Roman: Cloud Atlas

Ce roman de l’auteur britannique David Mitchell, qui a quelque chose d’insaisissable, m’a beaucoup touchée, sans que je puisse clairement mettre le doigt dessus pourquoi... Je l’ai lu en anglais, mais son nom en français est: La cartographie des nuages.

Une structure en éventail

Sa structure est particulière: chaque chapitre raconte une histoire avec un personnage différent à une époque différente. Les situations auxquelles ils font face ne pourrait pas être plus éloignées et pourtant le livre offre un ensemble cohérent, comme si un fils invisible reliait tous ces destins. La récit imaginé par l’auteur et en éventail: le personnage par lequel on débute le récit est aussi celui par lequel on le termine. On traverse le temps on se demandant ce qu’il va arriver aux premiers personnages… que l’on retrouve à la fin. Il y a cet explorateur naïf, ce jeune compositeur inconséquent, cette journaliste engagée, cet homme d’un certain âge endetté qui se retrouve enfermé dans une maison de retraite, ce clone-esclave dans une société futuriste…

Lors du premier chapitre sur chacun, souvent je n’étais pas très attachée à chaque personnage. Mais en les retrouvant plus tard je changeais de point de vue sur eux. C’est comme si on perçait leur coquille, qu’on perçait leurs pensées et touchait à leur essence. Bon, il y a une exception, la journaliste investigation Louisa Reyes Que j’ai adorée dès le départ!

Il y a plusieurs liens entre les personnages de ces chapitres: il se retrouvent reliés par un écrit, ou un morceau de musique réalisé par le précédent, ou par un personnage secondaire qu’ils ont connu.

En VO, un roman difficile

→ A voir aussi sur le blog: Conseils pour se mettre à lire en anglais

J’ai reçu ce livre de mon frère et je l’ai lu en anglais. Je l’ai trouvé ardu et si vous n’avez pas un niveau excellent d’anglais je vous recommande une traduction. Par exemple, j’ai lu Game of Thrones sans problème, mais là j’ai eu l’impression de rater des niveaux de langage et des détails. L’auteur joue en effet énormément avec la langue, s’adaptant à l’époque où évolue chaque personnage. Par exemple les chapitres dans le futur ou des clones sont exploités pour réaliser des travaux ingrats ont leur lot de néologismes, d’expressions inventées par l’auteur. J’ai eu énormément de mal à comprendre le chapitre post-apocalyptique qui se déroule dans un espèce d’argot futuriste. Pour le récit dans le passé avec l’explorateur, cela m’a rappelé mes études de littérature anglaise à l’uni, alors cela allait! Tous ces procédés littéraires sont géniaux en tout cas!

Où trouver le roman en anglais ? Vu ici sur Amazon pour 10 € en version originale (anglais)

Ici en traduction française: La Cartographie des Nuages

On en parle du fait que la couverture est tellement plus belle en anglais (… comme d’habitude)

Adapté au cinéma

C’est un roman surprenant, qui a aussi été adapté au cinéma par les célèbres soeurs Wachowski (vous vous souvenez de Matrix…) Je serais curieuse de voir comment elles ont adapté cette poupée russe littéraire à l’écran! Contrairement à beaucoup de gens, j’adore voir des adaptations au cinéma ou en série de mes livres favoris – en gardant en tête que ce n’est à chaque fois qu’une interprétation possible de l’oeuvre originale. Je pense que c’est cette pensée qui me permet de les apprécier!

Voici un trailer en VOSTFR pour avoir un aperçu

Après avoir terminé ce roman j’en garde une forte impression. C’est comme si je n’avais pas encore tout démêlé du sens de ce roman, et qu’il m’habitait encore un peu…

Je serais très curieuse de savoir ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu!

Discussion on Roman: Cloud Atlas, la cartographie des nuages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Laissez-moi un petit mot :)