Un café à la montagne

Mon café, je le bois faitrade de préférence (et parfois dans un décor de rêve…)

Je suis avant tout une buveuse de thé (matin midi et soir) mais j’apprécie un bon café de temps en temps après le repas de midi! Plus tard dans la journée, je n’y pense même pas, sinon la caféine gagne contre Morphée et je suis dans de beaux draps! Mon amoureux, de son côté, est plus enthousiaste et en boit facilement plusieurs dans la journée en temps normal.

Si malgré quelques dégustations, je n’ai pas encore percé tous les secrets des arômes du café, entre Arabica, Robusta et cætera, il y a UN critère qu’on regarde de près avant de choisir notre café: qu’il soit issu du commerce équitable!

Pourquoi? Étant donné que le café est produit dans des pays en voie de développement, et qu’on trouve facilement du café labellisé, il nous semble important de faire attention à la façon dont les producteurs sont rémunérés. Cela coûte un poil plus cher, mais c’est un geste à faire logique.

* Article en collaboration avec Gourmesso *

Les pays producteurs de café

Les plants de café sont cultivés en Amérique du Sud, en Afrique ou en Asie, et les pays producteurs les plus importants sont le Brésil, le Vietnam, l’Indonésie, la Colombie et l’Éthiopie… Ces producteurs qui nous permettent de déguster un délicieux café méritent bien un coup de pouce pour leur travail, et une rémunération plus juste! Pour s’en assurer, il existe différents labels – comme dans le bio ils ont des cahiers des charges qui varient! Le plus connu reste sans doute le Fairtrade de Max Havelaar.

Pause café équitable dans les montagnes!J’adore prendre une pause autour d’un café avant de retourner dans mon bureau… ou pendant les vacances comme sur les photos de cet article prises le mois dernier dans les montagnes suisses!

Du café fairtrade

À la maison, on a une machine à espresso récalcitrante, que mon copain essaie de re-réparer en ce moment. Je crois bien qu’il va déclarer forfait et qu’on va devoir la changer (snif) En attendant, on a la cafetière italienne de secours! On utilise donc du café en sachet, moulu.

Dans notre ville précédente, on allait chez un torréfacteur. Cela sentait tellement bon dans la boutique… Mais on ne se casse pas la tête pour trouver notre café depuis qu’on est à Nancy: on le prend au supermarché, car on y trouve un choix de cafés équitables!

La marque Alter Eco se trouve par exemple facilement dans les supermarchés français. Quand je peux, je choisis aussi du café de Bolivie (une partie de ma famille en est originaire) ou du Pérou (le pays voisin)!

Et des capsules de café équitable?

Pour les amateurs de machines Nespresso et du système popularisé par les pubs de ce cher Georges, il existe aussi des marques de capsules labellisées!

C’est le cas de celles de Gourmesso que j’ai eu l’occasion de goûter ce mois grâce à un partenariat*. La grande majorité de leur café est labellisé Fairtrade, et certaines variétés ont le double avantage d’être bio ET équitables. Lors d’une commande de capsules compatibles Nespresso, vérifiez le logo Faitrade à côté des capsules qui vous intéressent, il est clairement indiqué.

Après, c’est vrai que les capsules forment un tas de déchets à la fin du mois, surtout chez les gros addicts à la caféine. Certaines sont recyclables, mais vivement qu’elles soient compostables: Gourmesso étudie d’ailleurs la question!

*En fait, je n’ai pas de machine à capsules chez moi, mais une connaissance nous en a prêtée une le temps de goûter quelques crus. L’avantage des capsules que je reconnais après ce test, c’est de pouvoir essayer différents types de cafés sans avoir plusieurs paquets ouverts dans sa cuisine!

Voilà donc encore une étiquette à scruter en faisant les courses!

Et vous, comment buvez-vous votre café? Quel type de machine préférez-vous et faites-vous attention aux labels équitables?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *