Les allergiques à Bob Marley et à la langue des Röstis vont adorer ce billet de la série Rock suisse.

elijah reggae suissePour faire du reggae, il faut placer un Rastafari! par-ci, un ‘are you aéré‘ par là, un mot sympa sur le Jah tout puissant. Mais en suisse-allemand, ça donne quoi? Aha! J’espère avoir aiguisé votre curiosité.

Elijah, un artiste zurichois, montre que le dialecte, qui agresse parfois l’oreille des non-sensibilisés aux sonorités germaniques,  peut aussi être nonchalant et plein de good vibes.

[Pour ceux d’entre vous qui ignorent ce qu’est techniquement le  ‘suisse allemand’, je vous renvoie à mon blog de vulgarisation de la culture suisse pour les Français.]

Aujourd’hui, je vous propose votre première leçon de suisse-allemand, il faut chanter ‘Beweg di, beweg di’ (bouge-toi!) avec Elijah sur les refrains. Play!

C’est un vieux titre avec de vraies paroles en dialecte… Eh oui, il y a des passages en italien, je sais. Mais cela reste une des quatre langues nationales suisses!
 
Qui est donc Elijah?

Revenons à notre artiste reggae, qui est loin de ressembler à Burning Spear, vu que c’est un petit blondinet sans rastas ni coiffure excentrique.

Ce qui ne l’a pas empêché de gagner en 2008 le Rototom Sunsplash, le plus gros contest reggae d’Europe. Non, cela existe vraiment! Par contre je ne peux vous donner la signification exacte de « Rototom ».

Après cela, Elijah & The Dubby Conquerors ont sillonné les scènes du continent… Puis ça se gâte pour moi: le jeune artiste s’est rendu en Jamaïque pour préparer un album, histoire de chercher l’inspiration sur la terre des patriarches du genre. Du coup, son dernier disque était plutôt en anglais!

Je préférais Elijah en ambassadeur du Schwyzerdütsch. Parce que c’est dommage qu’on n’imagine pas qu’un artiste puisse trouver le succès dans une autre langue que l’anglais.

Heureusement, il revient à son amour pour le dialecte dans son prochain disque, qui sortira en octobre 2013. Bravo Elijah!

Pour ma part, je l’ai découvert au Bar King de Neuchâtel, lors d’un concert super cool donné il y a quelques années sur cette petite mais importante scène locale. Sa prestation avait fait danser la salle!

Un dernier morceau pour la route? Celui-ci vous convaincra qu’Elijah sait jouer avec les sonorités particulières du Schwyzerdütsch.

Le lien vers son site officiel.

PS.

La série du blog dédiée au  ‘rock suisse’ contiendra aussi des billets reggae, pop, soul. Mais si je l’avais appelée ‘musique suisse’, je suis sûre que vous auriez fui devant la menace d’écouter de la musique folklo à accordéon, cor des Alpes, avec youtze à gogo. L’horreur… En tout cas moi, au registre suisse, je préfère écouter ❤ Anna Aaron!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *