Menu


Lectures

A dévorer: 3 polars par des auteures du nord

Des conseils de lectures venues du nord, avec trois polars qu’on ne peut plus lâcher une fois commencés, et dont les auteures sont des femmes.

Je vous retrouve avec un update spécial romans policiers. J’ai continué ma lecture de trois séries découvertes récemment, des polars qu’on ne peut plus lâcher une fois commencés et aux intrigues touffues.

Enquêtrices à la personnalité complexe, destins tragiques de femmes et trames emmêlées à des faits de société: j’ai eu énormément de plaisir à les lire et je vous les recommande!

Tous trois sont des romans nordiques écrits par des femmes: Eva Björg Ægisdottir (Islande), Lina Bengtsdotter (Suède) et Camilla Läckberg (Suède)… En fait pour le troisième conseil, il s’agit de l’adaptation en BD de la célèbre auteure.

Les filles qui mentent, polar nordique d’Eva Björg Ægisdottir, tome après Elma
Merci aux éditions La Martinière pour cette découverte

Les filles qui mentent ne vont pas toujours en enfer

Après avoir été enthousiasmée par Elma, j’étais impatiente de découvrir le deuxième roman d’Eva Björg Ægisdottir. Et de retrouver l’enquêtrice islandaise Elma dans un nouveau polar psychologique, à l’atmosphère dense. Elma a quitté la brigade criminelle de Reykjavík pour retourner à Akranes, pensant mener une vie tranquille dans la petite localité. Or après une première enquête tournant autour d’incestes faisant froid dans le dos (« Elma »), la voici de retour pour élucider un meurtre dans « Les filles qui mentent ».

Le corps d’une femme est retrouvé dans un champ de lave. Vite identifiée, il s’agit d’une mère célibataire qui menait une vie de déceptions, avec son adolescente avec laquelle le contact n’était pas facile. La mère avait disparu depuis sept mois. Par le passé, la jeune fille avait presque été adoptée par une famille d’accueil aimante et dévouée, mais sa mère n’avait pas voulu abandonner sa garde.

Une longue suite de secrets, qui remonteront jusqu’à la jeunesse des suspects, permettra à Elma de comprendre le puzzle, pièce après pièce. Les révélations troublantes se suivent, et dessinent une fresque inquiétante sur la nature humaine, et les mensonges qui mènent bien trop loin… L’intrigue m’a menée par le bout du nez pendant un moment, et m’a presque perdue à un point! Mais j’ai eu du plaisir à lire ce roman aux personnages énigmatiques et captivants et à reconnaître une même mécanique narrative que dans le premier… mais chut, je ne peux rien dire sans vous spoiler. J’ai quand même largement préféré Elma toutefois!

L’an dernier j’avais été transportée par le roman « Elma », premier tome de la série islandaise.


Thriller: kidnapping & adrénaline avec «Beatrice»

Superbe découverte! Je remercie l’éditeur Marabout pour l’envoi de ce roman.

Ce thriller suédois évoquant des faits de société nous emporte dans une course contre la montre. Chaque heure qui passe, les chances de retrouver Beatrice vivante s’amenuisent. Ce bébé de 9 mois a disparu du logement d’une famille aisée, les Palmgren. Vraisemblablement, la petite a été enlevée. Or les parents ont-ils tout dit? Les enquêteurs se heurtent à la façade qu’ils se sont construite, et doivent suivre des pistes tortueuses pour comprendre enfin ce qu’il est arrivé à Beatrice.

La détective Charlie Lager est envoyée pour enquêter, et prend le cas très à coeur. Les montagnes russes d’émotion qu’elle ressent font ressortir son instabilité, même si elle lutte pour garder son sang-froid. Le polar suit aussi le destin de deux jeunes filles attachantes, malmenées par la vie – filles d’alcoolique ou de toxicomanes, ayant trouvé refuge dans un centre pour mineures. Elles se retrouvent mêlées à la trame de cette affaire, d’une manière ou d’une autre…

Lina Bengtsdotter signe avec ce polar le troisième tome des enquêtes de Charlie Lager, une détective poursuivie par les démons d’une enfance difficile. Sa vulnérabilité, cachée derrière une attitude assurée, la rend attachante et compose un personnage complexe qu’on a plaisir à suivre. Des destins de femmes compliqués sont évoqués dans ce roman, j’ai été scotchée par l’intrigue. Une lecture qui remue, et qui m’a convaincue de lire prochainement Annabelle et Francesca, les premiers romans de la Suédoise!


Les polars nordiques de Camilla Läckberg en BD

Et pendant qu’on y est, je me suis aussi mise sur le tard à lire quelques romans de la célèbrissime reine des polars suédois Camilla Läckberg. Pour le moment j’ai lu les deux premiers, La Princesses des Glaces et Le Prédicateur. Les deux m’ont énormément plus, mais « Le Prédicateur » m’a fait la plus forte impression! Le pitch: des jeunes filles disparaissent et sont retrouvées mortes. Trois crimes, les mêmes blessures sur les corps. Sauf que vingt ans sont passées entre les premiers crimes et le dernier… Comment l’expliquer? Un serial killer sur le retour? Or l’homme soupçonné des premiers meurtres est mort entre temps. Des éléments relient en effet l’affaire à la famille Hult… la famille du Prédicateur, à la tête d’une secte! On se retrouve dans une enquête au coeur d’une fresque familiale, avec les sombres secrets des anciens qui marquent le destin des jeunes générations…


J’ai été totalement emportée dans cette enquête dramatique, menée par le duo de Patrik Hedström et Erica Falck. Un roman à ne pas manquer si vous aimez le genre! Quand je suis tombée sur l’adaptation en BD à la bibliothèque peu après, cela m’a donné envie de revisiter l’histoire en planches. Si l’intrigue est simplifiée, et certains personnages ont disparu, j’ai aimé me replonger dans l’ambiance glaçante de ce roman dont les personnages m’avaient fait une si forte impression.

Les dessins expressifs sont de la Genevoise Léonie Bischoff et le scénario de Olivier Bocquet. Un duo efficace pour faire vivre ce polar et ses personnages visuellement, et qui a récidivé avec plusieurs tomes de l’auteure. Pour autant, je vous recommande de d’abord lire le roman, sinon ce serait dommage à cause du spoil!

J’espère que ces conseils de polars nordiques vous inspireront pour vos lectures de l’été!


D’autres conseils de romans à dévorer

No Comments

    Leave a Reply