Home Beauté Mon avis sur Yuka, l’app qui analyse la composition des cosmétiques

Mon avis sur Yuka, l’app qui analyse la composition des cosmétiques

par kantutita
Publié le Mis à jour le
Mon avis sur l'app Yuka qui analyse la composition des cosmétiques

L’app Yuka a révolutionné notre façon de choisir les cosmétiques, en permettant à chacun d’analyser la formule en un clic de son smartphone. Voici mon avis sur Yuka, ses points forts et ses limites à garder en tête!

Evidemment, comme sur ce blog je vous parle depuis dix ans de tests beauté en gardant un oeil sur les ingrédients des cosmétiques, je trouve cet outil indépendant super pratique et intéressant. C’est un outil génial pour lutter contre le greenwashing, que je vous recommande de télécharger à condition d’avoir en tête ses limites.

Avec les apps d’analyse de cosmétiques: on gagne du temps!

Avant, je vous conseillais d’analyser les formules avec des outils comme le moteur de recherche de La Vérité sur les Cosmétiques et son livre. Je le faisais pour vous faire un retour sur les formules de produits de beauté, mais que c’était chronophage car il fallait chercher chaque ingrédient l’un après l’autre!

Avec le temps, j’ai appris à reconnaître les ingrédients les plus courants d’un coup d’oeil, mais l’app Yuka permet à tout le monde d’avoir un regard sur le contenu de ses cosmétiques. Et ça, c’est précieux!!

C’est simple: avec Yuka, on scanne le code barre d’un produit, sa formule apparaît alors avec une note attribuée, basée sur ses ingrédients.

Je suis à 100% pour recommander Yuka… à condition de garder en tête les limites que je vous détaille plus bas et de garder un esprit critique.

Yuka est aussi bien utile du côté du placard de la cuisine, mais ça n’est pas le thème du jour ;)

Mon avis sur Yuka, l'app d'analyse de cosmétiques

Mon avis sur Yuka, l’app d’analyse de cosmétiques

  1. Les limites: Yuka choisit ses critères, pas vous
  2. Le pétrole ne dérange pas Yuka, qui n’a pas de faveur pour le naturel
  3. Certains allergènes ne sont pas considérés comme problématiques, d’autres oui.
  4. Le bio est mal noté quand il contient des huiles essentielles

1. Les limites: Yuka choisit ses critères, pas vous

Comme je lis depuis plus de dix ans tout ce que je trouve sur les ingrédients cosmétiques et leur potentiel effet sur la santé, j’ai un avis clair sur ce que je veux ou pas sur ma peau. Cela est lié à mes priorités et ma sensibilité. Donc j’ai mes propres critères en tête – qui ne sont pas toujours les mêmes que Yuka. Et pas les mêmes que les vôtres!

→ Je listais par ici six raisons de regarder la compo de ses cosmétiques. Autant de critères qui modifient mes choix. Et les vôtres, lesquels sont-ils, y avez-vous réfléchi?

J’utilise l’app Yuka, en lisant bien chaque ligne pour voir si les bons points et mauvais points attribués vont dans le même sens que moi. Vous pouvez cliquer sur chaque ingrédient pour voir ce que Yuka en dit.


2. Le pétrole ne dérange pas Yuka, qui n’a pas de faveur pour le naturel

Yuka n’est pas un outil engagé pour la cosmétique naturelle – mais moi personnellement, ce type de cosmétique a mes faveurs. Du coup, il arrive qu’un soin avec des ingrédients issus du pétrole ait une meilleure note qu’un soin naturel, ce qui ne correspond pas à mes critères de choix. Je reconnais cependant ces ingrédients dans la formule, et peut donc faire ma propre analyse.

Yuka n’attribue pas de mauvaise note à des ingrédients issus du pétrole jugés sans impact pour la santé, même s’ils ont un impact écologique et n’apportent rien d’intéressant à notre peau.

3. Certains allergènes ne sont pas considérés comme problématiques, d’autres oui

Yuka fait la chasse aux allergènes et perturbateurs endrocriniens, mais selon les sources sur lesquelles il se repose, il y en a qu’il peut considérer comme ok, et d’autres qu’il va mal noter. Le choix peut sembler un peu opaque.

Je vous recommande de suivre les avis de Yuka, mais de vous informer à travers différentes sources pour aller plus loin, par exemple avec les fiches sur les ingrédients problématiques de l’asso Que Choisir.

4. Le bio est parfois mal noté

A cause des huiles essentielles, dont certaines peuvent être allergisantes, il arrive que des soins bio soient mal notés. Je trouve cependant dommage d’écarter certains produits bio et de proposer des produits conventionnels à la place. Je préfère un soin bio avec quelques bémols qu’un soin plein de pétrole et polluant jugé bon pour la santé. Du coup, je ne suis pas aveuglément ses avis.

C’est mon point de vue d’adepte de bio qui veut éviter de se tartiner de pétrole.

Comment bien utiliser l’app Yuka

Je vous recommande donc d’utiliser cette app d’analyse de cosmétiques, mais de réfléchir aussi à vos propres critères.

Je vous recommande de les définir selon vos valeurs (écologie, risques pour la santé, envie de naturel, de minimalisme… je vous listais des pistes par ici), de continuer de vous informer… tout en vous reposant sur Yuka mais pas aveuglément!

J’ai pris un abo payant à Yuka, qui me permet de rechercher leurs avis sur des cosmétiques juste en écrivant leur nom, sans avoir besoin du code barre (et donc du produit sous la main). C’est pratique pour analyser les formules avant un achat beauté sur le web.

→ Ces conseils restent valable si vous utilisez d’autres apps d’analyses de cosmétiques, comme Clean Beauty ou INCI Beauty.

J’ai les trois sur mon téléphone et j’aime comparer leurs avis, mais je suis une blogueuse beauté soucieuse des compositions, du coup je ne pense pas que ce soit nécessaire pour tout le monde d’en avoir trois sur son téléphone ^^



Ma propre frustration concernant les conseils de cosmétiques

Au long de ces années à recommander ou pas des cosmétiques en regardant leur compo, il y a un aspect qui m’a beaucoup frustrée. Les gens autour de moi souvent ne s’intéressent pas au fond des choses, et veulent juste savoir si « c’est bien ou pas ». Si j’émets une critique sur un soin naturel, certaines personnes vont s’en détourner, parfois pour lui préférer un soin complètement rempli de pétrole!! Alors là, c’est l’incompréhension de ma part.

Du coup, après ces expériences dans la vraie vie, j’ai arrêté de chercher la petite bête sur la compo des cosmétiques naturels sur le blog, me rendant compte que c’était contre-productif. Je critique plutôt les cas de greenwashing ou les limites des marques conventionnelles qui se lancent dans le green.

C’est comme si les consommateurs n’acceptaient pas la nuance, ne voulaient pas l’entendre et n’acceptent de voir le monde qu’en noir et blanc. Je trouve cela vraiment frustrant! Car le monde des cosmétiques et de leurs formules est beaucoup plus complexe qu’un système de feu vert ou rouge.

Avis app d'analyse cosmétiques sur le blog beauté Birds & Bicylces


Et vous, quelle est votre position par rapport à la composition des cosmétiques? Qu’est-ce qui est important pour vous, et quel est votre avis sur l’app Yuka?

Pour moi, c’est clair que la règlementation ne va pas assez loin et qu’il faut miser sur le principe de précaution, mais surtout qu’il faut s’informer.

A lire aussi sur le blog côté cosmétiques



- Favoris -

Livre Jane Austen

Sur le même thème

-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00