Couture et espionnage. J’ai été emportée par un roman de Maria Dueñas, « L’Espionne de Tanger », que je vous recommande! Une série espagnole en est même tirée…

Cela fait un petit moment que je ne vous ai plus parlé de romans! Comme je n’ai pas fait de découverte transcendante ces derniers temps (par contre mes romans favoris vous pouvez les retrouvez ici), je reviens aujourd’hui sur un merveilleux roman espagnol, que j’ai lu il y a quelques temps déjà: « L’Espionne de Tanger ».

Le destin de Sirah, jeune couturière

Mon avis sur le roman l'espionne de tangerCe roman de Maria Dueñas raconte le destin de Sirah dans les années 30. Cette jeune Madrilène vit modestement avec sa mère – célibataire – qui est couturière, et lui a appris son métier. Toutes deux sont employées dans le même atelier de couture un peu poussiéreux. Sirah est courtisée par un jeune homme ennuyeux mais gentil qui rêve d’être fonctionnaire… Elle accepte de l’épouser.

Et là, c’est le tournant! Sirah rencontre un homme charismatique et en tombe amoureuse. Sur un coup de tête, et contre l’avis de sa mère bien sûr, elle s’enfuit avec lui au Maroc, dans un protectorat espagnol. Mais voilà que son histoire d’amour ne prend pas la tournure qu’elle espérait, et qu’elle se retrouve à devoir assumer les conséquences de ses actes…

Les difficultés vont lui mettre du plomb dans la tête, et Sirah va devoir se battre pour s’en sortir. Son talent de couturière, son culot et son charisme vont lui permettre de monter un atelier de couture en partant de rien. Elle profite de la présence de riches expatriées dans la ville de Tétouan, qui rêvent des mêmes tenues qu’on voit à Paris… Elle réussit à entrer en relation avec les femmes d’ambassadeurs, espagnoles, allemandes… et même nazies.

De loin, elle suit avec horreur la guerre civile en Espagne – qui l’empêche de rentrer voir sa mère, ou de la faire venir. Une situation qui lui fend le cÅ“ur. Mais, son destin se liera bientôt au fil de la grande histoire, suite à une rencontre… Je ne vous en dis pas plus – mais le titre est un indice!

Mes coups de coeur série! l'espionne de Tanger

Sirah (Adriana Ugarte), dans la série L’Espionne de Tanger

Pourquoi j’ai adoré le roman « L’espionne de Tanger »!

Roman l'espionne de Tanger de Maria Duenas - coup de coeur! J’ai aimé suivre la transformation de Sirah: cette jeune femme ingénue qui tombe dans les bras du premier venu, et une fois son erreur comprise, doit se battre pour survivre économiquement, et cette fois sans compter sur un homme. Elle devient une femme forte, maîtrese de son destin. La solidarité des personnages modestes qu’elle rencontre au Maroc et la prennent sous son aile dans les pires moments (comme sa logeuse) est touchante. Parmi la haute société, elle joue par contre un double-jeu, cachant ses origines pour être acceptée. Elle se lie par contre d’une réelle amitié avec une femme aisée qui devient sa grande amie, Rosalinda Fox.

Évidement, c’est aussi un roman magique pour celles qui aiment la mode des années 30 et cet univers de la couture – et attendez de voir la série! ♥ Les robes, accessoires, coiffures, tout est magnifique.

Le roman nous immisce aussi dans une sombre période de l’histoire d’Espagne, la guerre civile, mais Sirah en reste une témoin lointaine, comme elle la vit depuis le Maroc. Une région dont on ressent la lumière dans le texte, mais dont la société n’est pas toute rose… Dans le protectorat espagnol, les riches colons vivent dans de magnifiques demeures, organisent des réceptions et les Marocains assurent le rôle de serviteurs.

La série espagnole tirée de « L’Espionne de Tanger »

J’ai adoré ce roman qui m’a beaucoup touchée, avec cette héroïne tellement inspirante, et du coup, lorsque j’ai vu qu’une série en était tirée et qu’elle était sur Netflix, je me suis jetée dessus! À l’écran, Sirah est incarnée par la sublime Adriana Ugarte (à gauche ci-dessous). Par pitié, regardez la série espagnole en VO! C’est une mini-série, mais une petite perle.

Conseil de série: l'espionne de Tanger!

J’ai lu « L’espionne de Tanger » il y a quelques années, en espagnol (en VO: El tiempo entre costuras) grâce à ma maman qui me l’avait prêté pensant bien qu’il me plairait! J’avais alors terriblement envie de vous en parler – hélas il n’existait pas encore de traduction en français de ce roman de Maria Dueñas. J’en garde un merveilleux souvenir… Et je suis ravie de pouvoir vous le conseiller aujourd’hui, ainsi que la superbe série qui en est tirée et que j’ai vue l’an passé sur Netflix!

→ Je vous parlais déjà de la série dans ce billet sur mes dernières séries favorites

J’espère vous avoir donnée envie de la regarder ou de la lire! Dites-moi si vous la connaissez…

Oh et en parlant de séries, je viens de commencer « The Paradise« : si vous êtes comme moi des amatrices de films et séries en robes d’époque, vous serez aussi servies!

 

 

1 comment on “Roman coup de coeur: L’Espionne de Tanger”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *