Après les douces mélodies de Jaylis, voici un nouveau groupe rock de mon pays que je veux vous présenter: The Bianca Story. C’est un de mes coups de cœur de ces derniers mois au rayon groupes suisses.

Le quintet bâlois venu du pays du chocolat envoie des morceaux rock-pop qui déménagent! Dès ma première écoute, j’ai adoré la complémentarité de la voix profonde et grave d’Elia Rediger, le chanteur-guitariste, et la voix féminine et aérienne d’Anna Gosteli.

Rock suisse - The Bianca StoryPhoto: Gregor Brändli

Je les ai adoptés fin 2013 à la sortie de leur dernier album, « Digger« , qui est d’ailleurs distribué gratuitement. Le groupe a en effet décidé de financer entièrement les frais d’enregistrement, de mixage, de distribution et de publicité via une plateforme de dons (WeMakeIt), en amont de la sortie du disque. Tout un concept, où ils ont indiqué clairement le budget de chaque poste. Les fans ont allégrement financé le projet de ce super groupe (coût de l’album: 100’000 CHF).

En contrepartie, The Bianca Story a libéré sa musique des circuits de distribution habituels, et offre son CD lors de ses concerts! Il est aussi à télécharger gratuitement en ligne. Le bassiste, Joël Fonsegrive, m’a expliqué que c’était aussi une façon d’échapper au piratage.

Bon, place à la musique après cette petite intro! Je suis accro à leur chanson « Glück Macht Einsam« , à écouter ci-dessous.

Ils chantent en anglais généralement, mais ce morceau-là comporte des passages en allemand. Cette belle langue apporte un tour profond et dramatique que j’aime beaucoup. Elle est sous-exploitée dans les chansons!

Et ce morceau là aussi est chouette…

Notez que le titre de la chanson inclut un calembour difficile à comprendre pour un non Suisse-allemand. Comme j’ai un peu de culture de l’autre côté de la barrière de roestis, j’ai saisi une allusion à Mani Matter, un célèbre chanteur de dialecte. Son nom dans le titre sonne en anglais comme « Does money matter? » (Est-ce que l’argent, c’est important?).

Les prochaines dates de concert de The Bianca Story sont à retrouver ici, sur le site du label Two Gentleman (Lausanne)

Et tous leurs morceaux peuvent s’écouter librement sur leur site: http://www.thebiancastory.com

Alors, le rock suisse, ça vous inspire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *