Un lieu d'échange de vêtements pour éviter la fast fashion

Chouette, une initiative verte! Vous êtes nombreuses à me dire que vous essayez de moins acheter de vêtements, et d’en trouver d’occasion pour vous faire plaisir, dans des deuxième-main, sur vinted ou dans les vide-dressings des copines. Moi-même j’adore dénicher des pièces originales dans les friperies! Eh bien, dans le Sud, l’initiative Eveyëko propose… une sorte de club pour échanger ses vêtements!

Ça se passe à Nîmes, et le concept mérite qu’on s’y intéresse. Le principe, c’est que les membres apportent des vêtements, et repartent avec d’autres. Une façon de faire tourner le contenu de son dressing sans succomber aux sirènes de la fast fashion. J’ai donc proposé à la fondatrice d’Eveyëko, Elodie, de répondre à mes questions pour vous le présenter…

Interview de la fondatrice d’Eveyëko

Tu es la fondatrice de Eveyëko. Mais qui es-tu, d’où viens-tu? :)

Elodie, 37 ans, je suis née à Nîmes! Après 15 ans à l’étranger (Barcelone, Australie et surtout Montréal), je suis de retour dans ma terre natale pour créer le premier club d’échange de vêtements du Sud de la France. Dans ma vie d’avant, je travaillais dans les communications digitales.

Elodie, fondatrice du club Eveyeko, l'échange de vêtements à Nîmes

Comment ça marche, ce club d’échanges?

Le concept est simple, tu choisis un pass pour entrer au club. Tu apportes tes articles (vêtements, accessoires, chaussures femme) en bon état, lavés, de saison, tendance ou vintage. Je les sélectionne et je te remets un certain nombre de crédits. 1 article sélectionné = 1 crédit. Et tu repars avec de nouveaux articles du club. Une façon de renouveler son dressing de façon écologique & économique.  

Ce troc de vêtements à grande échelle, à qui s’adresse-t-il?

Il s’adresse aux femmes de tout âge et aux hommes non genrés. Dans un futur proche je souhaiterais l’ouvrir aux enfants et aux hommes. 

Est-ce un concept que tu as importé d’ailleurs ou totalement inventé?

J’ai importé ce concept de Montréal! Une amie (Annette Nguyen) y a créé le Shwap Club. J’ai un peu travaillé avec elle, et surtout été cliente pendant deux ans.  

Eveyeko, l'échange de vêtements écolo à Nîmes

Quelles sont les motivations derrière le concept?

Une mission écologique, d’où le nom EVEYËKO >> éveil écologique. Depuis environ 15 ans, je m’habille seconde main, j’ai eu une époque fast fashion à 20 ans, je me sentais souvent angoissée dans ces grands centres commerciaux sans savoir vraiment pourquoi… Il était important pour moi de créer un projet qui fait du sens et qui a un impact positif sur la planète et ses êtres vivants. Une envie de faire partie du changement!

Les vêtements proposés sont de quel style, axé vers quelles générations?

Je propose tous les styles afin de convenir à tout le monde, disons que ce sont essentiellement des vêtements tendance, intemporels et vintage. La tranche d’âge qui conviendrait le mieux irait de 18 à 45 ans. Le club proposera des articles pour hommes dans un futur proche, pour le moment les hommes (non genrés) qui s’habillent avec des vêtements féminins sont les bienvenus. Effectivement le club accueille volontiers la communauté LGBTQ+ et trans! 

Un lieu d'échange de vêtements pour éviter la fast fashion

Combien de personnes y’a-t-il derrière Evëyeko?

Moi et moi, lol. Je porte toutes les casquettes pour le moment. Je peux quand même compter sur l’aide de l’entourage. D’ailleurs je suis en statut de microentreprise, le club n’est pas une association. 

Combien ça coûte pour être membre?

Nous proposons 4 PASS :
– Un PASS 1 VISITE (15€) : tu peux apporter jusqu’à 10 articles maximum, les crédits obtenus seront à utiliser la journée même. 
– Un PASS MENSUEL (20€) :  tu peux apporter jusqu’à 15 articles maximum (par visite), les crédits obtenus seront à utiliser sur le mois.
 – Un PASS ANNUEL (140€) (100€ étudiant.e) :  tu peux apporter jusqu’à 20 articles maximum (par visite), les crédits obtenus seront à utiliser sur une année.   
 – Un PASS PARRAINAGE (5€) : tu es accompagné d’un.e membre qui te fait découvrir le club pour une journée. 

Voir plus d’infos sur le site

Est-ce que si cela a du succès, vous imaginez ouvrir des antennes ailleurs qu’à Nîmes… Montpellier ou Marseille par exemple?

Oui c’est l’objectif :) 

As-tu trois conseils à donner aux lectrices pour aborder sa penderie d’une manière plus green?

  1. Je dirais de commencer par privilégier la seconde main, car il y a déjà tellement de vêtements en circulation, autant les utiliser jusqu’à la fin de leur vie!

 2. Si on achète du neuf, se demander si nous avons vraiment besoin de cette pièce (coucou Marie Kondo)

3. Lors d’un achat, s’informer sur la pièce: où est-elle fabriquée, quelles sont les matières ? Il existe une super app’ (Clear Fashion) qui te guide sur les marques, avec un système de notations. 

Merci pour ces infos Elodie, et beaucoup de succès à Eveyëko!

Bon, je vais aller télécharger cette app moi! Et vous, vous en pensez quoi de ce vestiaire d’échange? Aimeriez-vous avoir un « Eveyëko » près de chez vous?

PS. Oh! Et cette app, Clear Fashion, est géniale, je viens de la télécharger et je vous la recommande vraiment! On déchante, mais c’est exactement ce qui me manquait pour savoir où se situent mes marques préférées.


A lire aussi sur le blog, côté conso & mode:

 

2 petits mots on Super idée green: un vestiaire d’échange de vêtements dans le Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Laissez-moi un petit mot ♡