Une mésange bleue qui fait son nid sur le balcon

Je suis toujours Ă©patĂ©e par la prĂ©sence de la nature en ville, alors quand une mĂ©sange a pris le parti de nicher sur mon balcon, cela s’est transformĂ© en une aventure incroyable, Ă  observer juste lĂ  sous mes yeux! Je vous raconte?

Je prĂ©cise qu’en ce moment je vis dans un appartement en ville de Nancy, dans un immeuble entourĂ© de chants d’oiseaux. Du matin au soir, je les entends pĂ©pier et chanter. Parce que la moitiĂ© de mes fenĂŞtres donnent sur des jardins (& l’autre sur la route bien sĂ»r!) Un vrai bonheur.

Attirer une mésange bleue?

En fait, c’est elle qui est venue toute seule!

Tout a commencĂ© cet hiver quand une petite mĂ©sange bleue a dĂ©cidĂ© de s’abriter dans le store du salon durant la nuit. Nous le fermions pour conserver la chaleur… Et chaque matin ou presque on la trouvait voletant entre la vitre et le store. Pas craintive, elle nous regardait derrière la vitre et semblait nous appeler pour qu’on lui ouvre le store, en chantant. Était-elle coincĂ©e? Je crois juste flemmarde, car le week-end, quand on faisait la grasse mat, elle trouvait le moyen de s’en aller toute seule.

C’Ă©tait drĂ´le de cĂ´toyer cet oiseau un peu farfelu! Les mĂ©sanges bleues sont vraiment mignonnes, avec leurs couleurs bleu et jaune, leurs mouvements saccadĂ©s si rapides et leur taille si menue, mĂŞme par rapport Ă  d’autres espèces de mĂ©sanges.

MĂ©sange bleue sur le balcon

Du coup on a installĂ© des boules de graines sur le balcon pour notre invitĂ©e. Fiasco, elle n’y a pas touchĂ© au dĂ©part mais adorait s’y percher!

Un nichoir à mésange bleue

Comme nous sommes parfois absents, et que j’avais quand mĂŞme peur qu’elle se coince dans le mĂ©canisme du store un jour, j’ai fait un geste pour amĂ©liorer son confort. J’ai commandĂ© un abri pour oiseau sur la boutique de la LPO, la ligue de protection des oiseaux. J’y ai en effet lu que c’Ă©tait utile d’installer un nichoir Ă  oiseaux sur les balcons aussi (et pas seulement dans les jardins!) pour aider nos amis Ă  plumes Ă  passer l’hiver. J’ai choisi une maisonnette avec un trou d’entrĂ©e taillĂ© exprès pour les mĂ©sanges bleues, soit d’un diamètre de 28 mm. Cette espèce a un tout petit gabarit!

Jai placĂ© le nichoir Ă  seulement 1m60 de hauteur, car il y avait dĂ©jĂ  un trou dans le mur, mais dans les jardins, attention aux prĂ©dateurs, il faut les placer bien plus haut! (Voir ici: Les conseils de la LPO sur l’installation des nichoirs)

On n’a plus revu notre invitĂ©e surprise, alors je ne sais pas si elle a utilisĂ© son abri pendant l’hiver, mais c’est possible! C’est au printemps, en avril, qu’on a eu la surprise de constater son retour, et elle Ă©tait accompagnĂ©e…

Un nichoir à mésange bleue sur le balcon

On a pu suivre les parades nuptiales sur le toit du nichoir, la crĂŞte levĂ©e, la construction du nid avec des allers-retours incessants des brindilles dans le bec, et pour finir la pĂ©riode de couvaison oĂą elles s’apportaient mutuellement des insectes bien gras et d’autres friandises de mĂ©sanges. Nous avons la chance d’avoir une baie vitrĂ©e dans le salon qui donnait sur le nichoir, qui nous permettait de tout observer. La prĂ©sence des mĂ©sanges Ă©tait amusante et Ă  la fois attendrissante – elles nous surveillaient aussi du coin de l’œil. C’Ă©tait une vraie compagnie!

Et un beau jour, on a commencĂ© Ă  entendre des pĂ©piements dans la maison. Les Ĺ“ufs avaient Ă©clos! C’Ă©tait un peu frustrant d’entendre les petits mais de ne rien voir… Heureusement on a pu imaginer l’Ă©volution des bĂ©bĂ©s en regardant ces images. Il existe aussi des nichoirs avec webcam intĂ©grĂ©e sur la boutique de la LPO – mais c’est un autre investissement.

Cohabiter avec un nid de mésanges sur le balcon

Un nid de mésanges sur le balcon

Au dĂ©but, on craignait de se rendre sur notre petit balcon pour arroser les plantes et de dĂ©ranger le couple, mais pour finir, on s’est mis Ă  profiter un peu de notre extĂ©rieur comme c’Ă©tait le printemps, et les mĂ©sanges – bien qu’un peu mĂ©fiantes, attendaient qu’on tourne la tĂŞte pour entrer tranquillement dans leur nichoir. Elles Ă©taient absorbĂ©es par leur tâche: apporter des chenilles et divers insectes pour nourrir leur progĂ©niture. Infatigables, on les voyait voler des jardins d’en face au nichoir Ă  longueur de journĂ©e.

L’envol des bĂ©bĂ©s mĂ©sanges

L'envol des bébés mésanges

Et puis un beau jour, les bĂ©bĂ©s se sont envolĂ©s. J’ai eu la chance incroyable d’assister Ă  ce moment magique. Je travaille depuis la maison comme je suis freelance, et le hasard a voulu que j’aille chercher un truc au salon au moment de l’envol (quel bol !!!). J’ai vu les mĂ©sanges qui sortaient de la maison, rien d’anormal sauf que…1, 2, 3,… C’Ă©tait quoi cette troisième mĂ©sange? Le temps que je comprenne ce qui se passait, 3 autres petits avaient filĂ© a intervalle rĂ©gulier! Comme elles avaient grandi! Elles avaient presque une taille adulte mais des couleurs plus ternes. J’en ai comptĂ© environ 7, mais j’ai dĂ» manquer les premiers envols.

La petite mésange pas douée

La petite dernière n’Ă©tais pas très douĂ©e… Après avoir longtemps hĂ©sitĂ© Ă  partir, perchĂ©e Ă  l’entrĂ©e du nichoir (alors que ses sĹ“urs ont filĂ© dans le vaste monde sans hĂ©siter pour la plupart), elle a eu l’idĂ©e de foncer dans la vitre du salon! J’Ă©tais un brin inquiète… Elle a passĂ© un moment hĂ©bĂ©tĂ©e sur le sol, puis  a grimpĂ© contre le mur Ă  l’aide de ses griffes! Elle a sautĂ© dans mes pensĂ©es. Ses parents sont venus l’encourager pour qu’elle prenne son envol depuis ces pots de fleurs sur la rambarde. Un bon promontoire!

Un bébé mésange sur mon balconNid de mésanges sur le balcon

Je l’observais depuis une autre fenĂŞtre pour ne pas la gĂŞner et je me rĂ©jouissais de la voir prendre son envol et filer vers les jardins en face… Tu parles, elle a sautĂ© dans le vide et…. a foncĂ© sur moi! Elle a fini sur le rebord de la fenĂŞtre Ă  moins d’un mètre: encore un faux dĂ©part. J’ai pris une photo et j’ai disparu pour laisser ses parents s’en occuper. J’ai vĂ©rifiĂ© plus tard: elle Ă©tait partie, ouf!

Pfff je suis toute Ă©mue moi en vous racontant cette histoire… Après leur dĂ©part, le balcon et le salon semblaient bien vides, je vous l’avoue… Le syndrome du nid vide!

Du coup durant l’Ă©tĂ©, quand on voyait passer une mĂ©sange bleue dans le quartier, on se demandait si c’Ă©tait un de « nos » bĂ©bĂ©s… Et on ne verra plus ces passereaux de la mĂŞme façon, c’est sĂ»r!

Et vous, avez-vous dĂ©jĂ  eu la chance de vivre une expĂ©rience magique comme celle-ci? J’ai lu ici l’histoire similaire de Cynthia, mais avec des pigeons! Ses photos sont dingues.

22 comments on “Ma mĂ©sange de balcon”

  1. Ohh comme c’est mignon (on a tous besoin d’une dose de mignonneries dès le matin !).

    J’avais un nid dans le buisson juste Ă  cĂ´tĂ© de la porte d’entrĂ©e. Tous les matins, j’entendais la maman qui piaillait avant de donner Ă  manger Ă  ses bĂ©bĂ©s. Malheureusement, les chiens sont passĂ©s par lĂ  et ont fait tomber les oisillons du nid (je les ai haĂŻs tellement fort ce jour-lĂ ). Entendre la maman revenir piailler alors que personne ne rĂ©pondait Ă©tait horrible. :( VoilĂ , c’Ă©tait la minute Ă©motions. xx

    • Oh mince quelle triste histoire!
      J’Ă©tais bien contente que mes mĂ©sanges soient bien Ă  l’abri au fond du nichoir! Impossible d’en tomber ;)
      Un bon week-end Ophélie!

    • Oui cela a Ă©tĂ© une expĂ©rience tellement magique ! Et cette annĂ©e elles sont revenues et on refait un nid! Mais cette fois je n’ai pas eu la chance de voir l’envol des petits, snif.

  2. Il y a une tuile lĂ©gèrement dĂ©placĂ©e au-dessus de la fenĂŞtre de ma cuisine et des mĂ©sanges se servent de l’orifice pour leur nid tous les ans : un grand appartement le long de la traverse en bois… C’est dans l’embrasure de la fenĂŞtre et la pluie n’y arrive pas. J’assiste Ă  tout, la reconnaissance du nid en premier par le couple qui pousse des petits cris, les allĂ©es et venues, etc. Lors de l’envol des petits, il y a TOUJOURS le petit dernier qui n’ose pas s’envoler, et reste dans l’ouverture j’y vais-ti j’y vais ti-pas. Dernièrement, le 7e de la portĂ©e Ă  partir, il a reculĂ© et s’en est retournĂ© au fond. J’avais peur que la femelle l’oublie mais non la mĂ©sange sait compter, elle est revenue nourrir le petit dernier quelques jours. Il s’est envolĂ© finalement…
    Le syndic doit refaire le toit, cela me fait un peu peur car cela peut se produire pendant la période de nidification. Mais avec un peu de chance, cela se fera à une autre période.

    • Oh Anna, quelle belle expĂ©rience! Je vois que tu as aussi pu admirer le ballet des mĂ©sanges et la crĂ©ation du nid.
      Quelle chance de ne pas rater l’envolĂ©e. C’est drĂ´le que le petit dernier traĂ®ne dans le nid…
      Oh oui j’espère que le syndic ne fera pas les travaux Ă  la mauvaise pĂ©riode, mince!
      Merci d’avoir partagĂ© cette tranche de nature ici, et une très belle semaine!

  3. J’ai, au printemps, vĂ©cu un instant magique et pourtant incroyable. Une jeune mĂ©sange charbonnière Ă©tait rentrĂ©e chez moi et prisonnière derrière mes vitres, de ma porte fenĂŞtre dont un seul battant ouvre en fermant l’angle de la vitre dans lequel se dĂ©battait ma petite prisonnière ailĂ©e. Doucement, doucement, je lui ai parlĂ© tout en essayant la tĂ©lĂ©pathie (oui, je suis un peu folle, je crois!) je lui disais : -« ne crains rien, n’ai pas peur, je vais te faire sortir, je vais doucement approcher mes doigts pour te faire un perchoir, accroche-toi Ă  eux, petite mĂ©sange et ne bouge pas, je vais t’emmener dehors…. » J’ai alors joint le geste Ă  la parole en rĂ©unissant mon index gauche et mon index droit afin d’en faire un perchoir et les ai mis (tout cela au ralenti) sous les petites griffes de ma pauvre petite prisonnière et, lĂ , qu’elle ne fut pas mon Ă©tonnement et ma satisfaction de constater qu’elle n’avait pas hĂ©sitĂ© Ă  se percher dessus et j’ai pu alors, toujours aussi doucement, lui faire faire le tour de la porte-fenĂŞtre… dès qu’elle s’est sentie Ă  l’air libre, elle s’est envolĂ©e. Tout l’Ă©tĂ©, deux mĂ©sanges charbonnières ont fait des manèges incessants sur ma petite terrasse…. Maintenant, je serais bien en peine de la reconnaĂ®tre car ayant rempli mes mangeoires, de nombreuses mĂ©sanges charbonnières et mĂ©sanges bleues s’y prĂ©cipitent…. Je prĂ©cise que je n’ai qu’une toute petite terrasse mais les observer est un rĂ©gal…

    • Mais quelle histoire incroyable! C’est fantastique ce qu’il t’est arrivĂ©. Tu as rĂ©ussi Ă  la calmer on dirait que la tĂ©lĂ©pathie marche un peu haha.
      Cela a dĂ» ĂŞtre un moment magique.
      Merci d’avoir pris le temps de partager ce moment.
      Et c’est tellement chouette le ballet des mĂ©sanges en hiver… Ici aussi on a des charbonnières et des bleues qui grignotent des graines sur le balcon.

    • Il est arrivĂ© qu’une mĂ©sange rentre dans mon salon. Mais malgrĂ© la fenĂŞtre grande ouverte, elle ne comprenait pas que la libertĂ© c’Ă©tait par lĂ … J’essayais de la diriger vers la fenĂŞtre mais elle se rĂ©fugiait sur le plafond dans un coin, quand je la dĂ©logeais elle aller dans un autre coin du plafond. Je me suis dit que j’allais passer la soirĂ©e Ă  jouer au quatre coins avec une mĂ©sange. Heureusement elle a fini par se percher sur le battant de la fenĂŞtre, en haut, et dans le bon sens, la tĂŞte tournĂ©e vers le vide. Elle ne bougeait pas et tout doucement, j’ai refermĂ© le battant. Elle a fini par comprendre que c’Ă©tait par lĂ  la sortie et s’est envolĂ©e…Pendant ce temps, le chat que j’avais chassĂ© du salon, Ă©tait debout sur ses pattes derrière la tĂŞte contre une porte vitrĂ©e donnant sur le salon, les yeux exorbitĂ©s…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *