citysmallUn billet d’humeur pour vider mon sac, parce que le blues de l’expat me guette depuis quelques jours. BientĂ´t, il faudra dire au revoir Ă  une ville extraordinaire, quitter un bout d’AmĂ©rique accueillant et retourner en Europe… Le compte Ă  rebours de mon dernier mois Ă  MontrĂ©al a dĂ©jĂ  commencĂ©, et je sais qu’il va filer comme l’Ă©clair.

Je ressens un pincement au cĹ“ur Ă  l’idĂ©e que bientĂ´t je ne pourrai plus chiller sur l’herbe du Parc Lafontaine ou me balader en admirant les façades colorĂ©es du Plateau, si cute. Je n’apprendrai plus de nouveaux mots expressifs ou Ă©tranges pour enrichir ma langue française. Et la façon amicale d’aborder les gens, la bonne bouffe de burgers, bines et hot-dogs – rĂ©pĂ©titive mais pas lassante – les mille Ă©vĂ©nements culturels de MontrĂ©al, tout ça va me manquer! Je ne sais pas encore comment je vais faire entrer toutes mes affaires dans deux valises, mais il faudra bien quitter notre petit appart meublĂ© de la rue Drolet, les amis rencontrĂ©s ici, nos habitudes, la Mauricie, pour monter dans l’avion.

Pourtant, cela fait 5 mois seulement que je dĂ©couvre la vie montrĂ©alaise – mais je n’ai pas eu besoin de plus pour l’adopter et me sentir chez moi! En plus, je crois n’avoir jamais vĂ©cu dans une aussi jolie ville. Ma seule consolation, c’est de penser que si on avait prolongĂ© notre sĂ©jour de quelques mois, cela aurait Ă©tĂ© l’hiver… Brrrrrr. Je dĂ©teste le froid  alors je me dis que les Celsius nĂ©gatifs, ce n’est pas pour moi.

Heureusement, de ce cĂ´tĂ©-lĂ  tout va bien. Quand mon sĂ©jour et mon visa vont toucher Ă  leur fin fin octobre, je rentrerai du cĂ´tĂ© de Montpellier, la petite citĂ© du Sud aux hivers clĂ©ments. Et bien vite je vais faire la route jusqu’en Suisse romande pour revoir mes amis et ma famille, Ă©parpillĂ©s entre Genève, Lausanne et Neuchâtel.

Pour le moment, je n’ai qu’une urgence: profiter Ă  fond de mon dernier mois ici. Manger plein d’œufs bĂ©nĂ©dictines pour le brunch du dimanche, traĂ®ner encore un peu au Parc Lafontaine durant l’Ă©tĂ© indien, voir le Mont-Royal dans ses habits d’automne… Et avec des copains, on devrait s’organiser une virĂ©e Ă  New-York! Une première excursion hors du QuĂ©bec, car avec mon chum, on n’a pas eu l’occasion de mettre un pied dans le Canada anglophone. Ou d’aller Ă  Boston (qui rime ici avec « baston » et pas « tĂ©lĂ©phone »).

Peu importe, on est tombĂ©s en amour avec le QuĂ©bec et on ne regrettera rien! TsĂ©, c’est difficile Ă  accepter, mais on ne peut pas TOUT faire en six mois – ça semble long, mais ça passe si vite!

Et vous, avez-vous dĂ©jĂ  vĂ©cu un dĂ©part difficile? Connaissez-vous MontrĂ©al? Vu que je ne suis lĂ  que depuis 6 mois, je n’ose pas imaginer ce que cela fait de partir au bout de plusieurs annĂ©es! Snif.

 

11 comments on “États d’âme d’une future ex-montrĂ©alaise”

    • Oui, c’est vrai :) Mais Montpellier comme Neuchâtel, je sais que j’y retournerai souvent quoi qu’il arrive. MontrĂ©al par contre… Merci pour ton mot

  1. Cela a Ă©tĂ© très dur pour moi de partir après plus de 4 ans (mĂŞme si c’Ă©tait de mon plein grĂ©). La diffĂ©rence, c’est que je sais que je peux revenir quand je veux :)
    Bon courage ! Et dis-toi que toi aussi tu pourras revenir ;)

    • Coucou AurĂ©lie. Oh la la, après 4 ans, ça doit ĂŞtre difficile en effet! :) C’est vrai que j’ai bien l’intention d’y revenir en vacances, dans ce beau QuĂ©bec. Tu as raison! Mais ce n’est jamais pareil que de vivre un pays jour après jour au quotidien… Bon, j’arrĂŞte de larmoyer, car c’est aussi de mon plein grĂ©. :)

  2. J’ai quittĂ© Bristol après 6 ans sur place, donc en effet je connais bien le « blues de l’expat »…
    Profite bien de toutes tes « derniáş»res fois » Ă  MontrĂ©al et dis-toi que ce n’est qu’un au revoir! ;)
    Du coup c’est sĂ»r vous rentrez Ă  Montpellier? Il n’y avait rien Ă  Toulouse? :(

    • Coucou My Little Discoveries. Je pense que mon petit blues de 6 mois n’est pas comparable au tiens après 6… ans! :)
      On a fait une liste des dernières fois Ă  ne pas manquer pour nos dernières semaines, avant de retourner Ă  Montpellier, (oui) mais de façon temporaire! La suite, c’est un point d’interrogation!

    • Tu as raison, les couleurs de l’automne sont juste magnifiques. Cela donne un bel au-revoir Ă  MontrĂ©al… en espĂ©rant pouvoir lui dire « à bientot » parce que des vacances au QuĂ©bec, on risque bien d’avoir envie d’en organiser!

    • Nooon? Aux CaraĂŻbes? Cela fait rĂŞver… surtout que la mĂ©tĂ©o doit ĂŞtre si agrĂ©able lĂ -bas!!! :) C’est difficile de quitter un lieu auquel on s’est attachĂ©!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *