Carré potager

Comme c’est le printemps, je voulais vous parler d’une technique de jardinage pratique pour les petits espaces en ville! Il s’agit du potager en carré… Voilà, voilà, on va encore me traiter de bobo mais je prends le risque ;) L’idée du carré potager est d’alterner différentes cultures sur un même espace, afin de produire un maximum de légumes sur une surface limitée! Après l’avoir testé durant deux années consécutives sur ma terrasse à Montpellier, j’en suis fan! Je vous explique le principe en deux mots? Si vous ne comprenez pas tout, pas de panique: je vous conseille quelques livres pour mieux potasser tout ça en fin de billet.

Les règles de la rotation des cultures

Pour commencer, on divise son carré potager en cases de 30 centimètres de côté (je vous dis plus bas où trouver votre carré). Je les avais séparées avec des baguettes en bois pour délimiter les espaces. Il faut ensuite réfléchir à ce que l’on veut faire pousser. Je vous conseille de privilégier des légumes à cycle court pour pouvoir enchaîner différentes cultures et avoir plus de résultats. Mes poireaux ou mon chou étaient délicieux, mais ils ont squatté chacun une case pendant de loooongs mois. Un peu frustrant! Mes favoris: les radis, les salades, les pois, les haricots ou les tomates-cerises!

Carré potager

Deux règles sont à respecter impérativement pour organiser la ronde des cultures. Parce qu’on ne peut pas se faire se succéder n’importe quelle plante sur le même carré, au risque de déséquilibrer le sol ou de favoriser les maladies et autres attaques de parasites. Règle Numéro 1: deux plantes de la même famille botanique (alliacées, cucurbitacées, fabacées, solanacées, etc) ne doivent pas se succéder. Par exemple, après la récolte d’un chou, il faudra éviter de planter un navet, qui est aussi une brassicacée.

La seconde règle est de ne jamais enchaîner la culture de deux légumes de la même « catégorie », soit dont on mange la même partie. Après un légume-feuille comme l’épinard, on pourra placer un légume-fruit (tomate, aubergine, poivron), un légume-racine (carotte, radis) ou un légume-graine (pois, haricot)…

La planification de cette ronde est un casse-tête demande un peu d’organisation, je m’en suis sortie avec un jeu de post-it de couleurs – en mettant une couleur différente pour chaque famille botanique, ainsi les mauvaises associations me sautaient aux yeux. La difficulté est d’établir le planning au fil de la saison, et de prévoir la disposition des légumes mois après mois.

Carré potager Une autre super astuce est de jouer sur les bonnes associations – d’autant plus que les plantes poussent très rapprochées. L’interaction bénéfique de certaines variétés de plantes, placées côte à côte, permet de les protéger mutuellement de certains parasites. Par exemple on peut mettre des pieds de basilic pas loin des tomates. Ces cultures complémentaires permettent d’éloigner des indésirables, en évitant l’usage de pesticides – je vous disais ici que je les ai bannis de mon jardin de balcon! Ce serait quand même dommage d’utiliser des produits toxiques sur les légumes qui finiront dans mon assiette, non? Après, il faut faire aussi attention aux mauvaises associations.

Où trouver un carré potager?

Il ne vous reste plus qu’à trouver un carré! J’ai acheté le mien, de 1m20 sur 1m20, dans une jardinerie. Mais il y en a de plus petits! Ce sont simplement des planches formant un carré, sans fond, que les bricoleurs pourront fabriquer eux-mêmes. On les trouve souvent dans les rayons jardin des supermarchés au printemps, pour des prix qui varient beaucoup! J’ai eu le mien pour environ 30 € – mais j’en ai vu à plus de deux fois ce prix. La structure en bois peut se poser dans le jardin pour surélever son potager, ou se poser sur une terrasse. Avant de l’installer sur mon grand balcon à Montpellier, j’avais pris soin de la surélever sur des palettes pour que l’eau puisse s’écouler. Au fond, une bâche en plastique que j’avais trouée permettait de créer un fond, en laissant l’eau de l’arrosage s’écouler. Dessus, j’avais placé un vieux drap pour bien retenir la terre.

La récolte

Pour ceux qui doutent encore de cette technique, je vous le montre en images… Après quelques mois, mon carré potager était foisonnant!

Radis en carré Betterave de balcon

Une betterave! ↑

Mon carré potager de balcon

Vous voulez savoir ce que j’ai pu récolter sur une année sur ma terrasse? Plein de bonnes choses! Après un lot de radis au printemps (c’est rapide! en un mois ils avaient poussé), des carottes (plus lentes), des tomates cerises au fil de l’été, des petits pois, un tas de haricots, des salades, des poivrons, de la mâche, des betteraves, un chouJe vous avais montré mes réussites ici en images. Après, ma terrasse était plein Sud, avec un soleil très fort, ce qui m’a aussi valu quelques fiascos.

Des semences vertes

Au moment d’acheter des semences, il vaut mieux choisir des graines « bio » pour ne pas favoriser des hybrides F1 non-reproductibles – qu’on trouve en grandes surfaces et jardineries. Leur généralisation – dans l’agriculture comme dans les potagers des particuliers – serait inquiétante pour la biodiversité, et les graines issues de ces plantes ne sont pas toujours resemables. C’est plus enrichissant de favoriser des variétés anciennes, différentes, moins répandues, avant qu’elles ne disparaissent. L’asso Kokopelli en propose dans sa boutique en ligne notamment. Si vous avez d’autres vendeurs de graines que vous aimez, n’hésitez pas à partager vos adresses dans les commentaires.

Références: Des livres sur le carré potager

Pour repérer la famille des légumes, et ne pas faire de mauvaises associations, un guide est à mon avis indispensable si vous êtes un jardinier en herbe comme moi. La culture en carrés est très bien expliquée dans le guide de Anne-Marie Nageleisen, un beau livre plein de conseils que j’ai adoré feuilleter et qui regorge d’astuces, écrit par l’inventeur de cette méthode. Je l’avais emprunté à la bibliothèque pour bien comprendre le système et son organisation, et j’y ai aussi trouvé des infos sur la façon de planter chaque espèce de plante dans le carré (le nombre de graines, dans quelle configuration), ainsi que des astuces sur les bonnes associations et sur la façon de mettre de l’engrais naturel ou de lutter contre Livre de jardinage pour débutantles indésirables sans produits toxiques. À la fin de l’ouvrage, il y a des exemples de rotations, et les images sont très jolies. Mais comme guide au quotidien, un bouquin moins cher est suffisant à mon avis, celui de Pierre-Yves Nedelec (Marabout) qu vient d’être réédité avec une autre couverture (edit de 2017). Il va à l’essentiel, et chaque page indique les cultures amies ou ennemies des légumes et plantes aromatiques les plus courantes du potager. Un bon résumé!

Un carré potager est une astuce géniale pour profiter des plaisirs du jardinage en pleine ville! Malheureusement, depuis mes aventures à Montréal j’ai déménagé et dû dire adieu à ma belle terrasse. Je n’ai plus la place d’installer mon carré sur mes minuscules balcons de ville actuellement, et je ronge mon frein en plantant des aromatiques et des radis dans des jardinières!

Alors si vous avez la chance d’avoir de l’espace, foncez :)

J’espère vous avoir donné envie! Et si vous avez déjà essayé la culture en carré, racontez-moi…

11 comments on “Jardiner en ville, avec un potager en carré”

  1. J’adore! Je trouve ça tellement bien d’avoir un petit carré de verdure. Bon j’habite à la campagne, j’en ai partout autour de moi de la verdure. A titre d’exemple, mon père plantait 500 poireaux par an il y a quelques années… Oui oui, c’est plutôt extrême. Ayant aussi vécu en ville, je trouve ce genre de carré parfait. Comme tu le dis, c’est idéal pour des légumes à cycle court. Il existe aussi des serres petites et mignonnes!
    Le jardinage c’est chouette :)

    • Coucou Nathalie! C’est vrai qu’on voit aussi de jolies petites serres dans le commerce. Ah oui, c’est à un autre niveau les plantations de ton père!!! Je rêve d’un jour avoir un jardin pour pouvoir avoir un vrai grand potager :) J’espère que tu en as un à la campagne! Cela donne du travail mais c’est tellement chouette de goûter à ses récoltes.

  2. On est justement en train de créer nos carrés potager dans le petit bout de verdure de notre résidence. J’ai hâte de pouvoir commencer à planter !
    Ce que j’adore en plus (on avait fait un test l’année dernière déjà mais sans carré) c’est qu’au niveau de notre résidence ça a créé du lien, les enfants adoraient me rejoindre pour arroser, …
    Vive les carrés potager en ville ! ;)

  3. Merci pour cet article! Je vais bientôt pouvoir profiter d’un mini mini balcon, mais je compte bien m’en servir quand même pour planter quelques fleurs et légumes, à défaut de pouvoir y installer une table pour y manger! Alors ton article tombe à pic ;)

  4. Génial!

    Je cultive aussi sur mon petit balcon mais plutôt des fleurs et des herbes aromatiques.
    Pareil exposé sud, donc pas grand chose ne résiste à la chaleur de l’été, j’ai donc appris à sélectionner les espèces les plus adaptées.

    Je ne connaissais pas la boutique Kokopelli, je prends note.

    Je prépare un prochain article qui rejoint un peu le tien sur certains aspects (;-).

    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *