Coup de coeur pour « Madison Square Park », un roman de l’auteure d’origine indienne Abha Dawesar. Elle y explore la relation malsaine d’une trentenaire avec des parents gravement dysfonctionnels…

C’est la première fois que je lisais un roman de cette auteure, et j’ai été complètement happée par cette histoire, dévorée cet été! L’héroïne est Uma, une trentenaire d’origine indienne, qui vit avec son petit ami américain à New-York. Elle cache sa relation amoureuse à ses parents depuis des années. Ses géniteurs, monstrueux avec leurs techniques de culpabilisation, tentent en effet de contrôler sa vie. Or plutôt que de leur tenir tête, Uma s’incline, et redevient une petite fille lorsqu’elle se retrouve avec eux… Thomas, son compagnon, commence à perdre patience!

C’est en juillet que je me suis plongée dans « Madison Square Park », avec confiance car j’ai souvent fait de belles découvertes aux éditions Héloïse d’Ormesson, une maison que j’aime particulièrement. Ce roman est signé de l’auteure Abha Dawesar, née à Delhi, mais vivant à New-York. Elle est plus connue pour son roman Babyji, que je n’ai pas encore lu, mais qui me fait envie du coup! Dans « Madison Square Park », elle parle avant tout de relations familiales, avec comme toile de fond la culture indienne de l’héroïne.

Les romans coups de coeur du blog Birds & Bicycles: "Madison Square Park" d'Abha Dawesar -

Lecture: Que raconte « Madison Square Park » ?

Enfant, Uma quitte l’Inde, car son père, médecin, trouve du travail près de New-York et émigre avec sa famille. Le récit fait des va et vient entre des épisodes du passé, de l’enfance et de l’adolescence d’Uma, et son présent en tant que jeune femme active et accomplie. À travers ces flash-backs, on découvre peu à peu que sa famille est… profondément dysfonctionnelle. Mais genre vraiment.

Aujourd’hui en couple avec un Américain, Uma tait sa relation qui dure pourtant depuis de longues années, et chaque dimanche va sagement manger chez ses parents prétendant être toujours célibataire. Elle sait que ses parents attendent, exigent d’elle qu’elle épouse un mari également d’origine indienne, qui deviendra l’associé de son père avant de reprendre le cabinet. Le couple pourra même vivre avec les parents, qui ont tout prévu. Ils tentent plusieurs fois de la forcer à se marier, notamment lors d’un retour en Inde, mais son oncle et ses cousines vivant toujours au pays, et plus progressistes, prennent sa défense.

Le roman explore la relation de la trentenaire à ses parents, un lien qui est avant tout un poids, une ombre permanente dans sa vie. À coups de chantages affectifs, de mensonges et d’intimidations, les parents d’Uma la gardent sous leur emprise. En tant que lecteur, on se demande pourquoi elle ne coupe pas simplement les ponts, et on s’agace de son attitude soumise! De sale coup en horreur, on découvre progressivement l’étendue du désastre. Le jour où Uma tombe accidentellement enceinte, son compagnon, Thomas, décide de briser le cercle, au risque de brusquer Uma…

Chronique sur le blog, "Madison Square Park" d'Abha Dawesar

× VOIR LE LIVRE SUR AMAZON ×

 

Mon avis sur ce roman d’Abha Dawesar

Dans « Madison Square Park« , j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure explore cette relation à des parents déphasés. Uma est une jeune femme normale dans la vie de tous les jours, mais devient un être irrationnel devant ses parents, et ploie devant leurs caprices. Il y a beaucoup de violence psychologique dans cette relation. On a souvent envie de secouer Uma, pour qu’elle arrête de se laisser faire!

L’autre thème du roman est l’entrée dans l’âge adulte et responsable, la trentaine passée. Thomas, le compagnon d’Uma, ne se considère pas tout à fait comme un adulte, sa vie un brin bohème tourne autour d’une troupe de théâtre. Peu enclin aux engagements, lorsqu’il apprend qu’il risque de devenir père, il est transporté de joie, et décide de se lancer dans un boulot plus rémunérateur et d’assurer. Oui mais, Uma n’a pas l’intention de garder le bébé, car pour cela elle devrait affronter ses parents…

Même si vos / nos parents ne sont pas déphasés, le roman fait forcément écho à nos expériences personnelles ou celles de nos amis, entre les tentatives de la mère d’Uma pour la culpabiliser, ses coups de fils à répétition, en opposition avec la relation très tranquille de Thomas avec sa propre mère.

C’est une lecture que je vous recommande!! Et je lirai volontiers un autre roman de cette auteure…

Ce roman compte parmi mes ♥ lectures favorites ♥ de ces derniers mois, avec « Fragiles Serments » de Molly Keane dont je vous parlais par ici, et un roman de l’auteure turque Elif Shafak dont je dois encore vous parler!

« Madison Square Park« , paru aux éditions Héloïse d’Ormesson en 2016.

Et vous, vous connaissiez déjà Abha Dawesar? Je suis ravie de l’avoir découverte, et j’ai hâte de lire d’autres de ses romans… Des conseils?

Et pour revoir tous mes coups de cÅ“ur pour des romans de l’année, rendez-vous ici!

 

2 comments on “« Madison Square Park », un roman indien renversant”

    • Coucou ;) J’espère alors qu’il te plaira! Il n’a pas enthousiasmé tout le monde selon les avis sur la blogosphère, mais moi qui suis très sensible à ces thématiques du coup j’ai adoré!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *