Si comme moi vous √™tes une amoureuse de livres, vous adorerez les voir s’animer dans la fiction ¬ę¬†Sous les couvertures¬†¬Ľ, de Bertrand Guillot. Nos compagnons de papier en sont en effet les h√©ros!

"Sous les couvertures" de B Guillot

Derri√®re les vitres de la vieille librairie, les pages bruissent d√®s la nuit tomb√©e. Les livres s’animent et complotent pour conqu√©rir des lecteurs‚Ķ Dans la petite salle de l’arri√®re en particulier, les romans se morfondent. Jamais personne ne prend l’initiative de les lire, eux dont les auteurs n’ont pas des milliers de ventes √† leur actif, eux qui ne sont pas habill√©s d’un bandeau rouge et blanc vantant leurs exploits commerciaux! Parfois, une main curieuse les soul√®ve, consulte leur quatri√®me de couverture, et trop souvent les repose.

Jaloux des best-sellers mis en lumi√®re sur les tables √† c√īt√© du comptoir, ce groupe de romans moins chanceux d√©cide de renverser la tendance. Ils estiment m√©riter une place de choix, et veulent chasser la litt√©rature facile du podium! C’est ainsi que commence le conte de Bertrand Guillot, ¬ę¬†Sous les Couvertures¬†¬Ľ (√©diteur: Rue Fromentin). D√©ployant leurs pages pour voler √† travers les rayons, les dissidents rallient d’autres volumes √† leur cause pour monter une r√©volution. Arriveront-ils √† tirer la couverture √† eux sans s’attirer les foudres de leur libraire? En cas d’√©chec, ils sont s√Ľrs de finir √† la broyeuse, eux, les invendus, pschitt, transform√©s en confettis!

¬ę¬†Sous les couvertures¬†¬Ľ, une fiction qui critique l’univers de l’√©dition

Sous cette forme audacieuse, qui place les livres en h√©ros, Bertrand Guillot nous livre une critique du monde de l’√©dition, de l’attitude des √©crivains, de la d√©mission de certains libraires. Les ouvrages arrivent par cartons entiers dans l’arri√®re-boutique, trop par rapport au nombre de lecteurs, qui peu √† peu d√©sertent la librairie. La jeune assistante a bien des id√©es pour dynamiser l’affaire, mais le gardien des lieux, proche de la retraite et d√©missionnaire, ne lui pr√™te pas attention. Le vieil homme voit sa propre flamme pour la litt√©rature s’√©teindre peu √† peu…

Dans le conte, le ralliement des livres √† la m√™me cause ne se fait pas non plus sans heurts et certains sont pr√™ts √† arracher des pages pour prendre les devants. Les jeux de pouvoirs et les influences sont en marche! Derri√®re leurs reliures, les romans refl√®tent les traits de caract√®re de leurs auteurs. Il y a ¬ę¬†l’Acad√©micien¬†¬Ľ, imbu de lui-m√™me, ¬ę¬†Rouge¬†¬Ľ, le jeune ouvrage agressif, engag√© dans une cause dans le seul but de se d√©fouler, l’opportuniste, qui retourne sa veste selon les modes, et le h√©ros, ¬ę¬†Grand¬†¬Ľ, dot√© d’une largesse d’esprit qui lui vaudra d’√™tre catapult√© chef de file¬† – avec les difficult√©s que cela implique. Heureusement, il pourra compter sur des amis fid√®les pour mener sa r√©volution nocturne et jeter les best-sellers hors de la table tant convoit√©e!

#MRL2014 : Les matchs de la Rentrée Littéraire

MRL2014Avec ce billet, je participe aux Matchs de la Rentr√©e Litt√©raire organis√©s par Price Minister, que je remercie pour l’envoi du roman. Je dois avouer que c’est le seul titre qui m’a interpell√© dans la s√©lection de cette √©dition. Oui parce que le principe, c’est de permettre √† des blogueurs de choisir un livre √† chroniquer dans la liste! J’avais une petite appr√©hension tout de m√™me avec le th√®me: est-ce que l’id√©e de transformer les livres en √™tres parlants allait fonctionner ou √™tre trop tir√©e par les cheveux? Finalement, cet exercice p√©rilleux m’a paru tout √† fait r√©ussi! La critique du monde litt√©raire bross√©e au travers du destin ¬ę¬†h√©ro√Įque¬†¬Ľ de ces romans en mal de lecteurs m’a convaincue. Cette fiction comporte des chapitres o√Ļ on assiste aux conversations d’auteurs dans un salon du livre, aux r√©flexions du libraire face √† ses chiffres de vente en berne, etc. On ne parle pas toujours des dessous de l’√©dition, j’ai donc trouv√© les critiques de l’auteur tr√®s int√©ressantes!

O√Ļ l’on apprend que les livres volent loin des regards…

En plus, Bertrand Guillot a trouv√© de jolies astuces pour donner vie aux volumes ‚Äď ¬†comme leur fa√ßon de se d√©placer en planant, pages d√©ploy√©es, d’un bout de la libraire √† l’autre. Un autre passage que j’ai particuli√®rement aim√© est la rencontre entre les √™tres de papier et la liseuse √©lectronique, d√©nu√©e d’humanit√© et sujette aux limites de la technologie ‚Äď elle se tait, KO, lorsque sa batterie est d√©charg√©e.

Un conte ing√©nieux, une critique intelligente, avec une histoire assez divertissante: j’ai vot√© pour cette lecture avec la note 3/5!

¬ę¬†Sous les Couvertures¬†¬Ľ de Bertrand Guillot, √Čd. Rue Fromentin, 16 ‚ā¨

Envie de lire autre chose?

‚Üí¬† Vous pouvez retrouver ici ma critique de l’an dernier pour les MRL, ¬ę¬†Une part de Ciel¬†¬Ľ, une belle d√©couverte.

‚Üí Ou d√©vorer un autre roman qui fait vivre les livres, la saga de Jasper Fforde d√©butant avec ¬ę¬†L’Affaire Jane Eyre¬†¬Ľ

 

Cette lecture vous attire-t-elle? Et pour ceux d’entre vous qui bloguent, qui a particip√© aux MRL2014?

8 comments on “Un conte dont les livres sont les h√©ros”

    • C’est vrai qu’il n’a pas fait l’unanimit√© ce bouquin, mais malgr√© l’intrigue assez plate, c’est plut√īt ce qu’il y a derri√®re qui m’a plu :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *