Mastigouche - Chemin des Six Chutes

Ma première rencontre avec la nature canadienne a eu lieu le mois dernier, dans la Réserve Mastigouche. Dans cette immensité sauvage, de rivières et de forêts, je me suis soudainement sentie coupée du monde, et si loin, si loin de la ville de Montréal! Pourtant, nous n’avions fait que 3 heures de route pour nous retrouver dans la région de la Mauricie. J’ai eu un énorme coup de cœur pour cette partie du Québec… Et là, je voulais vous emmener en balade vers ces premiers paysages de nature où j’ai pu m’immerger avec délice, tout au long du Chemin des Six-Chutes!

Rando: Le Chemin des Six-Chutes

 

Mastigouche - Chemin des Six ChutesMastigouche - Chemin des Six Chutes

Caché dans la Réserve Mastigouche, ce petit chemin de rando de 2,6 km suit le cours de la Rivière-du-Loup jusqu’à un observatoire (une tour en bois), avant de traverser un pont pour revenir sur l’autre rive. Le sentier serpente entre forêt et rivière, et permet de se rafraîchir l’esprit en écoutant le bruit reposant des cascades… De gros rochers invitent à un pique-nique tout près de l’eau, avec pour compagnons des grenouilles qui se croient invisibles et de nombreuses libellules.

Mastigouche - Chemin des Six ChutesMastigouche - Chemin des Six ChutesMastigouche - Chemin des Six ChutesMarguerie au Québec

Du haut de la tour d’observation en bois, j’ai profité d’un magnifique panorama sur les étangs. Ses pieds étaient envahis par la végétation, comme on le voit ci-dessous, il a fallu traverser des buissons plein de marguerites et d’herbes folles pour atteindre l’escalier…


Mastigouche - Chemin des Six Chutes
Mastigouche - Chemin des Six Chutes

Les inconvénients de la nature sauvage…

Mastigouche - Chemin des Six ChutesMalgré le ciel couvert, cela a été une belle balade! Après vous avoir dressé ce tableau idyllique, je vais ajouter un détail qui rend l’expérience moins agréable: le coin est INFESTÉ de maringouins (des moustiques, pour ceux qui n’ont pas révisé leur québécois!) voraces, qui ne font pas de quartier et que l’anti-moustique n’arrête pas très bien.

Normal: la région compte des centaines et des centaines de lacs…Cela rend certains tronçons de la balade épuisants!

Sinon, côté pratique, le sentier du Chemin des Six-Chutes est assez bien entretenu, mais à quelques endroits de hautes herbes et ronces l’ont envahi. J’ai regretté à ce moment-là d’avoir opté pour un short!

Autre hic: la route qui traverse la réserve… est en réalité une piste de terre où la voiture de location avale poussières et gravières en se disant « ah, si j’étais un 4X4… » (on croise des gélinottes huppées au bord du chemin). Mais il faut remettre les pendules à l’heure: la Mastigouche est une réserve faunique, et pas un parc naturel, elle est donc plus fréquentée des pêcheurs et des chasseurs que des randonneurs. Sa superficie est énorme (1500 km carrés), mais les chemins balisés ne sont pas très nombreux! C’est aussi chouette car on n’y a croisé personne! On avait la nature rien que pour nous…

Par contre, l’ambiance est très différentes dans les coins campings aménagés: on trouve de petites plages sympas et familiales du côté du Lac Saint-Bernard par exemple (un des très nombreux lacs!) En plus, l’eau était bonne!

DSC_0305b

En pratique: Le Chemin des Six-Chutes dans la Réserve Mastigouche

Temps: 90 minutes en traînant

Longueur: 2,6 kilomètres

Il faut payer un droit de passage par voiture pour entrer dans la réserve.

Comment y aller? 

Se rendre à une entrée de la Réserve Mastigouche. Nous sommes passés par celle de Saint-Alexis-des-Monts. Au point d’accueil, les gardes-faunes vous renseignent pour vous indiquer le départ des balades possibles. Là, on a encore dû rouler 45 minutes avec notre véhicule urbain peu adapté aux pistes pour rejoindre le début du sentier des Six-Chutes. Eh oui, se perdre dans la nature sauvage au Québec, ça demande de pas avoir peur de faire un peu de route!

Rando en Mauricie au Québe, dans la réserve de la Mastigouche - Chemin des Six Chutes
À épingler !

Si vous voulez en savoir plus sur mon petit trip organisé en Mauricie avec mon amoureux le mois dernier, on vous détaille les étapes sur Y’a pas le feu au lac, de notre sortie d’observation des ours noirs à nos adresses de gîtes autour du Parc de la Mauricie.

Sinon, j’espère que cette virée dans ce tableau canadien vous aura plu! J’ai vraiment eu l’impression de me retrouver dans une carte postale.

2 comments on “Chemin des Six-Chutes en Mastigouche”

    • :) Ça c’est un joli compliment… La nature canadienne est si belle, ces grands espaces sont tellement atypiques pour une Européenne comme moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *