republique dominicaine

De quoi rêver: un parc naturel d’îles posées sur une mer bleu azur, qui se confond avec le ciel. Des rochers vierges de toute présence humaine, mais recouverts de végétation et d’une multitude d’hôtes à pattes palmées… Bienvenue au paradis des pélicans, le parc national de los Haitises en République Dominicaine.

J’ai eu la chance d’y passer une journée, lors d’un séjour dans ce pays maravilloso cet hiver. J’en ai pris plein les yeux, pour mon premier voyage sur une île tropicale!

À los Haitises, il suffit de lever la tête pour apercevoir des dizaines d’oiseaux de mer, qui planent à quelques mètres du bateau. Car, évidemment, c’est par la voie des eaux qu’on visite cet endroit idyllique. Petit inventaire des hôtes des lieux…

republique dominicaine

Des colonies de pélicans…

republique dominicaine los haitises

republique dominicaine los haitises

Certains de ces pélicans ont d’ailleurs des têtes assez… déroutantes. Celui-ci, ci-dessous, avec son air emprunté, me fait penser à un ornithorynque.

republique dominicaine pelican

fregates parc los haitises

Dans le ciel, j’ai surtout pu observer de nombreuses frégates, ces oiseaux de mer qui possèdent une poche rouge sous le bec (un sac gulaire pour être précise)(ça vous fait une belle jambe, hein?). Ces volatiles, vus et revus en guest stars dans les docus de la chaîne Planète, sont beaucoup plus gros que ce que j’imaginais!

Les mâles portent cet atour très sexy, alors que les femelles ont un cou blanc, selon les explications de notre guide, quadrilingue, qui débitait un commentaire ornithologique en anglais-espagnol-français-allemand simultanément. Chapeau! Ci-dessus, deux demoiselles donc.

En tout cas, si vous avez l’occasion de visiter ce coin de paradis, los Haitises vaut le détour! …après, ce n’est qu’un des 17 parcs nationaux du pays.

Quoi, vous vouliez voir plus de paysages de carte postale? Vous en avez marre que je vous bassine avec des oiseaux? Rhoooo… Et moi qui allais vous montrer le volatile le plus surprenant du pays, l’urubu à tête rouge, un vautour qui plane au-dessus des plages. Bon, promis, je vous parlerai d’autres facettes de la République dominicaine prochainement.

Lire le deuxième billet sur la République dominicaine, garanti plein de cocotiers!

4 comments on “République Dominicaine: un parc naturel d’îles flottant entre ciel et mer”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *