Menu


Lifestyle

Quelle crème solaire green choisir pour l’été?

Une crème solaire respectueuse des coraux et de notre santé, c’est possible? Voici des pistes pour mieux choisir son tube de l’été… Pour que chacun trouve une crème solaire green qui lui convienne.

Quand on est soucieux d’écologie, choisir une crème solaire green peut être un casse-tête. Après bien des recherches, je vous propose ma sélection de protections plus respectueuses de l’environnement et de la santé, c’est à dire sans filtres soupçonnés ou démontrés comme étant nocifs pour l’océan comme pour nous.

Car si chaque protection solaire a un impact potentiel sur l’environnement, on peut mieux choisir! Et surtout ne pas se laisser avoir par les intox marketing. 

Je vous liste aussi les ingrédients les plus controversés, à repérer facilement et éviter dans la formule de vos crèmes solaires. Ainsi que des liens où analyser votre tube de manière indépendante.

Vous cherchez une crème solaire avec un impact minimal sur l’environnement et sans ingrédients nocifs pour la santé? Parce que vous voulez protéger votre peau, mais sans contribuer à détruire les océans… Moi aussi! La solution ne coule pas de source, alors j’ai mené mes petites recherches.


Sommaire de l’article

L’impact des filtres solaires sur l’océan

Des études ont montré que certains filtres étaient super nocifs, causant le blanchiment des coraux, et même leur mort en concentration élevée. Si bien que des plages d’Hawaï, d’Australie et d’autres régions du monde les ont interdits. Certains filtres ont aussi un effet de perturbateur endocrinien sur les poissons, dans le lac, les rivières comme dans les mers.

Donc ceux-là, on est d’accord pour les écarter? Pourtant on les trouve encore couramment dans les tubes de grandes marques vendus autour du monde! Continuez de lire pour noter les noms de ces filtres solaires à éviter que je vous donne plus bas…

Comprendre: filtres minéraux ou chimiques, une action différente

Les filtres minéraux, ceux autorisés dans les cosmétiques bio, restent à la surface de la peau. Il en existe deux: zinc oxide et titanium dioxide. Ils réfléchissent les rayons UVA et UVB nocifs, comme un bouclier. Sous la forme nano, ils sont cependant controversés pour la santé et l’environnement.

Les filtres chimiques (appelés aussi filtres « organiques ») pénètrent eux dans la peau. Ils absorbent le rayonnement solaire et le transforment en rayonnement thermique. Ils sont efficaces un laps de temps après l’application (env. 30 min). Les filtres les plus décriés pour l’environnement et la santé sont des filtres chimiques.

→ Et comme vous le verrez plus bas, une marque engagée française a réussi à mettre au point des filtres… végétaux.


Comment choisir une crème solaire plus écolo: trois conseils et les filtres décriés à éviter absolument

3 choses à savoir pour choisir sa crème solaire green

A quoi faut-il faire attention en choisissant sa crème solaire? Mes trois recommandations:

1. Les 3 filtres les plus nocifs à éviter

Côté filtres chimiques: évitez à tout prix les trois filtres les plus controversés, dont les effets néfastes sur la biodiversité ont été démontrés par des études. Pour cela, on regarde la liste des ingrédients et on repère:

  • ­l’oxybenzone (parfois indiqué sous le nom benzophenone-3)
  • l’octinoxate (aussi dénommé éthylhexyl méthoxycinnamate)
  • l’octocrylene

2. On ne se fait pas avoir par les logos déguisés en labels

Attention aux logos de type «ocean-friendly» que l’on voit sur tous les tubes, aux dessins de poissons et de coraux, mais qui ne sont que des icônes mis en place par les marques comme arguments marketing. Non, ce ne sont pas des labels indépendants garantissant une action. On ne tombe pas dans le panneau!

3. On surveille la présence de nano

La norme bio autorise les filtres minéraux au format nano, qui sont alors indiqués (nano) dans la formule. Sans, la crème a une texture plus épaisse et peut parfois laisser un voile blanc. Mais l’impact des nanos sur l’environnement (et la santé) reste flou. Des études montrent qu’ils pourraient aussi nuire aux coraux. Le principe de précaution voudrait qu’on les évite. Plus d’infos par là sur l’impact des filtres minéraux sur l’océan

* Notez aussi qu’on laisse des traces de crèmes solaires dans la nature en se baignant dans les lacs, rivières, dans la mer… mais aussi en prenant une douche. Les stations d’épuration n’arrivent pas à filtrer tous les ingrédients des cosmétiques, d’où l’idée qu’il faut faire attention aux compos qui passent dans les égouts.


5 recommandations pour trouver sa crème solaire sans filtres nocifs

Ma sélection de crèmes solaires plus écolo pour se baigner l'esprit plus tranquille

Made in France: Eco Sun Shield de seventy-one

Une crème solaire naturelle qui n'abîme pas les coraux

Elle m’a convaincue: cette crème solaire repose sur des filtres minéraux sans nano. En appliquant, il faut masser la crème quelques instants sur son visage pour que le voile blanc disparaisse. Sur ma peau claire, il disparaît alors. L’autre secret c’est de ne pas en mettre trop… et autre astuce, mettre sa crème solaire avant son fond de teint. C’est un peu plus long à étaler sur le corps, du coup je la préfère pour le visage. La marque made in France a été fondée par des surfeurs soucieux de l’environnement.

Eco Sun Shield de seventy-one  24 € 90 / 50 ml

Je l’ai découverte grâce à la dernière box de beauté 100% naturelle Nuoobox

Petit prix: le lait solaire Sport des laboratoires de Biarritz

Un bon choix de crème solaire bio sans nano et à prix abordable sur le blog

Une crème solaire bio sans nano, pour le visage et le corps, qui tient bien même pendant le sport. Elle a été pensée pour les surfeurs et skieurs. Elle s’applique facilement et ne laisse pas de masque blanc une fois bien étalée. Un bon choix à prix abordable.

Attention, cette marque propose aussi des crèmes solaires bio avec nano, lisez les étiquettes.

La crème solaire bio « Sport » des labos de Biarritz, dès 11 €/ 50 ml (La SPF30 a un parfum de coco estival, la SPF50 est sans parfum.)

Le futur? La protection avant-gardiste d’Oolution

Pionnière et engagée, la marque française Oolution a lancé Hello Sunshine, la « crème solaire de demain ». C’est une prouesse, sans filtres ni chimiques ni minéraux, qui mise sur l’effet de filtres uniquement végétaux pour protéger sa peau des rayons.

Il s’agit d’une huile dorée au parfum de plantes agréable, qu’on applique sur sa peau. Elle pénètre vite sans laisser de traces grasses. Je la trouve particulièrement pratique à appliquer sur le corps.

Le tube contient 45 extraits de plantes et a nécessité 4 ans de recherche! J’ai demandé à Oolution comment ces filtres fonctionnent. Le mécanisme est similaire aux filtres chimiques. Comme eux, les molécules contenues dans la synergie de plantes bio permettent d’absorber le rayonnement solaire. Mais sans les risques associés aux filtres conventionnels.

Ces molécules servant de filtres solaires sont naturellement présentes dans les plantes sélectionnées pour les protéger des UV. 

Reste que ce n’est pas une « huile solaire » au sens défini par la législation, car elle repose sur des filtres végétaux non encore répertoriés. Notez qu’elle offre l’équivalent d’un SPF 20, donc il faut en remettre plus souvent.

Une piste novatrice pour les peaux en quête d’une protection 100% naturelle et sans effet néfaste sur la nature. Bravo Oolution! Dès 6 ans mais ne convient pas aux femmes enceintes.

Oolution Hello Sunshine, en solde à 29€ (au lieu de 45 €) en ce moment pour 100 ml – La marque propose aussi un baume pour le corps sur le même fonctionnement, « No Ray »

Voici deux références chez des marques grand public

La gamme Waterlover de Biotherm

Waterlover de Biotherm, une crème solaire conventionnellequi ménage les écosystèmes

Chez les marques grand public, on trouve la gamme Waterlover de Biotherm comme option plus écolo. Les crèmes solaires Waterlover ne contiennent pas de filtres controversés parmi leurs filtres chimiques, mais attention il s’agit bien de ces références uniquement de la marque, pas de toutes les crèmes Biotherm. Elles ont un certain prix, mais sont sensoriellement équivalentes à des références classiques. On ne voit pas la différence, mais la nature oui !

Voir la gamme Waterlovever

La gamme Vinosun de Caudalie

Caudalie. Une crème solaire aux filtres chimiques, mais sans les filtres décriés

Les crèmes solaires de la marque française Caudalie (qui fait partie de 1% for the Planet) sont aussi très agréables à utiliser. Elles contiennent des filtres chimiques, mais évitent les plus controversés. Un compromis. Les crèmes sorties récemment ont un parfum de fleur marqué. En photo, ma référence préférée (je l’ai depuis l’an dernier, on la trouve encore sur des sites de parapharmacie).

La gamme Vinosun de Caudalie et ici le spray solaire lacté en photo

Je vous cite encore deux références de crèmes solaires green chez des petites marques, que je n’ai pas testées personnellement.



Les crèmes solaires que je préfère éviter

Pour que mon article soit complet, je vais aussi vous lister les crèmes solaires que j’ai écartées de ma shopping list pour différentes raisons.

Les crèmes bio des laboratoires de Biarritz contenant des filtres minéraux nano. Ci-dessus, je vous recommande une référence de cette marque sans nano. Lisez bien les étiquettes, la mention (nano) figure entre crochets dans la liste des ingrédients INCI sur chaque produit. Dans le doute de leur impact sur la santé et l’environ je préfère les éviter.

La crème solaire à l’edelweiss de Weleda, une compo super naturelle qui a tout bon mais… qui laisse le visage trop blanc pour moi, comme je vous le disais dans ce test sur le blog. Impossible de m’y faire!

Les crèmes solaires de Shiseido, qui malgré leur mention « ocean friendly » contiennent des filtres controversés, comme l’éthylhexyl méthoxycinnamate ou l’octocrylene (cela dépend du tube). Ils ont une technologie permettant d’éviter que la crème ne se dilue et s’étende trop quand on se baigne, d’accord. Mais j’aimerais cette technologie + des filtres non controversés moi! Dommage.
 
La crème hype Mimitika, souvent citée comme naturelle dans les magazines féminins, mais ce n’est que du marketing! Malheureusement, les rédactrices ne regardent pas vraiment les formules… Elle contient aussi ce filtre controversé éthylhexyl méthoxycinnamate parmi plein d’autres ingrédients controversés. On nous prend vraiment pour des billes.


A consulter pour analyser sa crème solaire

Sources indépendantes:

→ Pour trouver votre crème solaire et un avis indépendant sur ses effets pour la santé, je vous renvoie vers ce comparatif de l’asso de consommateurs Que Choisir.

Vous pouvez aussi la scanner avec l’app Yuka.


J’espère que cet article vous donnera quelques pistes pour mieux faire votre choix dans cette jungle de cosmétiques. Quelle crème solaire green choisirez-vous cet été?


Infos & intoxs: note complémentaire

C’est assez frustrant de rechercher des infos sur les perturbateurs endocriniens avérés ou suspectés, des listes sont promises pour 2019 ou 2021 par plusieurs organismes officiels, mais aucune n’est présentée sur leurs sites, visiblement pas mis à jour. J’ai eu plusieurs fois envie de m’arracher les cheveux. 

Faites aussi attention avec les infos qu’on trouve sur le web, demandez-vous bien qui les publie, et quel est leur intérêt. On est à la période du « Doute », sujet traité dans le roman Young Adult de l’auteur génial Paolo Bacigalupi, «La Fabrique de Doute», dont je recommande la lecture en famille. Certains lobbys engagent des communicants pour dire tout et son contraire, quitte à financer des études orientées, afin d’embrouiller les consommateurs. Oui c’est l’époque à laquelle on vit, à nous d’être vigilants et critiques, de trier nos sources.

Des marques donnent aussi leur point de vue sur des ingrédients controversés sur leurs sites, disant que pour eux ils sont sûrs, ou arguant que l’Etat ou l’OMS ne les a pas encore listés comme dangereux. Quand on sait la lenteur administrative et le poids des lobbys, on sait que cela va prendre du temps pour reconnaître ces ingrédients, jugés pourtant nocifs par des études. Donc choisissez bien vos sources d’informations. Et en cas de doute sur un ingrédient… je préfère l’écarter si possible!

Un argument qui revient c’est que les filtres incriminés ne sont dangereux pour les écosystèmes qu’à haute concentration, comme le disent certaines marques pour justifier leur utilisation dans leurs formules. Or… justement, on ne maîtrise pas cette pollution ni la concentration! Cet argument ne me convainc pas.

2 Comments

  • Mithrowen
    12 juillet 2022 at 11:19

    Merci, c’est toujours très intéressant comme article. Les crèmes solaires c’est la galère quand on se soucie un peu de l’environnement et en plus c’est un produit relativement cher (d’autant plus quand elle est clean). Personnellement, j’ai la même crème de chez Caudalie que tu présente et je la trouve très bien. Elle sent bon, pénètre très vite et ne laisse pas de film gras. J’avais hésité à acheter l’eco sun shield, ce sera pour l’année prochaine!

    Reply
  • Vanessa
    17 juillet 2022 at 8:04

    Bonjour,
    Merci pour cette revue. Personnellement j’adore la marque solarTea (Bema). Elle a l’air très clean en terme de compo, elle pénètre bien (surtout le spray) et elle sent divinement bon. J’utilise même parfois l’après solaire en crème corporelle tellement j’aime l’odeur.

    Reply

Leave a Reply