Envoyer une carte de Noël virtuelle et planter un arbre au Brésil par la même occasion? C’est l’initiative verte mise en place par Caudalie, main dans la main avec une asso environnementale. J’ai envoyé les miennes, et je relaie parce que l’idée est super! Oui, oui, l’époque de Noël est amour et paix dans ma tête… D’ailleurs, je vous propose aussi de me suivre dans un petit rituel de fin d’année: soutenir une association de son choix. Ben oui, et si on faisait aussi un cadeau à notre planète avant les fêtes?

Une initiative pour reboiser un bout de forêt tropicale

Planter des arbres en envoyant une carte de Noël

La marque qui exploite les vertus de la vigne, Caudalie, fait donc un geste pour les Fêtes. Elle s’engage à planter un arbre dans une réserve au Brésil pour chaque carte virtuelle envoyée via leur site. Pour cela, elle s’allie à l’asso Nordesta qui lutte contre la déforestation dans le pays et est basée à Genève. Je n’avais jamais entendu parler de cette ONG avant, mais je salue l’initiative. Les arbres seront plantés sur la réserve Pedra Talhada, située au nord-est du Brésil. Le but est de former un corridor autour d’une rivière, afin de protéger un réservoir d’eau qui alimente 300’000 personnes, et aussi d’installer des ruches pour créer un revenu pour les communautés locales.

Je suis souvent un peu dubitative lorsque les marques essaient de faire bonne impression en faisant des gestes verts, mais en même temps, elles soutiennent ainsi des assos et ça c’est tant mieux! Caudalie, de son côté, n’a pas l’air de faire du greenwashing gratuit car l’entreprise participe à plusieurs initiatives vertes. Cette marque qui se dit éthique est engagée auprès du WWF, à Sumatra, et reverse aussi 1% de son chiffre d’affaires à des ONG. Bon point!

La « forêt » virtuelle ne compte que 5100 arbres pour le moment alors à vos clics! Je vous disais ici que je préfère les cartes de Noël en papier, mais bon… j’ai fait un effort pour cette initiative! Surtout que la marque m’a confirmé que les adresses des amis n’étaient pas collectées à des fins commerciales. (J’ai testé en m’envoyant un arbre à moi-même, pas de spam à l’horizon!)

[EDIT du 12 février 2015] Le bilan de l’opé de cartes de voeux #Caudalie est tombé: 17’500 arbres seront donc plantés au Brésil!

1 voeu 1 arbre Caudalie

>> Envoyer une carte! <<

Faire un don à son asso favorite

Un geste pour la planète et les orangs-outans

À la fin de l’année, j’aime bien faire un don à une association environnementale. Je me dis qu’il faut soutenir ces ONG qui tapent du poing pour ralentir la destruction des forêts, la surpêche, ou la fonte de l’Arctique – puisque ce sont des thèmes qui me touchent! Mes ONG préférées sont Greenpeace et le WWF, que je trouve complémentaires. La première n’accepte que des dons de particuliers, et est donc complètement libre d’agir pour les causes dont elle s’empare. J’apprécie leur activisme et leur côté politiquement incorrect. De l’autre côté, le WWF accepte les concessions pour obtenir des gestes des entreprises, est moins militant mais fait aussi un beau travail pour faire progresser la protection de la nature. En plus, comme j’ai grandi avec son petit journal et que l’ONG au panda a été fondée en Suisse, j’y suis particulièrement attachée.

Sauvons les orangs-outans avec le WWFP

[Photo par Kjersti Joergensen – Shutterstock]

L’an dernier, j’ai fait un don à chaque asso et cette année, je vais en choisir une des deux. C’est un rituel que j’avais adopté pendant mes études – mais que j’avais zappé depuis mon départ en France. Je suis contente de l’avoir repris! Après, à chacun de faire selon ses moyens – 10, 20, 30, 40 ou 100 €, chaque euro compte! Un autre geste peut être de trouver des cadeaux de Noël sur la boutique du WWF ou si son porte-monnaie est trop léger, on peut aussi agir en signant des pétitions en ligne – ça ne coûte rien et c’est déjà beaucoup!

Petit calcul, un don de 30 € par an, c’est symboliquement comme de payer une bière à un orang-outan par mois ;)

Après, il existe des milliers d’ONG qui œuvrent pour l’environnement, les droits humains ou la recherche médicale – à chacun de choisir les combats qui le préoccupent. Moi c’est la survie de nos cousins velus qui me tient le plus à cœur!

Et vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *