Zéro déchet moi? Non! Mais j’ai adopté ces gestes verts anti-gaspi après la lecture du livre de Béa Johnson prônant une vie minimaliste et sans gaspillage.

Il y a un an, j’ai lu le livre de Béa Johnson prônant une vie minimaliste et sans gaspillage, « Zéro déchet ». Cette Française installée aux USA pousse le concept à l’extrême, éliminant tout ce qui risque d’atterrir dans une poubelle. Comme je vous le racontais par là, je ne me retrouve pas du tout dans son mode de vie, extrême (elle trouve que garder des livres, c’est du gaspillage aussi! Incompatible avec moi ça évidemment!). Mais la lecture de son livre a changé des choses dans mon quotidien, car sa démarche m’a inspiré des petits gestes écolos compatibles avec mon mode de vie.

Dans ce billet je vous liste ce qui a changé pour moi après la lecture de « Zéro Déchet »! Peut-être que cela vous donnera des idées…

Avis sur le livre "Zéro Déchets"! #greenattitude

J’avais déjà listé 10 gestes pour voir la vie en vert par ici. C’est en quelque sorte la suite!

Des cotons lavables pour se démaquiller zéro déchet

 

11 gestes et pistes anti-gaspi inspirés par Zéro Déchet

  • Je dis non aux sacs en plastique! A la caisse, il faut être vif pour éviter les sacs plastiques! J’insiste et n’hésite pas à le rendre au caissier si je n’ai pas été assez rapide. (En général, ils le prennent très bien). J’essaie d’avoir toujours un Tote bag en tissu dans mon sac à main à la place. Un geste que je fais avec plus d’assiduité depuis ma lecture du bouquin. Heureusement, certains sacs, les plus cheaps, sont interdits dans les commerces français à présent. Ils continuent d’être utilisés au rayon fruits et légumes par contre: voici ici ma parade anti-gaspi à ce rayon!
  • Les cotons réutilisables: J’utilisais déjà des cotons lavables pour me démaquiller et pour mes hydrolats. Mais parfois ils se retrouvaient tous au sale, et en attendant j’utilisais des cotons jetables! Du coup j’ai augmenté la taille de ma flotte de cotons réutilisables pour ne jamais être à court. (Billet dédié à ces cotons par ici!)
  • Remplacer le sopalin jetable par des carrés de tissu absorbant: Béa Johnson m’a soufflé cette idée géniale! Remplacer le sopalin par des bouts de tissus absorbants (et pas dommages), qui serviront à éponger les catastrophes ou à nettoyer des trucs. J’ai acheté un lot de petits tissus carrés au supermarché, trouvables au rayon ménage, et depuis ma conso de sopalin a encore diminué. (Bon, déjà avant mon rouleau me durait deux mois, maintenant c’est encore mieux!) J’utilise vraiment ces tissus à la place du sopalin, c’est génial et tellement plus durable!
  • Le credo de Béa Johnson c’est de « Consommer moins, mais mieux ». Je l’ai appliqué aux vêtements et à d’autres domaines! Le mieux pour ne pas gaspiller, c’est de ne pas acheter au départ, on est d’accord. Sans être extrême, j’ai appliqué cela au rayon des vêtements. J’en achète encore moins qu’avant, et avant de me décider, il faut que je réponde oui à cette question: est-ce que je le porterais volontiers toutes les semaines tellement il me plaît? Je n’ai plus besoin de ces habits qu’on a envie de mettre une fois par année! Ou qui ne me convainquent pas à 100% mais qu’on ramène parce que c’est « une bonne affaire ». Je préfère acheter moins, mais mieux, et ne pas encombrer ma penderie. Après, je sais tout de même me faire plaisir, et cela n’est pas une punition pour moi, au contraire. Mieux consommer, cela s’applique à tous les domaines. Par exemple, au lieu d’acheter 3 machins en plastique/cheap/mal coupés/de mauvaise quali qui ne vont pas durer, on peut s’offrir 1 truc plus cher mais de meilleure quali. On est gagnant au final, non? Moins encombré, et entouré d’objets plus durables et plus beaux. Je n’ai pas réglé mon problème d’éthique envers la mode par contre.
  • Nettoyer sa boîte mail: mon adresse dédiée aux newsletters, concours, shopping sur internet etc est la même que j’utilisais quand j’étais ado. Du coup imaginez les milliers de mails qui dormaient là-dessus… Sauf qu’ils ne dorment pas tranquillement, ils ronflent: il prennent inutilement de l’espace sur des serveurs qui doivent tourner, alimentés par de l’électricité. Je n’y avais jamais pensé! Du coup j’ai fait un grand ménage. Cela m’a demandé du temps (une ou deux matinées en gros), mais j’ai réussi à réduire drastiquement le nombre de mails. J’ai commencé par effacer toutes les newsletters promotionnelles oubliées, en faisant des recherches par mot-clef (Birchbox, Fleurance, Zalando…). Deuxième étape, avec Hotmail, j’ai pu définir des règles pour chaque expéditeur de newsletter, de type « ne garder que le dernier mail et effacer les autres » ou « effacer automatiquement les messages de plus de 10 jours / 1 mois ». Et je me suis désinscrites de toutes celles qui ne m’intéressaient pas. Je suis contente d’avoir fait cet effort écologique, auquel je n’avais jamais pensé.
  • Je continue à explorer l’option bio dans ma salle de bains. Du côté des soins du visage, j’ai converti ma routine au bio, mais je suis encore dans une routine mixte pour les soins pour le corps et les cheveux. Et là je teste aussi un peu de maquillage bio. Enfin, je vous raconte mon exploration des cosmétiques bio sur le blog au fur et à mesure de mes découvertes, alors je ne vais pas m’étendre dessus maintenant sinon on ne m’arrête plus!
  • Au supermarché, on fait attention à ce qu’on prend, car acheter, c’est voter ! Je consomme toujours français en priorité (fruits / légumes), on n’achète que du porc français (cherchez ce logo dessus), du poulet élevé en plein air en France, des oeufs zéro donc bio, du lait bio, et maintenant du beurre bio. (J’ai de la chance car mon mec est très impliqué là-dedans et me donne des conseils pour lire les emballages!) On constate avec plaisir que les produits bio s’immiscent davantage dans les grandes surfaces! Et chaque fois qu’on peut, on va au marché bio (le mien à Nancy) plutôt que de prendre les légumes au supermarché, pour éviter les intermédiaires et soutenir les producteurs locaux grâce aux circuits courts.

Des bocaux pour éviter les emballages - astuces zéro déchetL'alternative zéro déchet au sopalin: des carrés de tissu absorbant

Les astuces Zéro Déchet à explorer

D’autres pistes écolo intéressantes, mais que je n’ai pas adoptées personnellement.

  • Le vrac m’attire! Le non-sens du suremballage m’énerve depuis longtemps, mais Béa Johnson propose même de laisser tomber les simples emballages en faisant ses courses en vrac avec des bocaux ou des pochons en tissu pour transporter les céréales! J’ai déjà adopté des bocaux pour stocker les aliments depuis des années, après avoir subi des attaques de mites alimentaires. Mon souci, c’est que j’achète français tout ce que je peux, et donc mon riz, c’est du riz de Camargue. Dans les magasins bio où il y a du vrac, je n’ai pas trouvé cette option (acheter français + bio + en vrac!), qui est pour moi vraiment importante. Donc le vrac, je m’y mettrai quand je pourrai continuer de consommer français. Mais je suis à l’affût!
  • J’aimerais trouver un moyen de composter mes déchets organiques. En Suisse, d’où je viens, il y a un service de collecte pour le compost à domicile, comme avec les poubelles. Il suffit d’avoir une « poubelle verte » qu’on sort le bon jour devant l’immeuble! Ici à Nancy, cela n’existe pas. Du coup je m’intéresse aux solutions qui existent avec des lombricomposteurs. Mais je ne suis pas encore prête à adopter des vers comme animaux d’appartement. Une autre piste intéressante est d’utiliser une partie de ces déchets: je pense aux épluchures. Ce livre semble plein de bonnes idées!
  • Remettre en question le tas de recyclage: Chaque semaine, en sortant le recyclage, je suis contente de le voir déborder. C’est tout ça qui ne va pas être détruit et gaspillé dans la poubelle! Et comme je fais la plupart de mon shopping en ligne il y a beaucoup de cartons…  Mais lire Zéro Déchet m’a fait prendre conscience qu’il y a mieux qu’un recyclage intensif de tous ces contenants: pas de déchets du tout! L’idée fait son chemin, même si mon recyclage est toujours plein. Mais bon, je relativise et suis indulgente avec mon tas de cartons: il y a encore des gens en France qui ne se donnent même pas la peine de recycler, alors qu’il y a un container en bas de leur immeuble. (Et ça, j’ai vraiment vraiment de la peine à comprendre! )  
  • La coupe menstruelle: J’ai lu et entendu plein d’échos positifs sur la cup menstruelle, une façon zéro déchet de gérer ce moment du mois… Pourquoi pas essayer? Je la commande bientôt, c’est décidé. Qui me suit? Chiche!

Zéro Déchets, un livre inspirant de Bea JohnsonEn matière d’écologie, je ne suis pas exemplaire, mais je suis contente de faire des efforts! Finalement, c’est vrai que si je n’adhère pas à une vie minimaliste et zéro déchet, le livre de Béa Johnson m’a donné des pistes pour aller plus loin! Ce qu’il faut retenir, c’est que chaque petit geste compte, surtout si on est des milliers à l’adopter ;) Pas besoin de se priver pour être un peu écolo!

Alors, ce billet vous donne-t-il des idées? Avez-vous aussi des gestes verts à partager?

16 comments on “Zéro déchet: les gestes verts que le livre m’a inspirés”

  1. Bon ben, j’en ai déjà parlé super longuement sur mon blog… Beaucoup de bons conseils, énormément de conseils de bon sens et une attitude extrême chez Béa Johnson… Sinon, la cup, j’y suis passée il y a plusieurs année et je ne l’échangerais pas ! Belle journée :)

    • C’est vrai que c’est ton domaine ^^
      On est d’accord, elle a une attitude extrême… mais qui peut nous inspirer!
      Merci pour ton retour d’expérience sur la cup!
      Bises et belle journée à toi!

  2. La coupe menstruelle j’en avait acheté une… que je n’ai jamais réussi à mettre. J’ai eu beau me tordre dans tous les sens et essayer toutes les techniques possible, rien n’y a fait.. C’est dommage car ça fait clairement des économies mêmes si pas mal de contraintes quand on n’est pas chez soi (avoir un lavabo dans les toilettes pour pouvoir la nettoyer par exemple)

  3. Quelle excellente idée cette article ! Je trouve ça chouette de voir ce que les autres mettent en place chez eux, pour voir ce que je peux essayer à mon tour.

    Je suis bien tentée par les carrés absorbants, et il faut absolument que je trouve le temps de trier mes boîtes mails !

    En tout cas, félicitations pour tous tes efforts ! xx

    • Oui, c’est toujours chouette de comparer et de piocher des idées chez les autres ^^

      Merci pour ton mot et tes encouragements héhé.

      Les carrés absorbants c’est génial, et ça typiquement je n’y avais jamais pensé!

  4. La coupe, je m’y suis mise voilà deux ans je pense, et je ne le regrette vraiment pas. OK, j’ai galéré les deux premiers jours (allez, si on se souvient de son premier tampon, c’était pas le top non plus). Attention, ce n’est pas la panacée non plus, il y a des défauts aussi. Je déconseille si on n’a pas un lavabo à portée de mains aux toilettes, mais sinon, ne pas hésiter.

    • Merci beaucoup pour tes conseils!
      Tu sais, comme je suis rédactrice / journaliste, je bosse très souvent depuis la maison, donc je pourrais faire des tests sans crainte chez moi ;) Pour sortir je pense que je verrai petit à petit…

  5. J’ai commencé il y a quelques la démarche de diminuer mes déchets, ce n’est pas facile tous les jours mais je suis déja fière d’avoir réussi à ouvrir mes petites mirettes !

  6. Chacun apporte une pierre à l’édifice à sa façon ;)
    À Nancy il y a un système de mini composteurs d’appart qu’il faut juste aller vider de temps en temps à un point de collecte (il y en a un au parc Ste Marie)
    Et pour les légumes, je fais confiance au maraîcher de mon amap : local, cultivé sans priduits beurk, lien direct avec le maraîcher toutes les semaines …
    Je reviendrai sur ton blog, à bientôt

    • Oh mais oh mais c’est génial cette histoire de composteurs d’appart à Nancy! Tu m’apprends quelque chose!!
      Où puis-je en trouver un? Et faut-il s’inscrire quelque part avant d’avoir le droit d’aller déposer son compost au point de collecte du parc?
      J’habite pas loin du parc Ste Marie, ce serait une solution idéale pour moi!!
      :) Tu me donneras aussi le nom de ton amap?
      Décidément, tu m’apprends plein de choses!

      • Alors pour l’amap, je peux te donner le nom : « amap Provençal « et même si tu veux, demain soir tu peux te rendre à la distrib pour rencontrer les gens et le maraîcher, voir si ça te plait…
        C’est entre 18h et 19h30, gymnase Provençal.
        Pour les composteurs il faut que je cherche dans mes mails je vais retrouver je pense …

  7. J’utilise aussi les cotons lavables, je suis une adepte, c’est une amie à moi qui les fait elle même !
    La cup, ca ne m’intéresse pas tellement, disons que j’ai les pétoches à l’idée de la tester !
    Le vrac, je suis du même avis que toi, c’est plutôt une très bonne initiative :)
    Et pour l’idée des serviettes absorbantes, je ne connaissais pas du tout, j’adore l’idée. Je vais m’y mettre :)
    Bisouuuuuuus à la violette !

    • Oh tu connais déjà cette astuce alors ^^ C’est tellement pratique de ne pas devoir jeter tous ces cotons!!
      J’espère que le truc des serviettes absorbantes te convaincra!
      des becs à toi Miss Violette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *