Des vacances insolites et engagées, cela vous tente? Il y a quelques années, j’ai signé pour deux semaines de bénévolat en Angleterre dans un sanctuaire de singes laineux… en Cornouailles!

Bénévole au Monkey SanctuaryL’expérience a été dépaysante – c’est le moins que l’on puisse dire. D’une part, j’ai passé deux semaines dans une communauté vegan coupée du monde et j’ai pu découvrir le comportement fascinant de nos pauvres cousins perdus sur cette île, si loin de leur forêt amazonienne.

Vous vous demandez probablement ce que peuvent bien fabriquer ces singes sud-américains en Angleterre. Il s’agit en fait d’animaux domestiques récupérés après leur abandon. Oui, car nos touchants cousins sauvages sont adoptés comme animaux de compagnie par des British inconscients.

Pour éduquer le public à ce problème, le Monkey Sanctuary ouvre d’ailleurs ses portes aux visiteurs – et explique pourquoi c’est une très mauvaise idée d’adopter un singe comme animal de compagnie! Faut-il le rappeler? Même si ce sont nos proches cousins, les singes sont bel et bien des animaux sauvages qui n’ont pas leur place dans une maison! Pourquoi leur comportement naturel est incompatible avec la vie de famille? Afin de grader les échelons de la hiérarchie, ce sympathique animal a l’instinct de soumettre ses concurrents… En gros, il commence par attaquer le chien ou le chat, puis les gamins, pour gagner du pouvoir! Ce comportement instinctif est difficilement toléré dans les familles anglaises – malgré leur flegme légendaire.

En tant que bénévole, j’ai pu côtoyer les fameux singes laineux, mieux connus des scientifiques sous leur nom latin, Lagothrix lagotricha. En voici un beau spécimen.

Bénévole auprès des singes laineux

Crédit photo: Hans Hillewaert (Creative Commons)

J’ai adoré observer ces primates, qui marchent systématiquement avec leur queue en forme de point d’interrogation au-dessus d’eux. J’avais déjà parlé de mon expérience au Monkey Sanctuary dans les Petites découvertes de My Little Discoveries, mais j’avais envie d’en parler plus longuement sur Birds and Bicycles :)

Le Monkey Sanctuary est implanté sur un site splendide à Murrayton. Cette ancienne propriété magnifique se situe sur la côte de Cornouailles, non loin de Looe. Voici le paysage que l’on peut voir en sortant du jardin du sanctuaire. Au bas de la falaise, il y a même une petite plage à laquelle on accède en 5 minutes!

Bénévolat en Cornouailles

Dans ce lieu, on ressent cette délicieuse impression d’être coupé du monde (à l’époque où j’ai fait mon expérience de bénévolat en Angleterre, on n’avait pas de smartphones!). Le bled d’à côté porte le nom évocateur de « No man’s land » – c’est tout dire! Et il n’y a pas de transports publics qui mènent au sanctuaire… Pour se rendre au village de pêcheurs le plus proche, il faut compter une petite demi-heure de marche sur les falaises herbues qui dominent la mer.

Une bagatelle à parcourir quand on rêve de déguster un Cornish pasty au boeuf (my favourite)… Parce que le centre fonctionne en communauté – et les green addicts convaincus qui le peuplent sont végétaliens! Pour des Britanniques, cela signifie qu’ils mettent un nuage de lait de soja dans leur thé. Et que seuls les singes ont le droit à leur ration de viande.

Des singes laineux traités en pachas

Les keepers (gardiens) de ce lieu font un travail fantastique pour que leur colonie de singes laineux se sente bien. Cela va d’étaler de la vitamine D sur leurs tartines (parce qu’en Angleterre, il leur en manque une dose… je vous rappelle que les êtres synthétisent cette vitamine grâce aux rayons du soleil – hum hum) ou à fabriquer des jeux intellectuels pour stimuler leurs neurones (comme cacher du miel sur des branches pour les forcer à chercher ou inventer d’autres puzzles à résoudre.)

À l’extérieur, les cages forment un réseau labyrinthique, reliés par des tunnels – et une pièce de la maison a même été transformée en douillet espace intérieur.

En plus des singes laineux, quelques petits capucins à l’intelligence redoutable trouvent refuge au Monkey Sanctuary. Malins comme des gamins de 3 ans, ils peuvent s’avérer teigneux et vous jeter des pierres à la tête on purpose.

Bénévole au Monkey Sanctuary: singe capucin

Un capucin. Crédit photo: The Monkey Sanctuary

Ciel, une souris!

Durant mon séjour, j’ai pu remarquer que les singes laineux sont parfois sujets à des terreurs nocturnes. Ils se mettent alors tous à hurler! Surprise par les cris, j’avais demandé à un membre de la communauté ce qu’il se passait. « Oh rien, cela doit être une souris qui est entrée dans la cage. » Tout ce foin pour un petit rongeur qui a osé une intrusion sur leur territoire? Ce sont de grosses bêtes peureuses après tout…

Expérience de bénévolat en Angleterre au Monkey Sanctuary: les missions

Caju Crédit Photo: The Monkey Sanctuary
Caju – Crédit Photo: The Monkey Sanctuary

Je ne peux que vous conseiller cette expérience, même si le boulot est conséquent. Of course, you’d need to speak English! Comme les passionnés qui vivent là à l’année, vous devrez également vous consacrer entièrement au bien-être des singes. Ils sont vraiment dévoués à cette cause!

En tant que bénévole au Monkey Sanctuary, j’ai donné un coup de patte dans les diverses tâches que demande la gestion d’un petit parc animalier. Outre la routine de nettoyage des cages à l’aube (c’est à dire, ramasser des cacas de singe et des restes de nourriture*), il faut laver et découper les légumes et fruits des protégés. D’autres missions sont plus ingrates: faire la plonge au café, servir des glaces aux visiteurs ou nettoyer les toilettes des humains. Eh oui!

*Leur truc, à nos amis les singes laineux, c’est de manger comme des cochons, en laissant tomber au sol la moitié de leurs bouchées. Dans leur écosystème, ils vivent à la canopée des arbres, et d’autres animaux profitent de grignoter leurs miettes. Au sanctuaire, ben il faut nettoyer…

Ce que je préférais faire au sanctuaire? Confectionner le « monkey cake« , un gâteau servi chaque soir, que nos amis poilus attendent avec impatience et dégustent en chantant…

Oui, car ces singes chantent, ils gazouillent assis sur leur branche, à leur aise pendant qu’ils mâchent leur en-cas dans ce joli coin d’Angleterre. C’est la plus douce mélodie que je n’ai jamais entendue…

Pour devenir un « volunteer », une participation financière est demandée pour l’hébergement et les repas, comme c’est la coutume pour des séjours de bénévolat. J’y ai passé 2 semaines à l’époque, en 2005, et suis retournée plus récemment en tant que visiteuse. Cela n’avait pas changé!

Pour soutenir le travail du Monkey Sanctuary à distance, vous pouvez aussi adopter Ivor ou Caju.

http://www.monkeysanctuary.org

Leur page FB: Wild Futures

Et vous, vous avez déjà fait du bénévolat à l’étranger? Je suis curieuse de savoir pour quelles causes vous vous êtes engagés!

8 comments on “Monkey Sanctuary: bénévole auprès des singes laineux”

  1. Ca doit en effet être une belle expérience ! Pas trouvé d’infos concernant les frais de participation pour le séjour, tu te rappelles du montant que c’était à l’époque ?

    • Hum… Ma mémoire me fait défaut sur ce point-là! Mais ce n’était pas très cher. Dans mes souvenirs moins de 200 euros pour deux semaines.

  2. Merci d’avoir partagé ton expérience. C’est intéressant d’avoir des retours après ce type de séjour. Je suis tombée sur ta page en cherchant des infos sur Monkey Sanctuary, et en te lisant ça donne envie. Je cherche une mission de bénévolat dans des centres animaliers, et comme j’ai par ailleurs envie de progresser en anglais, je cherche à satisfaire mes 2 envies en Angleterre. Durant ton séjour là-bas, tout le monde parlait déjà super bien anglais ou pas forcément? En ce qui me concerne, je n’ai pas un super niveau, du coup je ne sais pas si j’ai mes chances…

    • Coucou! Oui, l’équipe et les bénévoles n’étaient composés que d’anglophones, j’étais la seule à ne pas être née en Grande-Bretagne. Je pense que c’est important de comprendre et de parler l’anglais couramment avant de partir! C’était mon cas, et pourtant j’avais eu quelques difficultés lorsqu’ils m’ont fait travailler au café des visiteurs et prendre les commandes des British – je ne connaissais pas le nom des plats haha. Les bénévoles sur place sont un peu speed et n’ont pas pour vocation de donner des cours de langue ;) Mais si tu comprends les films en anglais sans sous-titres et que tu arrives à parler et à te faire comprendre à vitesse normale, il ne devrait pas y avoir de problème!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *