Home Lifestyle Mon bonnet en laine d’alpaga: trop douillet, mais pas que!

Mon bonnet en laine d’alpaga: trop douillet, mais pas que!

par kantutita

On se penche sur la Maison de l’Alpaga, une marque française qui collabore avec des artisans au Pérou pour réaliser des accessoires qui tiennent chaud, du bonnet en laine d’alpaga (comme le mien que j’adore!) au pull en laine.


Qui m’accompagne dans mes aventures en cette saison? Ce joli bonnet en laine d’alpaga, douillet et super chaud! Je l’ai reçu pour découvrir la marque française La Maison de l’Alpaga, qui collabore avec des artisans et éleveurs de ces animaux trop chou au Pérou.

J’ai un lien particulier avec la laine d’alpaga, car j’ai grandi en portant des pulls, bonnets (à oreilles), gants, écharpes en cette laine douillette… Ma mère et ma grand-mère étant sud-américaines, notre armoire regorgeait de ces trésors qui nous tenaient bien chaud pendant l’hiver en Suisse.

Et lorsque qu’un proche retournait en Bolivie, il revenait toujours avec sa valise pleine de pulls en laine et d’autres accessoires traditionnels en tissus colorés. J’ai gardé précieusement quelques uns de ces pulls – qui semblent inusables – dans ma penderie.

Mon joli bonnet en laine d’alpaga

J’étais cependant contente d’adopter ce bonnet au look moderne et passe-partout! Parce que les versions folk de mon enfance sont des bonnets péruviens aux couleurs bigarrées avec des couvre-oreilles, qui se marieraient moins avec mon style de tous les jours ^^

J’ai choisi ce modèle de bonnet gris clair: il a une forme ronde, un joli pompon et son tissage est très qualitatif. Et surtout il est incroyablement chaud! Car en plus d’être en laine d’alpaga, il a une doublure en polaire. Pour l’hiver en Alsace, c’est juste parfait, surtout pour une frileuse comme moi.

J’aurai les oreilles bien au chaud pour retourner à la Petite Venise de Colmar en décembre, et au marché de Noël

Je trouve chouette que la Maison de l’Alpaga propose d’une part des modèles rappelant les motifs ethniques péruviens, mais aussi d’autres très modernes et urbains. Et surtout de savoir que sa démarche soutient l’activité d’artisans à l’autre bout du monde, qui le méritent bien!

* Peut-être à cause de ce lien avec l’Amérique du Sud, je choisis aussi toujours du café équitable. Un petit geste mais qui change la donne!

Des modèles au masculin

On trouve des choix élégants de bonnets ou pulls pour homme aussi: ceux-ci ne sont pas oubliés!

→ Vous pouvez découvrir toute la gamme par là, qui compte de nombreux styles de bonnets en laine d’alpaga, ainsi que des bandeaux, gants et pulls.


J’ai accepté d’être partenaire de la Maison de l’Alpaga cet hiver! Leur désir de soutenir des producteurs péruviens m’a plu. Ils mettent en avant aussi que cette laine est une matière naturelle issue d’un animal respectueux de l’environnement, « car il émet très peu de gaz à effet de serre, et ne détériore pas la végétation avec ses coussinets. »

→ Je vous montrais d’ailleurs un joli pull de chez eux dans ma sélection de mode plus éthique de saison!


La Maison de l’Alpaga, c’est quoi cette marque de mode durable et quels sont leurs engagements?

Je me posais beaucoup de questions sur les coulisses derrière mon bonnet en laine d’alpaga, voici les infos que j’ai pu recueillir auprès de cette marque française liée au Pérou.

Des artisans péruviens

Environ 30 à 40 personnes travaillent pour la marque La Maison de l’Alpaga, ces artisans se trouvent principalement dans la région de Lima et de Puno.

Des alpagas en semi-liberté

Le choix a été de sélectionner des éleveurs qui laissent les alpagas évoluer en semi-liberté, dans leur habitat naturel (certains types d’élevage enferment les alpagas dans des granges ou enclos).

D’après Estelle Connaissa de la Maison de l’Alpaga, qui a répondu à mes questions sur la marque: « C’est aussi ce qui fait la qualité de notre laine, une bonne hygiène de vie pour les alpagas donne une laine de qualité. » Elle m’a aussi expliqué que la tonte des alpagas a lieu une seule fois par an au printemps, ce qui est important avant les fortes chaleurs, car leur toison leur tiendrait trop chaud.

^^ Bon, ces animaux sont trop mignons non?

Une production au Pérou

On voit des élevages d’alpagas en France, je me suis demandé pourquoi ils avaient fait le choix de produire au Pérou – ce que perso je trouve bien pour soutenir les artisans de là-bas!

Le créateur de la marque Grégory Acke, a adoré le Pérou et son artisanat lors d’un voyage. Il a voulu rapporter la douceur de la laine d’alpaga en France, et s’est lié avec des producteurs tissant la laine de façon artisanale (voir l’histoire de la marque).

« Nous aurions pu faire une production française et faire venir la laine ici pour concevoir nos produits, mais cela n’était pas dans l’esprit de la marque » explique Estelle.

Un prix juste pour les producteurs

Ils parlent d’un prix juste pour les artisans, mais qu’est-ce que cela veut dire concrètement? La Maison de l’Alpaga n’a pas de label fairtrade pour garantir ce point, mais la marque dit ne jamais discuter le prix demandé par les artisans. « L’artisan fixe son prix et nous ne le discuterons jamais. C’est une de nos règles d’or. C’est aussi pour cela que nous travaillons avec les mêmes artisans depuis de nombreuses années, dans une confiance mutuelle.« 

Prendre soin de son pull en alpaga

Un entretien doux c’est la base pour faire durer de longues années ces vêtements et accessoires en laine d’alpaga, voici de bons conseils de la marque!

J’espère que cette découverte moelleuse vous aura plu! Je trouve que cela peut donner de belles idées de cadeaux de Noël ^^ entre les bonnets en laine d’alpaga et les autres accessoires d’hiver…

* Juste attention, les peluches du site sont en fourrure d’alpaga, ce qui ne plaira pas à tout le monde.. (moi j’évite personnellement).



A lire aussi sur le blog sur un mode hivernal:



* La Minute Transparence: ce billet contient des liens affiliés vers le partenaire

- Favoris -

Livre Jane Austen

Sur le même thème

Laissez un commentaire

-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00