En mai, je suis partie au Danemark pour dĂ©couvrir Copenhague en un week-end de trois jours. J’ai beaucoup aimĂ© visiter cette capitale nordique. Après vous avoir parlĂ© de ma première journĂ©e Ă  Copenhague par ici, je reviens maintenant sur les jours 2 et 3 dans ce billet, avec au programme le MusĂ©e du Design, Vesterbro et la ville libre de Christiania.

Mon week-end Ă  Copenhague, Jour # 2

Torvehallerne, les halles du marché de Copenhague

Nous avons commencé la journée avec un thé et une pâtisserie dans un café de notre quartier de Nørrebro (je vous donnerai toutes mes adresses dans un prochain billet). Puis nous avons fait un tour aux Halles du Marché, les Torvehallerne en danois

Entre les stands de fromages, de plats exotiques, les Ă©pices, les bières, les jus de fruit frais… Il y a vraiment de quoi se rĂ©galer, et c’est un spot que je conseillerais pour le petit-dĂ©j comme le midi!

Halles du marché Copenhague : Que faire lors d'un week-end à Copenhague? Des idées sur le blog!

D comme Design

Puis nous avons mis le cap en bus Ă  nouveau, vers le MusĂ©e du Design. Le Danemark Ă©tant la patrie du design, c’est un incontournable si vous vous intĂ©ressez Ă  ce thème!

C’est un petit musĂ©e mais oĂą il y a plein de pièces Ă  voir. Outre le design danois, j’ai Ă©tĂ© très intĂ©ressĂ©e par l’influence japonaise sur le design et aussi des objets Art Nouveau (j’ai habitĂ© Ă  Nancy, ville Art Nouveau, et je suis friande de ce style!)

Des explications en anglais permettent de comprendre la position des designers, et on retrouve une galerie de portraits impressionnante de designers danois reconnus. La fonctionnalitĂ© ne suffit pas, les objets doivent nous inspirer, et exprimer quelque chose… Je suis bien d’accord avec ça, moi qui choisis chaque objet de ma maison avec grand soin.


Une salle du Musée du design danois à Copenhague

Curiosité: il y a une galerie étonnante du musée avec uniquement des modèles de chaises danoises. Tant de variations pour un même meuble, cela donne le tournis!

Ah, et ce miroir multiplié doit être super pratique pour se coiffer haha. Assis au centre, on est entouré de glaces pour se voir sous toutes les coutures! Étonnant.

Pour info, voici le site de ce musĂ©e! Le tarif d’entrĂ©e est aussi raisonnable pour les prix danois, environ 115 k (15 €).

Vesterbro: Manger aux anciens abattoirs

Pour midi, nous nous rendons à Vesterbro dans le quartier des anciens abattoirs, réhabilités en restaurants. Il y a une touche industrielle originale dans ce lieu!

Vestrebro - quartier des anciens abattoirs

Différentes options alléchantes se présentent, et nous choisissons pour finir un restaurant asiatique, Dim un Magasasa, où nous nous régalons.

L’après-midi, on se balade dans le quartier de Vesterbro, on visite quelques boutiques comme Dora ou des petites brocantes. Le quartier est sympathique mais je ne trouve pas que c’est un incontournable pour autant.

En rentrant, on retourne au centre-ville pour dĂ©couvrir le grand magasin Illum Bolighus, qui rĂ©unit des articles pour la maison de qualitĂ©, dont des crĂ©ations danoises. Et nous passons la soirĂ©e Ă  Nørrebro, notre quartier, oĂą il y a des adresses sympas sur la Stefan’s street.

Jour 3 Ă  Copenhague: direction Christiania, la ville libre

Pour ce dernier jour, nous nous trimballons avec nos backpacks sur le dos avant de rejoindre l’aĂ©roport. Pas le plus agrĂ©able d’accord mais ça nous fait gagner du temps (et ça muscle!)

On se rend dans un lieu atypique de Copenhague: le quartier de Christiania, « la ville libre ». Une sorte d’utopie hippie qui a commencĂ© dans les annĂ©es 70. C’est une communautĂ© autogĂ©rĂ©e, et une expĂ©rience libertaire qui dure dans le temps. Et qui a connu des moments houleux aussi par le passĂ©, vous pouvez en avoir un aperçu sur WikipĂ©dia.

Le quartier de Christiania, commune libre


Que voir à Copenhague? Un tour dans l'étonnant quartier de ChristianiaLe quartier de Christiania, commune libre de Copenhague aux maisons colorées

On y croise des maisons bariolĂ©es par des âmes artistes, des vendeurs de drogue, des friches urbaines, des petites maisons mignonnes au bord du canal et… parfois aussi des tas de dĂ©chets dans un coin. C’est contrastĂ©! En parcourant les rues, on tente de s’imaginer le mode de vie alternatif des familles et des individus ancrĂ©s ici. Car oui oui il y a aussi des familles, on voit des poussettes et d’autres indices devant les habitations. C’est très Ă©tonnant!

*le cannabis est autorisé, mais les drogues dures sont sensées être interdites. Et les voitures aussi!

Street food Ă  Copenhague

De lĂ , nous marchons le long du canal, croisons de beaux bateaux, traversons un pont et nous redirigeons vers le centre…

Nous visons « The Bridge Street Kitchen« , en face de Nyhavn (le vieux port aux jolies couleurs). On retrouve ici diffĂ©rents stands de cuisine du monde près d’un quai, avec de grandes tables au centre. Comme aux Foodhallen d’Amsterdam ou aux Markthallen de Bâle, sauf qu’ici c’est en plein air! Hugo choisit un poulet chipotle et moi un chia bowl – depuis le temps que j’en vois passer sur instagram haha. On se rĂ©gale.

Street food: un week-end à CopenhagueStreet food à Copenhague près de Papiroe

Emerveillement contemporain

Juste Ă  cĂ´tĂ©, j’entre dans une drĂ´le de cabine sur le quai, qui n’a l’air de rien de l’extĂ©rieur, et me retrouve propulsĂ©e dans cette magnifique Ĺ“uvre contemporaine… C’est une installation dingue de l’artiste TrĂłndur Patursson, intitulĂ©e Cosmis Space. Après avoir passĂ© un sas, on se retrouve dans ce royaume bleu psychĂ©dĂ©lique qui symbolise l’ocĂ©an par un jeu de miroirs.

On a encore le temps de flâner, de prendre un verre au bord de l’eau au centre-ville, de se balader et de dĂ©valiser une boutique vintage puis il est temps de prendre le mĂ©tro pour l’aĂ©roport.

Bye-bye København!

Les choses que je ferai la prochaine fois

Boire un verre sur un bateau-bar, louer des vĂ©los pour aller voir la petite sirène (plutĂ´t que de marcher des kilomètres), apprendre Ă  dire quelques mots en danois, ramener du fromage, visiter des petits concept stores Ă  Nørrebro, prendre le pont de l’Oresund pour visiter Malmö.

Les choses que j’ai ramenĂ©es de Copenhague:

Une passion pour le concept du smørrebrod (j’ai offert ce super livre de recettes Ă  mon chĂ©ri et il m’en fait pour ma lunchbox), un linge de cuisine made in Denmark, une figurine de cheval en bois Ă  l’air trop typique (après je crois qu’il est plutĂ´t suĂ©dois, mais je l’aime quand mĂŞme), des petits accessoires de chez Sostrene Grene, deux robes vintage et une liste de choses Ă  commander en ligne chez H&M home (ça ne pouvait pas entrer dans mon sac Ă  dos, alors j’ai pris les rĂ©fĂ©rences dans le magasin).

Scandinavian way of life

Il y a aussi ces livres de la boutique du MusĂ©e du Design qui me faisaient de l’œil…  Comme ils n’entraient pas non plus dans mon sac Ă  dos, je les lorgne en ligne par lĂ : The little book of Likke, ou ici, Herbarium.

* * *

J’espère que ce billet en deux parties sur mon long week-end Ă  Copenhague vous inspirera! Ou vous aidera pour organiser votre propre escapade. On a passĂ© des super moments dans la capitale, mĂŞme si trois jours, ça passe vite.

Et vous, ĂŞtes-vous dĂ©jĂ  allĂ©s lĂ -bas? Si vous avez d’autres destinations Ă  me recommander au Danemark ou dans les pays du Nord je prends vos suggestions pour un prochain voyage avec plaisir!! Parce que j’ai envie d’explorer ce coin d’Europe…

À venir bientôt sur le blog: mes bonnes adresses à Copenhague ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *