Une mésange bleue qui fait son nid sur le balcon

Je suis toujours épatée par la présence de la nature en ville, alors quand une mésange a pris le parti de nicher sur mon balcon, cela s’est transformé en une aventure incroyable, à observer juste là sous mes yeux! Je vous raconte?

Je précise qu’en ce moment je vis dans un appartement en ville de Nancy, dans un immeuble entouré de chants d’oiseaux. Du matin au soir, je les entends pépier et chanter. Parce que la moitié de mes fenêtres donnent sur des jardins (& l’autre sur la route bien sûr!) Un vrai bonheur.

Attirer une mésange bleue?

En fait, c’est elle qui est venue toute seule!

Tout a commencé cet hiver quand une petite mésange bleue a décidé de s’abriter dans le store du salon durant la nuit. Nous le fermions pour conserver la chaleur… Et chaque matin ou presque on la trouvait voletant entre la vitre et le store. Pas craintive, elle nous regardait derrière la vitre et semblait nous appeler pour qu’on lui ouvre le store, en chantant. Était-elle coincée? Je crois juste flemmarde, car le week-end, quand on faisait la grasse mat, elle trouvait le moyen de s’en aller toute seule.

C’était drôle de côtoyer cet oiseau un peu farfelu! Les mésanges bleues sont vraiment mignonnes, avec leurs couleurs bleu et jaune, leurs mouvements saccadés si rapides et leur taille si menue, même par rapport à d’autres espèces de mésanges.

Mésange bleue sur le balcon

Du coup on a installé des boules de graines sur le balcon pour notre invitée. Fiasco, elle n’y a pas touché au départ mais adorait s’y percher!

Un nichoir à mésange bleue

Comme nous sommes parfois absents, et que j’avais quand même peur qu’elle se coince dans le mécanisme du store un jour, j’ai fait un geste pour améliorer son confort. J’ai commandé un abri pour oiseau sur la boutique de la LPO, la ligue de protection des oiseaux. J’y ai en effet lu que c’était utile d’installer un nichoir à oiseaux sur les balcons aussi (et pas seulement dans les jardins!) pour aider nos amis à plumes à passer l’hiver. J’ai choisi une maisonnette avec un trou d’entrée taillé exprès pour les mésanges bleues, soit d’un diamètre de 28 mm. Cette espèce a un tout petit gabarit!

Jai placé le nichoir à seulement 1m60 de hauteur, car il y avait déjà un trou dans le mur, mais dans les jardins, attention aux prédateurs, il faut les placer bien plus haut! (Voir ici: Les conseils de la LPO sur l’installation des nichoirs)

On n’a plus revu notre invitée surprise, alors je ne sais pas si elle a utilisé son abri pendant l’hiver, mais c’est possible! C’est au printemps, en avril, qu’on a eu la surprise de constater son retour, et elle était accompagnée…

Un nichoir à mésange bleue sur le balcon

On a pu suivre les parades nuptiales sur le toit du nichoir, la crête levée, la construction du nid avec des allers-retours incessants des brindilles dans le bec, et pour finir la période de couvaison où elles s’apportaient mutuellement des insectes bien gras et d’autres friandises de mésanges. Nous avons la chance d’avoir une baie vitrée dans le salon qui donnait sur le nichoir, qui nous permettait de tout observer. La présence des mésanges était amusante et à la fois attendrissante – elles nous surveillaient aussi du coin de l’œil. C’était une vraie compagnie!

Et un beau jour, on a commencé à entendre des pépiements dans la maison. Les œufs avaient éclos! C’était un peu frustrant d’entendre les petits mais de ne rien voir… Heureusement on a pu imaginer l’évolution des bébés en regardant ces images. Il existe aussi des nichoirs avec webcam intégrée sur la boutique de la LPO – mais c’est un autre investissement.

Cohabiter avec un nid de mésanges sur le balcon

Un nid de mésanges sur le balcon

Au début, on craignait de se rendre sur notre petit balcon pour arroser les plantes et de déranger le couple, mais pour finir, on s’est mis à profiter un peu de notre extérieur comme c’était le printemps, et les mésanges – bien qu’un peu méfiantes, attendaient qu’on tourne la tête pour entrer tranquillement dans leur nichoir. Elles étaient absorbées par leur tâche: apporter des chenilles et divers insectes pour nourrir leur progéniture. Infatigables, on les voyait voler des jardins d’en face au nichoir à longueur de journée.

L’envol des bébés mésanges

L'envol des bébés mésanges

Et puis un beau jour, les bébés se sont envolés. J’ai eu la chance incroyable d’assister à ce moment magique. Je travaille depuis la maison comme je suis freelance, et le hasard a voulu que j’aille chercher un truc au salon au moment de l’envol (quel bol !!!). J’ai vu les mésanges qui sortaient de la maison, rien d’anormal sauf que…1, 2, 3,… C’était quoi cette troisième mésange? Le temps que je comprenne ce qui se passait, 3 autres petits avaient filé a intervalle régulier! Comme elles avaient grandi! Elles avaient presque une taille adulte mais des couleurs plus ternes. J’en ai compté environ 7, mais j’ai dû manquer les premiers envols.

La petite mésange pas douée

La petite dernière n’étais pas très douée… Après avoir longtemps hésité à partir, perchée à l’entrée du nichoir (alors que ses sœurs ont filé dans le vaste monde sans hésiter pour la plupart), elle a eu l’idée de foncer dans la vitre du salon! J’étais un brin inquiète… Elle a passé un moment hébétée sur le sol, puis  a grimpé contre le mur à l’aide de ses griffes! Elle a sauté dans mes pensées. Ses parents sont venus l’encourager pour qu’elle prenne son envol depuis ces pots de fleurs sur la rambarde. Un bon promontoire!

Un bébé mésange sur mon balconNid de mésanges sur le balcon

Je l’observais depuis une autre fenêtre pour ne pas la gêner et je me réjouissais de la voir prendre son envol et filer vers les jardins en face… Tu parles, elle a sauté dans le vide et…. a foncé sur moi! Elle a fini sur le rebord de la fenêtre à moins d’un mètre: encore un faux départ. J’ai pris une photo et j’ai disparu pour laisser ses parents s’en occuper. J’ai vérifié plus tard: elle était partie, ouf!

Pfff je suis toute émue moi en vous racontant cette histoire… Après leur départ, le balcon et le salon semblaient bien vides, je vous l’avoue… Le syndrome du nid vide!

Du coup durant l’été, quand on voyait passer une mésange bleue dans le quartier, on se demandait si c’était un de « nos » bébés… Et on ne verra plus ces passereaux de la même façon, c’est sûr!

Et vous, avez-vous déjà eu la chance de vivre une expérience magique comme celle-ci? J’ai lu ici l’histoire similaire de Cynthia, mais avec des pigeons! Ses photos sont dingues.

14 comments on “Ma mésange de balcon”

  1. Ohh comme c’est mignon (on a tous besoin d’une dose de mignonneries dès le matin !).

    J’avais un nid dans le buisson juste à côté de la porte d’entrée. Tous les matins, j’entendais la maman qui piaillait avant de donner à manger à ses bébés. Malheureusement, les chiens sont passés par là et ont fait tomber les oisillons du nid (je les ai haïs tellement fort ce jour-là). Entendre la maman revenir piailler alors que personne ne répondait était horrible. :( Voilà, c’était la minute émotions. xx

    • Oh mince quelle triste histoire!
      J’étais bien contente que mes mésanges soient bien à l’abri au fond du nichoir! Impossible d’en tomber ;)
      Un bon week-end Ophélie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *