de ses manières affectées et de son air supérieur, les autres vendeuses la craignent. Contre toute attente, Magda prend Lisa sous son aile, et tente de lui inculquer un brin de féminité.

Traduit pour la première fois en français, ce classique anglo-saxon couple une critique sociale subtile à une galerie de personnages dont l’auteure se moque doucement. Et le titre décrit l’uniforme des vendeuses du rayon confection femme: une petite robe noire!

«Les petites robes noires» de Madeleine St John, Ed. Albin Michel

Roman feelgood: La Tresse!

La Tresse, roman feelgood de Laetitia Colombani

Ce roman contemporain tresse le fil de trois destins. Celui d’une fabricante de perruques en Sicile, avec une entreprise familiale au bord de la faillite, celui d’une mère indienne de caste inférieure (une intouchable), cherchant à offrir un avenir moins violent et humiliant à sa fille en fuyant son village, et finalement celui d’une femme canadienne, une battante atteinte du cancer. Leur lien? Les cheveux… et leur soif de liberté.

Chacune dans sa détresse cherche des solutions pour influer sur son avenir en se battant pour ce qu’elles en quoi elles croient. Trois portraits de femmes qui font le choix de rester debout et d’avancer, quoi qu’il arrive!

Ce roman de l’écrivaine française Laetitia Colombani aborde des thèmes lourds, mais on en ressort avec une impression totalement feelgood, sans que le fond n’en pâtisse. Un roman parfait pour la période! Il a d’ailleurs reçu des prix, et eu un joli succès parmi les critiques et blog littéraire…

« La Tresse » de Laetitia Colombani, Le Livre de Poche

Voilà pour mes cinq recommandations de romans

J’espère que ces idées de lecture vous inspireront. Cela faisait un petit moment que je n’avais pas publié un billet sur des romans pour la rubrique littéraire du blog d’ailleurs ^^ Vous y trouverez plein d’autres idées et aussi des BDs, à voir en cliquant ici!

Dans un billet récent, je vous montrais aussi ma très haute (!) Pile à Lire et ce qu’elle signifie pour moi… En vous proposant de me parler de la vôtre dans les commentaires.

Sinon, comme je profite du confinement pour lire beaucoup j’aurai bientôt de nouvelles idées à vous recommander!

Connaissez-vous un de ces romans? Avez-vous envie de les lire?
Si vous avez lu Les Testaments (M. Atwood), qu’avez-vous pensé de la fin?

10 petits mots on Point lecture: 5 idées de romans pendant le confinement

  1. Hello ! J’ai déjà lu un roman d’Esther David. Le titre était La ville en ses murs. Tout comme le roman que tu as lu, on plonge dans la communauté juive en Inde. Il était assez sympa. J’ai bien envie d’en lire d’autres, pourquoi pas celui que tu as lu.
    J’ai lu également les Testaments. J’ai adoré ! Je regardais en même temps la saison 2 de la série et cela ne m’a pas perturbé. Les deux sont assez cohérents. Je suis assez contente de la fin. J’en dirai pas plus pour éviter de spoiler ceux qui aimeraient le lire.

    • Oh! On dirait que c’est un thème qui revient alors chez elle. Merci pour ton conseil, j’en lirais bien un autre à l’occasion.
      Ah tu as aimé la fin des Testaments… :P moi aussi mais j’ai eu le sentiment que c’était presque trop satisfaisant.
      Mais par contre je n’ai pas encore regardé la série!

  2. J’ai fini Les petites robes noires, il y a quelques jours. Et j’ai beaucoup aimé.
    Unorthodox est sur ma liste des choses à regardé sur Netflix.
    Passe un agréable week-end,bisettes

    • Oh, c’est drôle que tu le lisais justement!!
      Bon visionnage de Unorthodox alors, tu verras on arrive vite au bout
      Un très beau week-end à toi aussi, des bises ♡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Laissez-moi un petit mot ♡