Après avoir déserté le web pour quelques jours, je reviens avec un article très léger, sur le thème de la beauté au naturel. Je vous parle du « Guide visuel de la Slow Cosmétique », un bouquin dont je veux vous présenter depuis des mois!

Ce guide visuel sorti en avril 2015 présente les principes de la Slow Cosmétique, un mouvement qui prône un usage plus raisonné des cosmétiques, et met en avant le bio et les produits naturels et bruts. Ah, vous devinez pourquoi cela a piqué ma curiosité! Je l’ai commandé juste après sa sortie.

Et ce qui est intéressant, c’est que l’association Slow Cosmétique a créé une mention qui récompense les marques produisant des potions de beauté et maquillage jugés « sains et éthiques ». Bon, maintenant que j’ai situé le mouvement, je peux vous parler du contenu du Guide visuel de la Slow Cosmétique, que voici!

Guide de la Slow Cosmétique: mon avis

Avec ses nombreuses illustrations, ce guide se feuillette agréablement, il contient plein d’infos transmises de façon très pédagogique. C’est une référence que je garde au chaud dans ma bibliothèque!

Il encourage les consommatrices à oser jeter un oeil à l’étiquette, car ce n’est pas si compliqué, et à adopter des produits naturels et écolo… L’objectif selon ses auteurs: se libérer du « Brainwashing Cosmétique » et consommer autrement! Les chapitres présentent les 10 ingrédients clefs d’une routine slow et leurs usages possibles: hydrolats, huiles végétales, gel d’aloé vera, etc. La quatrième partie du livre propose 26 recettes de soins et maquillage à fabriquer soi-même.

Je vous le dis tout de suite, je ne me reconnais pas complètement dans la Slow Cosmétique, et je me contente d’y piocher quelques astuces pour ma routine mixte, entre produits bio et conventionnels! Par contre, j’adhère à 100% à l’idée que les consommateurs doivent prendre les choses en main et se poser des questions, pour pousser l’industrie à arrêter de… se moquer de nous avec leurs étiquettes trompeuses et l’emploi de certains ingrédients potentiellement dangereux.

Beauté: le Guide la Slow Cosmétique

J’ai pris quelques pages en photo, pour celles qui n’auront pas l’occasion de  feuilleter le livre en librairie ;)

Guide de la Slow Cosmétique: un regard critique sur les ingrédients

Après quasiment deux ans à tenter de déchiffrer la compo des cosmétiques, je commence à m’en sortir sans devoir chercher chaque ingrédient! C’est très gratifiant. Mais je me souviens combien j’étais perdue au début face à tous ces noms alambiqués…

Du coup, je trouve que le premier chapitre de ce guide peut être un coup de pouce pour s’y mettre! C’est une intro aux types d’ingrédients qui constituent un cosmétique, avec présentation de quelques « familles » jugées indésirables par la Slow Cosmétique, pour des raisons de santé (perturbateurs endocriniens comme les parabenes ou le phenoxyethanol) ou pour des raisons écolo (comme les silicones, très polluantes pour l’environnement) Ce chapitre visuel qui reste léger aborde la pointe de l’ice-berg, c’est une bonne initiative pour oser se plonger dans la lecture d’étiquettes! Mais si le sujet vous intéresse, vous resterez sur votre faim. À mon avis, ce guide est une bonne porte d’entrée, avant de se plonger dans « La Vérité sur les Cosmétiques » (je vous en parlais ici) très fouillé et complet.

Dissequer le packaging d'un cosmétique

Le guide visuel de la Slow Cosmétique propose aux adeptes de produits de beauté d’adopter un regard plus critique… notamment sur le packaging.

Les ingrédients phares de la Slow Cosmétique

Cosmétiques naturelsLe chapitre dédié aux ingrédients classiques d’une routine slow m’a énormément plu. J’utilise déjà des hydrolats, huiles essentiels, de l’argile et des actifs de chez AromaZone dans ma routine. Cela m’a donné envie de m’intéresser aux huiles végétales et aux différents usages du gel d’aloé vera (que l’on peut récolter directement sur sa plante!)

Quant au chapitre des recettes, ce n’est pas trop mon truc, même si je prévois de me lancer dans la « fabrication » de sels de bain. (Cela a l’air over simple). Pour le reste, je reste fidèle aux crèmes manufacturées, qui ne risquent pas de se périmer dans mon frigo. Mais parcourir ces recettes permet de découvrir tout ce qu’on peut faire chez soi!

Bah, je préfère honnêtement quand même préparer des brownies que des blushs le dimanche! D’ailleurs pour celles qui préfèrent consommer des produits manufacturés, le site de la Slow Cosmétique a maintenant une sorte de boutique avec les marques qui ont obtenu leur mention.

Recettes beauté

Le livre propose 26 recettes DIY de produits de beauté naturels

Julien Kaibeck, fondateur du mouvement Slow Cosmétique

Et qui est derrière cet ouvrage? C’est Julien Kaibeck, un aromatologue belge spécialiste de cosmétique bio, fondateur du mouvement Slow Cosmétique. C’est un personnage haut en couleur, à la fois drôle et bon vulgarisateur. J’apprécie beaucoup ses conseils beauté et bien-être judicieux, que je retrouve dans ses chroniques vidéo, sur Youtube par exemple, ainsi que sur son blog ou dans son infolettre à laquelle je me suis abonnée. Il a co-écrit le guide avec Mélanie Dupuis.

Il a aussi écrit un premier livre, « Adoptez la slow cosmétique », que je n’ai pas commandé pour le moment, de crainte que le contenu ne soit redondant!

Où trouver le Guide visuel de la Slow Cosmétique? Vous pouvez télécharger un extrait ici, le chercher dans votre librairie ou le retrouver sur Amazone.

Et vous, vous connaissiez déjà la Slow Cosmétique, et ce bouquin? Êtes-vous du style à faire mijoter vos crèmes de jour dans votre cuisine?

5 comments on “Le guide de la Slow Cosmétique”

  1. Hello ! Oh je ne connaissais pas le guide visuel je comptais commander l’autre pour Noël :)
    Je pense que ça doit être la même chose à peu près.
    Bonne journée!

    • Coucou Emeline, ah oui c’est une bonne idée de cadeau ^^je n’ai pas eu l’occasion de feuilleter l’autre, mais oui j’imagine qu’ils doivent se ressembler pas mal… En tout cas, ils parlent des mêmes sujets. Belle journée à toi aussi!

  2. Je connais pas du tout cet ouvrage et je regrette que tu ne sois plus à Montpellier pour pouvoir te l’emprunter et le feuilleter tranquillement. il me rappelle en lisant ton article l’idée fondamentale de Zéro Déchets et le fait qu’acheter c’est voter.
    Une prise de conscience pour avoir des produits qui nous ressemblent.

    • :) Et moi je te l’aurais prêté avec plaisir!
      C’est vrai que finalement ils se rejoignent dans la démarche, Mr Kaibeck et Mme Johnson.
      Et ils nous font prendre conscience de deux trois trucs… Des bises à toi <3

  3. Une copine me l’a prêté et je l’ai lu aussi. Comme toi je ne ferai pas les 3/4 des recettes mais j’ai trouvé cela intéressant à lire tout de même. Ce livre m’a permis de me rendre compte que j’étais entrée dans une démarche slow sans même m’en rendre compte bien avant de lire ce livre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *