Romans pour l'été: trio spécial chick-litt sur le blog Birds & Bicycles, rubrique livres!

J’ai attendu avec impatience que les derniers romans de Candace Bushnell (Sex & The City) et Lauren Weisberger (Le Diable s’habille en Prada) sortent en poche en VO cette annĂ©e! Alors, valent-ils la peine de se plonger dedans sur son transat? Mon avis dans ce billet estival…

Et puis je suis enfin en vacances, youpie!

Pour dĂ©compresser, j’aime bien piocher un roman au rayon chick litt et le lire sur mon balcon… Mais attention, je suis assez difficile sur ce type de « littĂ©rature pour filles », souvent superficielle! Un jour j’ai essayĂ© de lire Sophie Kinsella par exemple, je n’ai pas pu continuer après le premier chapitre, argh.

J’ai lu ces trois lĂ  ces derniers temps, et je voulais vous faire un petit retour et vous donner mon avis! Qui sait, peut-ĂŞtre que cela vous donnera envie d’en dĂ©couvrir un d’ici la fin de l’Ă©tĂ©… Il y en a deux par des auteures amĂ©ricaines que j’adore, et le premier est un peu hors-catĂ©gorie, c’est l’essai d’une ethnologue qui se retrouve propulsĂ©e dans l’Upper East Side!

Les primates de Park Avenue de Wednesday Martin - Livre d'une ethnologue sur New-York et son Ă©lite!

Les primates de Park Avenue

Je commence par ce livre de Wednesday Martin, qui n’est pas de la chick litt Ă  proprement parler. Il s’agit d’un « essai » d’une ethnologue, qui a suivi son mari Ă  New-York et se retrouve propulsĂ©e dans le monde huppĂ© de l’Upper East Side – un monde auquel elle n’appartient pas, et dont elle ne connaĂ®t pas les codes cruels. ZĂ©ro en mode, incapable de comprendre les rites sociaux tordus de ses nouveaux congĂ©nères, l’auteure adopte une position d’ethnologue pour observer les mĹ“urs des femmes riches de Manhattan. Le tableau n’est pas rĂ©jouissant, et alors qu’elle dĂ©crit les rituels sociaux de cette tribu et fait des parallèles passionnants avec ceux de nos cousins les chimpanzĂ©s, on se dit que l’argent ne fait pas le bonheur si c’est pour se retrouver dans un environnement de garces hyper compĂ©titives. Comme bon nombres d’ethnologues, elle finira par s’identifier Ă  sa tribu d’Ă©tude. Et c’est face au malheur et Ă  une fausse couche que l’auteure dĂ©couvrira le soutien inattendu de ses pairs: le constat final sera que mĂŞme ces femmes d’apparence froide et superficielles sont humaines après tout.

Mon avis: Un livre Ă©tonnant, comme il ne s’agit pas d’une fiction! Sur un ton lĂ©ger, Wednesday Martin nous invite Ă  entrer dans ce monde de riches, oĂą tout est compĂ©tition, et de nous initier aux rites sociaux de ces femmes toutes griffes dehors. Une ambiance qui ne fait pas envie! Le point de vue de l’auteure semble ĂŞtre de plus en plus sympathique face Ă  ces femmes d’abord dĂ©crites comme affreuses, au fur et Ă  mesure qu’elle entre dans la « tribu ». Les derniers chapitres sont plus sombres, car l’auteure Ă©voque le traumatisme de sa fausse-couche avec sensibilitĂ©, et le soutien reçu de son nouveau cercle. J’ai particulièrement aimĂ© les anecdotes sur l’ethnographie, et les parallèles avec les comportements sociaux des singes tout au long du livre- car je trouve l’Ă©thologie, l’Ă©tude du comportement des animaux, fascinante!

→ Voir le livre en VF sur amazone

Chick-litt: le dernier roman de Candace Bushnell, auteure de Sex & The City - Blog lecture Birds & Bicycles

Killing Monica

Quand Candace Bushnell, auteure de Sex & the City, sort un nouveau roman, je saute dessus! J’adore ses fictions qui mettent en scène la vie des nantis de New-York, mais avec une bonne dose de cynisme. « Killing Monica » est un peu diffĂ©rent (« Pour en finir avec Monica » en VF). Cette fiction raconte l’histoire de l’auteure Pandy « PJ » Wallis, connue pour sa sĂ©rie de romans best-seller mettant en scène Monica, une jeune femme qui vit the Manhattan way of life. LassĂ©e de pondre chaque annĂ©e un très attendu roman mettant en scène son hĂ©roĂŻne, qui est son pendant de fiction, Pandy souhaite se lancer dans un livre d’un autre genre, un roman historique. Évidemment, son Ă©diteur ne l’entend pas de cette oreille! Ce rĂ©cit raconte la relation d’amour haine de Pandy avec son hĂ©roĂŻne, dont elle ne semble plus pouvoir se dĂ©barrasser, et revient sur des Ă©pisodes de sa vie amoureuse dĂ©sastreuse… Qui viendra l’aider Ă  remettre sa vie en ordre?

Mon avis: Jai aimĂ© ce thème de l’Ă©crivaine populaire enfermĂ©e dans son genre, avec une hĂ©roĂŻne culte dont elle ne peut plus se dĂ©barrasser. (Est-ce que Candace Bushnell rĂŞve aussi de changer de style de roman?) Vers la fin, j’ai trouvĂ© certains passages loufoques de la fiction un peu tirĂ©s par les cheveux, et cela fait qu’honnĂŞtement, ce n’est pas son roman que j’ai prĂ©fĂ©rĂ©. Si vous ĂŞtes une fan, pourquoi ne pas le lire pour vous faire votre avis, vous passerez quand mĂŞme un bon moment, mais sinon, je vous recommande de plutĂ´t vous tourner vers ses meilleurs romans, comme « Cinquième Avenue », dont je vous parlais ici d’ailleurs, ou « Lipstick Jungle« .

Je les lis en VO les livres de Candace Bushnell, mais c’est Ă  rĂ©server Ă  un niveau avancĂ© Ă  mon avis. Voir ce billet pour des pistes pour se mettre Ă  lire en VO.

Mon avis sur le roman "The Singles Games" Chick-litt sur le blog féminin Birds & Bicycles

« The Singles Games » de Lauren Weisberger

Je retrouve toujours avec plaisir l’auteure du Diable s’habille en Prada. Ses romans sont lĂ©gers et font la part belle Ă  une romance… toujours contrariĂ©e bien sĂ»r. Dans The Singles Games, que j’ai lu en VO, j’ai Ă©tĂ© surprise au dĂ©part car le roman parle de la dĂ©votion de l’hĂ©roĂŻne, Charlotte Silver,… Ă  sa discipline, le tennis! Elle a tout sacrifiĂ© pour briller en compĂ©tition, et s’entraĂ®ne sans relâche depuis son adolescence, n’ayant mĂŞme pas de logement fixe comme elle est toujours en route autour du monde. Or la vingtaine avancĂ©e, sa carrière s’apprĂŞte Ă  redescendre: elle doit Ă  prĂ©sent rĂ©ussir enfin Ă  se hisser sur la première marche du podium, ou s’incliner… PrĂŞte Ă  tout pour arriver Ă  son but, elle licencie son entraĂ®neuse de toujours, pour un entraĂ®neur autoritaire connu pour sa main de fer. La sportive va s’infliger un enfer pour parvenir Ă  ses fins! (Mais rassurez-vous, Ă  la fin, elle trouvera aussi l’amour) Charlotte, connue pour son fair-play et son sourire, se voit se transformer en une joueuse sans pitiĂ© sur les conseils de son manager. Et se perdre un peu elle-mĂŞme.

Mon avis: Si j’avais su que ce roman tournait autant autour du tennis – moi qui ai zĂ©ro intĂ©rĂŞt dans ce qui touche au sport – je ne l’aurais sans doute pas commandĂ©. Heureusement, je n’avais pas compris le jeu de mots du titre! Finalement, j’ai trouvĂ© intĂ©ressant de me plonger dans ce monde fait de sacrifices et de discipline, de voir combien ces athlètes en bavaient pour arriver Ă  leur niveau! ImpressionnĂ©e, je ne regarderai plus les joueurs de tennis de la mĂŞme façon. L’histoire personnelle de l’hĂ©roĂŻne et de son frère, qui est son manager, est sympathique, et j’ai beaucoup aimĂ© le caractère de Charlotte, une battante, mais avec le sourire! Bien sĂ»r, tout finit par une romance un peu gentillette, mais c’est aussi ce qu’on attend de cette auteure non?

→ Retrouver le livre sur Amazone: « The Singles Game » en anglais

→  La traduction française, « L’Art et la manière de conclure en beauté »

Ses autres romans:

Si vous avez un bon niveau d’anglais, je trouve que ce sont des livres sympas Ă  lire en VO! Le style est assez simple et comprĂ©hensible. Et c’est moi ou les traductions des titres en français sont un peu affreuses!?

Connaissez-vous ces livres? Candace Bushnell et Lauren Weisberger sont des auteures cultes de chick litt, que j’aime bien retrouver de temps en temps!

Qui sont vos auteures de chick litt préférées?

3 comments on “Romans d’Ă©tĂ©: un trio spĂ©cial chick litt”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *