Des gestes pour aider les abeilles!

Crédit photo d’abeilles: StudioSmart

On sait aujourd’hui que les abeilles sont menacées, alors qu’elles sont indispensables à la biodiversité! Leur survie me tient à cœur, et j’ai réuni pour vous quelques idées pour les aider, à notre petite échelle, que l’on soit citadin ou le gardien d’un beau jardin…

Quand on parle des abeilles, on pense tout de suite aux ruchers et aux abeilles domestiques, mais il existe aussi de nombreuses espèces d’abeilles sauvages, qui jouent le même rôle important de pollinisateurs. En butinant, ces insectes fécondent les fleurs et les arbres fruitiers. Notre alimentation en dépend donc, et il y a déjà des endroits autour du monde où les cultures sont pollinisées à la main car ils ne sont plus assez nombreux (flippant non?)!

L’extinction de ces insectes sympathique vient non seulement des pesticides, notamment les néonicotinoïdes, mais également des monocultures qui ont envahi nos campagnes. Le problème? Avec des champs de la même plante à perte de vue, sans haies et espaces en friches pour que d’autres essences poussent, elles se retrouvent sans rien à manger après la récolte! Eh oui!! C’est la famine pour ces petits bêtes.

Voici donc des bonnes initiatives pour aider nos amies les abeilles…

Adopter une ruche!

Parrainer un apiculteur ou un rucher, en ville ou à la campagne, permet de soutenir cette profession et le maintien des colonies d’abeilles, malgré les pertes annuelles. Contre un don, on parraine ainsi une ruche entière de 40’000 abeilles ou une partie d’une ruche. En remerciement, le parrain reçoit des pots de miel avec Un toit pour les abeilles! C’est ouvert aux entreprises ou aux particuliers, et les ruches sont en France. Je trouve l’idée géniale, et c’est super d’avoir la possibilité de parrainer une ruche dans sa région (même s’il n’y en a pas beaucoup à l’est et dans le centre)! Pour un particulier, c’est à partir de 96 € par an, contre 6 pots de miel de 250 grammes.

Du côté de la Suisse, Bees4You installe des abeilles sur les toits des entreprises dans la région de Genève. Un apiculteur s’occupe de l’entretien, et les parrains reçoivent du miel et profitent d’animations pour leurs salariés. L’idée est en plus de ramener les abeilles en ville, un milieu où elles se plaisent selon le fondateur!

Installer un hôtel à insecte

Vous en avez sûrement déjà vu dans les jardineries… Ce sont des espèces de maisonnettes garnies de trous de différents diamètres. J’adore leur nom bucolique, « hôtel à insecte ». En installer dans son jardin permet d’offrir un abri à ces petites bestioles. Selon le diamètre des trous, on attire diverses espèces!
Un hôtel à insectes

Crédits photo: lcrms & Martin Dworschak

Pour les bricoleurs, il est aussi facile d’en fabriquer soi-même: vous pouvez trouver des idées sur ce dépliant de l’association suisse Pro Natura. Par exemple: des briques en terre cuite munies de trous attirent des bourdons solitaires. Des trous de différents diamètres percés dans une bûche serviront de nid à des abeilles sauvages. Avec différents matériaux, on peut aussi essayer d’attirer des alliés du jardinier, qui dévorent les indésirables, comme les coccinelles ou les chrysopes. Il y en a des très grands, et des tous petits, vendus dès 20-30 € par exemple sur la boutique de la Ligue de Protection des Oiseaux.

Créer une prairie dans un coin de son jardin

Des gestes pour aider nos amies les abeillesLes butineurs ont faim: au lieu d’un gazon uniforme où il n’y a presque rien à se mettre sous la dent, une prairie fleurie dans un coin du jardin leur fournit de quoi se nourrir! Libérez donc la nature dans votre jardin en y jetant des graines de fleurs mellifères! La Ligue de Protection des Oiseaux en a développé une gamme avec Botanic, à retrouver dans la boutique en ligne de l’association ou chez cette enseigne. Ces mélanges garantissent une alimentation pour les abeilles et autres pollinisateurs. La boîte coûte entre 5 et 15 € selon la surface à recouvrir. J’ai trouvé que c’est une bonne idée pour fleurir un coin du jardin sans se prendre la tête! En plus, 1% des ventes est reversé aux Refuges de la LPO.

Et si on n’a pas de jardin? Mettre divers types de fleurs sur son balcon est un geste facile pour aider les butineurs en ville, et en plus cela fait plaisir aux yeux! Je compte m’y mettre cette année, car jusqu’ici je mettais tous mes efforts dans mon potager de balcon. Eh oui faire pousser des légumes m’intéresse plus que placer des plantes décoratives, mais pour les butineurs je vais faire un effort…

Se lancer dans le guérilla gardening avec une bombe à graines

Des gestes pour aider les butineurs

Crédit photo: Kabloom

Une autre idée est de participer à redonner une place à la nature en ville, en jetant des graines dans les terrains vagues et les recoins délaissés. Cela s’appelle du guérilla gardening! Je crois que l’arme la plus ludique pour se lancer là-dedans sont les grenades de Kabloom, des bombes à graines à dégoupiller et à lancer dans un terrain vague (ou dans son jardin finalement!). Le carton est biodégradable, et la grenade comprend du compost et des graines! Ces bombes créées par une petite boîte de design écossaise se trouvent en Suisse sur le shop en ligne de la boutique bernoise Kitchener. En France, je ne sais pas! Mais on trouve aussi sur le web diverses recettes pour en fabriquer soi-même, comme là!

Guerilla gardening la bombe a graines Kabloom Crédit image: Kabloom

Et je croise les doigts parce que demain, le 10 mai 2016, les sénateurs votent sur le projet de loi biodiversité, qui prévoit l’interdiction des néonicotinoïdes, ces pesticides qui détruisent les abeilles. La loi a déjà été adoptée par l’Assemblée nationale en mars, malgré les pressions de l’industrie phytosanitaire, mais le résultat d’aujourd’hui est décisif! (Pétition à signer ici si jamais)

À lire aussi: « Tout ce qu’il faut savoir sur les pesticides » sur Le Monde, avec une vidéo expliquant le déclin des abeilles.

Du coup, comme je ne suis pas sénateur et ne peux pas voter, je vais faire des gestes à mon échelle et commencer par fleurir mon balcon. Et l’idée de parrainer un apiculteur me plait beaucoup…

Et vous, y’a-t-il une de ces initiatives qui vous parle particulièrement? :)

2 comments on “Des pistes pour aider nos amies les abeilles!”

  1. J’ai mis un hôtel à insectes dans le jardin et les fleurs attirent beaucoup d’insectes… J’adore l’idée des bombes à graines ! :)

    • Oh c’est chouette! J’aimerais avoir un jardin (un jour…) pour en mettre un aussi. Alors j’espère que tu attires des insectes sympas ;)

      Oui, les bombes à graines c’est une idée super drôle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *